Menu

L’équipement : niveau extrême et performance

La distance et le nombre d’obstacles ne vous font pas peur ? Vous voulez être parmi les plus rapides ? Votre équipement doit être à la hauteur. Comme pour le niveau Loisir et Confirmé, une règle d’or : pas de coton. Pour le reste, voici nos conseils.

Haut

Votre haut doit être près du corps, solide et léger sans être comprimant. Le parfait équilibre dépend réellement de votre ressenti. Néanmoins, vous pouvez dire au revoir aux secondes peaux, trop fragiles pour les portés et les barbelés. Vous pouvez également laisser les hauts classiques de running (non moulants) rangés qui s’alourdissent facilement.

Certains coureurs préfèrent être radical et courir torse nu (pour les hommes) ou en brassière (pour les femmes). C’est un choix qui a le mérite d’avoir un poids nul mais laisse la peau à vif. D’autres préfèrent les hauts en Néoprène. Tout est une question de feeling. Développé à base de céramique volcanique, le haut ceramiq est également une bonne solution.

Le choix d’obstacle.fr (printemps 2016) : Mud Gear proposent des hauts taillés pour la course à obstacles.

Bas

Les cuissard typés pour le trail (en vente en France) sont des bas solides et évacuant bien la boue. Mais, en fonction des personnes, nous avons identifié deux produits qui correspondent à un fort niveau d’exigence : les cuissards compressifs et la matière particulière du cuissard Ceramiq.

Le choix d’obstacle.fr (printemps 2016) : le cuissard A400 de Skins

Chaussures

Icebug, Reebok, Inov 8… Certaines marques commencent à proposer des chaussures conçues notamment pour la course à obstacles. Lorsque l’on est à la recherche de la performance, c’est un investissement indispensable en raison de l’adhérence particulière requise par les obstacles ainsi que pour l’évacuation de l’eau et de la boue.

Le choix d’obstacle.fr (printemps 2016) : Les X-Talon 200 d’Inov-8

Accessoires

  • Le soutien gorge : c’est probablement l’élément du matériel qui demande le plus de tests avant de le choisir. Il doit être comprimant sans être oppressant. En fonction de la taille de la poitrine, une brassière peut suffire. Dans le cas contraire, un vrai investissement est nécessaire ;
  • Les camelbaks : ils sont malheureusement un trop gros poids sur la distance et/ou pour la performance. À réserver pour des courses de niveau loisir ou confirmé ;
  • Les manchons de compression : ils peuvent être de vrais plus pour éviter les crampes et les blessures mais certains coureurs peuvent avoir du mal à les supporter. C’est un accessoire à tester avant de se lancer dans la course.

Et à part ça ?

› Découvrez tous les indispensables à mettre dans votre sac

Aucun lien présent sur cette page n’est sponsorisé. Les contenus sont choisis sur le seul critère de qualité et ne dépendent pas de l’envoi de produits.

Vous avez aimé ces conseils ? Rejoignez obstacle.fr sur Facebook, Twitter, Instragram et  notre newsletter.

Obstacle.fr est un média indépendant qui ne vit que de vos dons : aidez-nous !

Equipez-vous !

Soutenez Obstacle.fr