Les obstacles

Les franchissementsLes défisLes pénalités

En course à obstacles, des milliers d'épreuves différentes vous attendent. Des techniques franchissements aux défis de force et de réflexion, notre discipline ne manque pas de créativité pour le fun, le dépassement de soi et la performance.

Les obstacles obligatoires et les pénalités sont réservés pour les compétitions les plus dures : dans la majorité des courses, toutes les épreuves sont évitables.

Les franchissements

Glisser sur un toboggan, se lancer dans une fosse de boue, passer par-dessus un mur…
Tous ces obstacles sont des franchissements : des difficultés qui ponctuent le parcours et qu'il faut surmonter pour continuer sa course.

En courant

Traverser une bar, une boite de nuit, un cirque, un bâtiment administratif, des fosses de boue, des arènes… Ces obstacles sont simples mails ils peuvent se révéler délirants ou techniques !

Les courses où la boue est au cœur des obstacles s'appellent les Mud Run.

En équilibre

Quand le running emballe et qu'un obstacle d'équilibre approche, une seule solution : s'arrêter, se calmer, se concentrer et franchir l'obstacle. Les poutres, les bascules et les slacklines forment la majorité de ces franchissements.

En glissant

Sur le dos, sur le ventre, sur une bouée ou la tête en avant, les toboggans et ventryglisses sont des obstacles extrêmement appréciés des participants !

Contrairement aux apparences, les toboggans sont les obstacles qui enregistrent le plus grand nombre d'accidents.

Suivez nos conseils pour vous lancer en toute sécurité

En grimpant

Les franchissements à grimper sont un passage obligatoire pour toute course à obstacles. Exigeants, ils demandent de la force et beaucoup de technique. Certaines épreuves peuvent se passer seul mais la solidarité et de l’entraide sont indispensables pour que tous les coureurs puissent franchir les murs, les cordes lisses, les bottes de paille, les filets, les rampes et autres pans inclinés.

En nageant

Les obstacles aquatiques viennent apporter une vraie rupture dans l'effort et, parfois, une pause bienvenue. Mais quand il s'agit de traverser un bac de glaçons, de nager dans un lac d'altitude ou de passer sous des obstacles flottants, l'effort devient terrible.

En rampant

Pour les obstacles à franchir en rampant, la difficulté vient de trois éléments : la nature du sol (tapis, gazon, boue, pierres…), la distance entre le sol et l'obstacle qui nous empêche de nous redresser, et la distance à parcourir. Ainsi certains de ces franchissements peuvent être comptés parmi les obstacles les plus durs.

En sautant

Prendre son élan ou garder le rythme ? Les franchissements à passer en sautant sont rares mais toujours excitants voire complètement loufoques.

Course à obstacles = sport pour les humains
Saut d'obstacles = sport hippique

En voltigeant

On les appelle les rigs, les monkey bars et les trapèzes… Sur ces obstacles, la force n'intervient que peu : l'essentiel de l'effort est une question de technique et d'agilité. Rois des courses performances, les OCR, ils sont des éléments-clés de notre discipline.

Les rigs sont des obstacles en hauteur à franchir sans toucher le sol. Ils peuvent notamment être composés de cordes, d'anneaux, de boules et de barres.

Les défis

Les défis sont des pauses dans la course. Le parcours s'arrête le temps d'une boucle, le temps d'un tir ou d'une reflexion… Pour pouvoir continuer, il faut surmonter un défi physique, technique ou mental.

Les défis physiques

Hisser des poids, retourner des pneus agricoles, porter des rondins, des pierres ou des sacs de sable… Les défis physiques font appel à la force pure des participants.

Les défis d'adresse

Les obstacles de tir sont des temps forts sur les courses à obstacles qui les proposent. Si le javelot est l'épreuve la plus courante, l'arc, la carabine de biathlon, le pistolet-laser voire le fusil militaire d'entraînement peuvent être utilisés dans ces défis.

Les défis mentaux

Ils sont craints à juste titre. Seuls obstacles à entrainer automatiquement une pénalité, les obstacles mentaux font marcher les méninges. Certains courses travaillent la mémoire avec un code à retenir sur une portion du parcours, d'autres testent le calcul ou même le montage de Lego™.

Les défis inclassables

Scier un tronc d'arbre ? Faire une course en sac ? Se lancer de la poudre de couleur ? Se frotter à un parcours en trottinette ? L'imagination des organisateurs est sans limite !

Les pénalités

Dans les courses les plus exigeantes, aucune épreuve ne peut être contournée : les pénalités sont les gages d'une compétition équitable entre tous les participants souhaitant se lancer dans une course à obstacles pour la performance.

Aux Championnats du Monde et d'Europe OCR , par exemple, les concurrents n’ont pas le choix. Soit chaque obstacle est franchi, soit le coureur est disqualifié pour le classement final. La plupart des courses axées sur la performance comme Toughest ou Spartan Race sont plus souples : un système de pénalités est mis en place.

Les pénalités varient grandement d'une course à l'autre. Si la pénalité la plus célèbre est le burpee, la pompe sautée des Spartan Race, d'autres épreuves proposent des boucles à la manière du biathlon, d'autres des épreuves plus décalées comme changer le pneu d'une voiture.

Tenté(e) par l'aventure ?

Inscrivez-vous pour l'une des 130 courses à obstacles françaises et suivez-nos conseils pour vous préparer !

Le calendrier des courses à obstacles

Se préparer pour une course à obstacles

Participer en toute sécurité

Crédits photos : OCR World Championships, Frappadingue, Spartan Race, Toughest, Tough Mudder, Yéti Race, Extra Race, Color Obstacle Rush, Raid Aventure Pelissanne, The Mud Day


Soutenez Obstacle.fr