Rencontre avec… Benjamin Louisy

Carrossier/peintre depuis l’âge de quinze ans, Benjamin Louisy a découvert la course à obstacles il y a deux ans. À 23 ans, le coureur de la team Tr1be OCR est l’un des espoirs français de notre discipline.

Sébastien Desbenoit : Comment as-tu découvert la course à obstacles ?

Benjamin Louisy : Lors de The Mud Day Paris 2014, un ami m’a embarqué dans cette aventure alors que je débutais la course à pied, et j’ai tout de suite adhéré au concept parcours du combattant ! Un vrai challenge avec de l’adrénaline. J’ai signé le meilleur temps de la journée et depuis, je suis devenu accro !

Sèb : Justement, qu’aimes-tu dans notre discipline ?

Benjamin Louisy : On entends souvent le terme « dépassement de soi » pour donner notre ressenti, mais je trouve cette expression trop vague. Pour moi, le kiff absolu, c’est à chaque fois de franchir la ligne d’arrivée avec la sensation d’avoir accompli quelque chose d’exceptionnel. Peu importe son niveau ou la concurrence, l’affrontement se fait avant tout contre le parcours, et j’adore ça, et pour le moment aucun parcours n’a réussi à me mettre à genoux.

benjamin-jumpu

Sébastien Desbenoit : Quelle est la course qui t’a le plus poussé dans tes retranchements ?

Benjamin Louisy : De ma jeune expérience dans la discipline, c’est sans hésitation les championnats d’Europe OCR aux Pays Bas. J’étais venu pour performer, les finir était déjà un exploit ! C’est sur cette course que j’ai vu à quel point le mental était supérieur au physique. Même si je fais partie des rares à avoir fini avec le bracelet, j’ai une certaine soif de revanche et j’attends avec impatience les OCREC 2017 !

Sèb : Comment vois-tu l’avenir de notre discipline ?

Benjamin Louisy : Si tout le monde y met du sien, elle a de beaux jours devant elle. Promouvoir la course à obstacles en France est l’un de nos objectifs principaux dans la TR1BE OCR TEAM, c’est un point que tous les athlètes de l’équipe ont en commun. Malgré tout, je pense que les meilleurs mondiaux pourraient faire d’avantage d’efforts pour donner de la visibilité à notre discipline. Accomplir cette tâche sera bénéfique autant sur le plan individuel, sur le plan de la team, mais surtout pour la communauté OCR française.

benjamin-obstacle

Sèb : Que conseillerais-tu à quelqu’un qui souhaite commencer la course à obstacles ?

Benjamin Louisy : Je lui dirais avant tout de le faire avec plaisir ! Certains compétiteurs ont tendance à l’oublier, mais la discipline et le plaisir sont la clé de la progression. En Élite ou en mode Fun, se fixer un objectif ne fait pas tout. Il faut aimer courir, savoir se motiver, écouter son corps et ne pas avoir peur de la douleur.

Crédit photo : Julien Joire

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture