En 2016, près de deux cent courses auront lieu en France. De la course loisir associative à la course extrême privée, nous avons la chance de disposer d’une grande diversité d’épreuves. Sur le parcours, les distances varient de deux à vingt trois kilomètres et les dénivelés : de dix à deux mille mètres. Naturels ou artificiels, les obstacles eux aussi varient en fonction des courses. Et certaines épreuves ajoutent des pénalités pour les participants qui échouent aux différents défis. Sans oublier les courses à obstacles blanches qui nous emmènent sur des tracés enneigés.

Dans toute cette diversité, il n’est pas forcément facile de trouver les courses qui nous correspondent. Une course trop dure écœurera un débutant comme un performer sera déçu d’une épreuve pour tous qui annonçait pourtant extrême dans son nom. Tout est une question de relativé comme dirait Einstein.

Pour aider chaque obstacle racer, nous avons mis en place des niveaux de difficultés pour chaque course. Ceux-ci sont déterminés en fonction d’une dizaine de critères qui nous permettent d’évaluer objectivement les courses.

  • Accessible à tous
    Les course à obstacles pour tous.
  • Fun & Sportive
    Les course à obstacles des sportifs qui veulent s’amuser.
  • Exigeante
    Les courses à obstacles des sportifs confirmés.
  • Extrême
    Les courses à obstacles les plus exigeantes.
  • Blanche
    Les courses à obstacles dans la neige.

En savoir plus sur les niveaux

Découvrir les courses à obstacles en France

Ces niveaux ne doivent pas être le seul critère. Si votre objectif est de vous dépasser alors n’hésitez pas à viser haut : en course à obstacles, il n’y a aucune honte à marcher ou se faire aider ou abandonner. La victoire n’est pas d’atteindre la ligne d’arrivée en solitaire et fringuant mais de s’être amusé, d’avoir pris du plaisir, d’avoir dépassé ses propres limites ou accompagné d’autres participants à aller au bout.

« C’est souvent la peur du jugement des autres face à notre possible échec qui nous bloque et nous bride, mais sur la route de la découverte et de l’amélioration personnelles, nous sommes à la fois le pilote, le copilote, l’arbitre et le seul public dont l’opinion importe réellement. Il faut continuellement viser plus haut, trop haut même, c’est la seule façon de continuer à avancer et à s’améliorer ». Martin Perrier.

© The Mud Day

Soutenez Obstacle.fr