Dans mon sac pour The Mud Day

Samedi, je mets le cap direction Peyrolles-en-Provence à quelques kilomètres d’Aix-en-Provence, pour la première étape 2016 de The Mud Day. 13 kilomètres et 22 obstacles m’attendent sur le terrain de jeu de la carrière de Durance Granulats qui sait créer, m’a-t-on dit, une boue extraordinaire. Quatre nouveaux obstacles 2016 sont annoncés : la corde lisse (Hold the rope), de drôles de barres (Silly bars) et deux obstacles encore mystères…

Parcours-MudDayAix

Pour préparer mon sac, je dois donc prendre en compte les éléments suivants :

  • une traversée de lac,
  • beaucoup de boue,
  • des obstacles qui font travailler les bras,
  • une météo qui va faire jouer le soleil et les nuages sous une température d’une quinzaine de degrés,
  • sous oublier les treize kilomètres de course à pied !

La tenue

The Mud Day Pays d’Aix est connu pour sa boue très fluide. L’idéal serait une tenue mixte entre eau et course. Une des bonnes solutions pourrait donc être d’utiliser une trifonction, équipement propre au triathlon. En attendant un futur test pour ce type de matériel, j’ai choisi des habits proches du corps qui évacuent parfaitement la boue et l’eau : un tee-shirt et des chaussettes Mud Gear.

Je finirai à l’occasion de cette course la fin du test du cuissard Sigvaris Pulse Elixir qui a déjà fait ses preuves dans des questions peu agressives comme celles que proposent la boue lisse de Peyrolles.

Côté chaussures, un excellent grip et une très bonne évacuation de la boue sont indispensables : après un test réussi, j’aurai mes Inov-8 X-Talon 200 aux pieds.

La saison commençant tout juste, le grip de mes mains est encore à améliorer. J’utiliserai donc des gants avec la solution pas chère et efficace des accessoires de bricolage avec le bout des doigts découpés.

DansMonSac-tenue

L’accessoire

En course, je porterai pour la premier fois une caméra d’action. Ma famille m’a offerte une Xiaomi YI que je porterai sur la tête. Avec un peu de chance, j’aurai peut-être de belles images à montrer sur mon compte-rendu.

DansMonSac-Camera

Les indispensables

Du soleil, des nuages et de l’eau : tous les ingrédients sont réunis pour avoir de formidables coups de soleil ! Je vais donc glisser dans mon sac une crème solaire waterproof à appliquer juste avant le départ. Je glisserai également des épingles à nourrice pour fixer mon dossard. Et puis, il ne faut pas que j’oublie mon certificat médical !

Après l’arrivée, le passage au jet d’eau sera obligatoire avec un peu de gel douche (vive les échantillons d’hôtel). Les tongs sont par ailleurs précieux pour se laver les pieds ! Pour me sécher, je vais mettre dans mon équipement deux serviettes car les jets ne sont pas toujours efficaces et la première serviette ressort régulièrement teintée de boue. Je suis particulièrement fan des serviettes en microfibre. Les cotons-tiges sont également un indispensable : la boue rentre facilement dans les oreilles. Enfin, il est toujours bon de prévoir deux sacs poubelles pour mettre les affaires sales : un pour contenir et l’autre pour éviter les fuites.

La boue et la sueur forment un bon cocktail pour dessécher la peau et sérieusement gratter. Une bonne crème hydratante sera donc également mon alliée. J’embarque donc ma Cold Cream Avène que j’ai eu en goodies lors de la Yéti Race.

Enfin, il y a toujours deux bouteilles d’eau et de quoi grignoter avant et après la course.

Et vous ? Que mettez-vous dans votre sac pour une course à obstacles ? Des ajouts ?

 

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

1 commentaire

  1. Mic dit :

    Un gel de glucides pour la mi-course..
    Des protections pour les avant-bras pour le ramping.

Soutenez Obstacle.fr