Chronique de course : l’incendiaire

C’est avec un grand plaisir que je suis retourné pour la seconde année de suite à La Ferté-Macé pour prendre part à l’Incendiaire. Cette année, deux formats étaient proposés (6 et 12km (2 boucles)) ainsi qu’une vague chronométré pour chaque distance.

Parking

À mon arrivée, les parkings gratuits prévus étant remplis, j’ai donc dû me garer le long de la route. Des bénévoles nous guidaient et assuraient la circulation. Néanmoins, j’étais vraiment prêt du lieu de course.

Retrait des dossards et consigne

J’ai retiré très rapidement mon package coureur vague chronométrée qui comprenait une puce, un dossard et 2 épingles à nourrice, un sac à chaussures bleu« Incendiaire » et un tee shirt orange et bleu. Les organisateurs ont pris le parti de donner le tee shirt avant pour que les participants puissent le porter pendant la course.

Pour la consigne, il n’y en avait pas mais les personnes non accompagnés pouvaient déposer leurs sacs dans un local. J’ai beaucoup apprécié cela.

Sur le lieu de course

On pouvait y trouver des stands de nourritures, un poste de secouristes, des toilettes et des cabines de douches.

Départ

Un échauffement collectif nous était proposé par des professeurs de Zumba. A ma grande surprise, peu de participants de la vague chrono ont souhaité y prendre part. La plupart restait figés et concentrés sur la ligne de départ. Je ne voyais que très peu de personnes déguisées également. Une chose est sûre : beaucoup n’était pas venu que pour rigoler. Dans les autres vagues, l’ambiance était beaucoup plus détendue et les déguisements étaient en nombre. Pour ma part, j’en ai profité pour rigoler et échanger avec les camarades présents : Camille et sa team ainsi qu’ Antoine. Pour la seconde année de suite, le départ a été retardé de 40 min. Qu’importe, ce temps m’a permis de davantage discuter ^^. Autre bémol, l’arche de départ prévue n’a pas tenu le choc et gisait au sol inerte… Qu’elle repose en paix !

J’avais repéré qu’il fallait partir vite car aux 50 mètres se trouvait une descente de talus de 3 mètres bien à pic en virage à 180 degrés… Ouch ! Je suis passé devant mais à la limite de la chute… C’est un départ où il fallait être vigilant.

Balisage du parcours

Le parcours était bien balisé excepté au niveau du saut de l’ange mais des bénévoles nous ont très vite redirigé sur la bonne route. C’était vraiment bien indiqué autrement.

Terrain et obstacles

Le parcours longeait un plan d’eau. Nous alternions entre les nombreux passages dans l’eau, les fosses de boue, les courts singles trails et l’herbe. Bien que plat (77m d+) , c’était vraiment très sélectif !

La principale qualité de la course est son nombre conséquent d’obstacles. Tous les 200 mètres,  vous trouviez un obstacle sur votre chemin dont le principal : le saut de l’ange, saut de 5 à 7 m dans un énorme matelas gonflable. Il y avait également : des murs dessus/dessous, un filet vertical de 4m, trois rampings dont un électrifié, des buses, une pyramide de bottes de paille, du bear crawl sous un filet , 2 ventr-y-glisses, un toboggan arrivant dans une piscine, bear crawl dans des pneus, chemin en labyrinthe colimaçon , gros talus à franchir avec une lance à incendie, des petites haies,…

Photo © Mathieu Claustre

Photo © Mathieu Claustre

Ce n’est pas la difficulté des obstacles qui vous fatiguent mais leur nombre. Bravo pour ça !

On notera cependant l’absence d’obstacles de bras et de portés .

Ravitaillement

Il y en avait un à mi-course. On y trouvait de l’eau et j’avoue ne pas avoir vu autre chose. À la fin de la course, on nous proposait des verres d’eau, des oranges, du chocolat et des gâteaux. C’était moindre que l’an passé mais amplement suffisant.

Arrivée

Après avoir franchi la ligne, vous pouviez voir instantanément votre temps et votre classement. J’ai beaucoup aimé. En revanche, aucune médaille ou autre goodies finisher n’était prévu, le tee shirt ayant été donné avant l’épreuve.

Rapport qualité/prix :

Avec un prix oscillant entre 20 et 35euros, l’Incendiaire avec son nombre important d’obstacles et son tracé sélectif se place très bien.

12053241_10206927752808627_2081221264_n

Ma course en bref

J’ai bien négocié mon départ et j’ai vite pris mon allure de course en anticipant les nombreux passages usants dans l’eau et la boue. Beaucoup ont présumé de leur force en partant trop rapidement, je les ai progressivement repris . Au bout de 3 km, on s’est retrouvé en 6ème position avec 2 autres coureurs. Nous avons tenu un rythme satisfaisant sur tout le premier tour. Je me sentais très bien à ce moment là. Dès le début du second tour, nous avons rattrapé les vagues suivantes et il a fallu zigzaguer et dépasser comme on pouvait les nombreux autres participants . Ainsi, j’ai fini par perdre le contact avec mes 2 camarades dans la foule mais j’ai continué mon effort. L’ambiance était vraiment plaisante. Derrière j’ai essuyé un petit coup de moins bien. Aussi, j’ai été pas mal ralenti mais j’ai pu finir fort quand même en 1h15min (8ème position sur 900 personnes). Devant, il y avait du bon niveau et je tiens à féliciter Antoine mon pote qui arrivera 3ème : Bravo à toi !

Le terrain instable et le nombre d’obstacles m’a vraiment permis de me dépasser et de tout donner. Je me suis fait vraiment plaisir.

Bilan

J’ai moins aimé :

  • le trafic et les bouchons dans le second tour
  • avoir raté le saut de l’ange à cause des bouchons
  • le retard et l’aire de départ
  • l’absence d’obstacles sollicitant les bras

J’ai aimé :

  • le parcours sélectif
  • le rapport qualité/prix
  • le balisage
  • les bénévoles
  • la vague chronométrée
  • le dépôt de sacs
  • les cabines de douches
  • le nombre d’obstacles

Cette course m’a beaucoup plu et je la recommande fortement. Je tâcherai de revenir l’an prochain.

Je tenais à remercier l’organisation de l’Incendiaire ainsi que ses bénévoles, mon coach Léo Climber, ma team French Obstacle Racer, Nutrisens sport, Drink Tito, Céramiq ainsi que Sèb d’Obstacle.fr pour leurs soutiens.

Je vous donne rendez-vous dans 3 semaines pour la Spartan Race Castelet pour de nouvelles aventures. A très vite !

Mathieu Claustre

Quand il n'enseigne pas en école primaire, Mathieu est obstacle racer et il nous fait la joie d'être chroniqueur pour obstacle.fr

Continuer votre lecture

2 commentaires

  1. gabouel dit :

    Moi je l’ai fait . sympa et amusant. faut aimer la boue.vivement l année prochaine

  2. Pascal dit :

    A dans 3 semaines Mathieu 🙂

Soutenez Obstacle.fr