Test : All Terrain Extreme par Reebok

Quand le sponsor titre des séries Spartan Race sort une nouvelle chaussure, je suis nécessairement impatient de les tester. Je troque les terrains durs pour des surfaces plus meubles pour la phase de rodage en raison du profil très trail de ces All Terrain Extrême. Le moins que je puisse dire, c’est que les premières impressions sont très bonnes : une excellente réponse sur les appuis, une durabilité améliorée et une bonne adhérence sur les chemins.

Le test

L’heure du test arrive sur le parcours permanent de course à obstacles Barjoxtrem. Après avoir porté ces chaussures en course, il me tarde de confirmer mes impressions dans le cadre encore plus exigeant.

Adherence rampe

Dans les rampés et sur le chemin, l’adhérence est très bonne et notamment en pointe. L’amorti est conforme à mes attentes : des All Terrain Extrême sont très fortes sur terrain souple. Ce n’est donc, logiquement, pas une chaussure faite pour le bitume. Si vous souhaitez l’utiliser sur route ou des terrains très durs, alors passez votre chemin. Dans ce contexte, le pied et les chevilles chauffent et donnent une impression de manque d’amorti.

Lors des premiers passages en eau, l’excellente évacuation fait toujours des merveilles. De plus, la chaussure ne s’alourdit pas et garde tout son mordant. Cependant cette vraie spécificité de Reebok semble ici connaître une faille. Dès la fin des bassins, je suis obligé de m’arrêter : ma semelle est pleine de pierres. Surpris, je refais plusieurs passages. Chacun me confirme cette impression. Je suis réellement gêné par les petites éléments qui se glissent par les trous d’évacuation d’eau.

Adhrence planche

Je reprends mon test et file sur le dernier secteur : celui des pans inclinés. Le deuxième défaut se révèle lors de ces passages sur les obstacles lisses. Avec des semelles boueuses : j’ai l’impression d’avoir une grosse perte d’adhérence pour des chaussures de ce niveau. Cette impression se confirme sur la planche en bois détrempée et lors de mon passage sur pierres humides. Après un nettoyage de la semelle, je retourne sur l’obstacle et obtient un résultat similaire : je glisse et ne peux franchir le pan à 45 degrés.

Le bilan

Reebok a vraiment su améliorer la solidité, la réponse à l’effort et le confort de ses chaussures performances. Malheureusement, deux défauts pénalisent ces chaussures conçues pour la course à obstacles : une très mauvaise adhérence sur surface lisse mouillée et des trous trop larges qui laissent aisément passer les cailloux dans le chausson.

Ces All Terrain Extrême ont un beau potentiel mais la qualité du caoutchouc (semelle extérieure) et un défaut dans l’évacuation d’eau les rendent compliquées à utiliser en compétition.

3-etoiles

Critères d’évaluation (grille extrême et performance)

  • Adhérence à sec 4/5
  • Adhérence boue 4/5
  • Adhérence humide 1/5
  • Amorti 3/5
  • Confort 3/5
  • Évacuation de la boue (semelle) 5/5
  • Évacuation de l’eau (intérieur) 5/5
  • Poids 5/5
  • Protection 5/5
  • Souplesse 4/5
  • Rapport qualité/prix 2/5

Références complètes

<a href=http://www.reebok.fr/all-terrain-extreme/V65948.html »>Chaussures Reebook All Terrain Extreme
Référence produit : V65948

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

3 commentaires

  1. Oncleben31 dit :

    Pouvez vous préciser le prix du nouveau modèle ? Cela peut aider à évaluer le rapport qualité /prix comparé à d’autres modèles.

    Je valide complètement les défauts notés que l’on retrouve sur le modèle précédent (All terrain Super) mais j’ai réussi à les avoir autour de 65€ pendant les soldes estivales. A ce prix et pour une utilisation amateurs régulier c’est imbattable comparé à des vielles chaussures ou des premiers prix décathlon 😉

  2. Fabron cédric dit :

    Je les ai également tester sur terrain humide, il est vrai que cela glisse sur sol dur. Mais ce qui m’a vraiment déçu est le fait que j’ai effectué une sortie de 12km et j’ai déchiré le flanc intérieur de ma chaussure, donc le kevlar je ne sais pas trop à quoi il sert!!!

Soutenez Obstacle.fr