Équipement :
Course à obstacles dans la neige

Une course à obstacles blanche demande un matériel spécifique qui diffère grandement des autres courses à obstacles. Pour vous, nous avons préparé un cocktail de ce qui se fait de mieux en terme d’équipement.

L’équipement de base

  • Deux à trois couches pas plus
  • Un collant spécialisé (trail blanc ou ski de fond)
  • Des chaussures de trail (blanc)
  • Des gants de ski et un bonnet

En haut, jouez les oignons mais pas trop.

Courir en manteau de ski est une très mauvaise idée : au moment de franchir les obstacles, il n’y a rien de plus énervant que de lutter contre ses vêtements en plus des obstacles. Préférez donc superposer les couches. Avec une seconde peau (ou un tee shirt manche longue près du corps), un haut de course pour temps froid (de type Falke) et un coupe-vent, vous serez suffisamment équipé et beaucoup plus léger.

En bas, trois solutions.

Lors des saisons précédentes, nous avons testé plusieurs techniques lors de nos sorties et de notre unique course à obstacles : la Yéti Race. Voici les trois meilleurs :

  • Le collant de trail hiver : vous aurez assez chaud pour la course mais au contact de la neige, vous risquez de rapidement vous refroidir,
  • Le bas de ski de fond. Il est fin, solide, assez imperméable, c’est une bonne solution qui peut toutefois gêner quelques mouvements sur le franchissement des obstacles,
  • La combinaison cuissard et pantalon running imperméable. En associant un cuissard de course ou un collant long en première couche à un pantalon de course à pied bloquant l’eau et le vent (de type Craft Weather), vous obtenez une bonne liberté de mouvements et une bonne protection contre le froid et la neige.

Nos tests pour les courses à obstacles blanches

Les pieds, points sensibles

Il existe des chaussures de trails bâties pour la neige, elles font une vraie différence en terme d’accroche, de confort et de chaleur face aux chaussures de courses classiques. Attention, les chaussures de trail blancs à picots sont interdites en course pour des raisons de sécurité.

En complément de ces équipements ou en remplacement pur et simple si vous possédez de bonnes chaussures de trail, les chaussettes imperméables (de type SealSkinz) et sur les guêtres empêchent la neige fondue d’atteindre votre pied.

Les mains, gants avec adhérences

Pour les gants, il va vous falloir vous équiper de gants qui offrent une meilleure adhérence que ceux de course à pied. La meilleure solution pour la course à obstacles sont des gants de bricolages hivernaux de type Iron Clad avec, pour le confort, une paire de gants fins dessous.

Attention à l’hydratation

S’ils ne sont pas toujours conseillés sur une course à obstacles classiques, les sacs à eaux ou camelbaks sont en revanche important sur les courses blanches de plus de 15 km où le risque de déshydratation est parfois plus fort qu’en plein été : dans la neige, il est facile d’oublier de boire.

Et la tête ?

Bonnet indispensable, foulard pour le cou et lunettes également : pas de places pour les compromis, ici non plus, couvrez-vous !

L’indispensable en plus

C’est petit et cela ne prend pas de poids : la couverture de survie doit se trouver dans votre poche en cas de blessures ou de gros coup de froid.

Aucun lien présent sur cette page n’est sponsorisé. Les contenus sont choisis sur le seul critère de qualité et ne dépendent pas de l’envoi de produits.

Soutenez Obstacle.fr