Du Fun à la Keskonfoula

Mais Keskonfoula? Quelle sympathique appellation ! Beaucoup de participants ont dû se poser cette question en ce samedi matin ensoleillé. Pour ma part, mes parents habitant le village juste à côté, j’avais décidé de participer à cet événement fun pour passer la journée en famille et recourir un peu après 2 mois sans « compétition ».

Près du terrain de foot d’Orgères (35), alors que je m’avance pour récupérer mon package de coureur, je suis interpellé par Yann, un membre de ma famille avec toute sa bande de potes. En discutant, ils m’apprennent qu’ils ne sont pas très sportifs et qu’ils sont là pour passer un bon moment. Si j’en crois tous les déguisements présents, ils n’étaient pas les seuls,  loin de là. Pour ma part, j’avais opté pour ma tenue de Super Ninja bleue et noire en latex (ou pas) que je ne sors que pour les grandes occasions (ou soirées spéciales…).

Sur le village, des tables et des bancs permettaient aux gens de s’assoir pour discuter ou consommer. Aidé par la belle journée, ça donnait vraiment envie de rester sur place après la course. Tout était clair et bien annoncé: belle organisation!

Sur cette Keskonfoula, il n’y avait pas de chrono ni de classement donc je me suis donné pour objectif d’uniquement mettre un peu de rythme et de me faire plaisir en profitant des obstacles.

C’est ainsi que je me retrouve dans le sas de départ à suivre l’échauffement collectif au côté de super Mario et de Bob l’éponge (qui se collait étrangement à moi d’ailleurs…le fantasme du ninja j’imagine). Au rythme de la musique électro, tout le monde est au taquet sur les exercices physiques.

J’ai déjà vu des coachs sportifs dynamiques mais celui-là  devait être sponsorisé par Redbull. Electrisant !

Ça y est le départ est donné et tout le monde part en trombe… ou pas! Bob l’éponge me suit de près… j’ai peur… donc j’accélère. Au bout de 50m, j’ai dû me taper un boudin…. Je précise qu’il s’agit d’un gros truc mou pas totalement bien gonflé avec une corde pas totalement bien tendue au sommet, ce qui rendait le franchissement compliqué. Bon, j’ai quand même 10 527 courses à mon actif et j’ai réussi à passer non sans avoir décliné la proposition de courte échelle de Bob. (et ho le garçon a sa fierté).

41205241_467215233778099_3597612581637849088_n

Je suis alors en 4ème position… oui j’ai un peu galéré mais j’étais pas chaud aussi. J’avoue avoir fait l’échauffement en dilettante… ok mea coulpa!

200m après des petits murs, j’étais en tête en compagnie d’un autre coureur…. Il semblait en forme! Cool, ça va être fun de se tirer la bourre ai-je pensé mais après le ventriglisse, la mini monkey barre et un passage sinueux dans la forêt hostile et marécageuse, mon compagnon d’aventure m’avait lâchement abandonné…histoire que je me fasse bouffer en premier s’il y avait des crocodiles j’imagine. Peu de temps après, mon père est apparu sur son vélo et il m’a accompagné sur toute la course quasi. J’ai adoré ce moment de partage avec lui. Niveau course à pied, je suis pas mal sur ce parcours tout plat mixant sentiers et routes (plus roulant tu ne trouves pas). Bien aidé par un balisage parfait, je n’ai à aucun moment eu la désagréable impression de participer à une course d’orientation.  Par contre, sur toute la première partie de la course, les bénévoles ont du croire que je ne participais pas à l’événement vu la tête qu’ils faisaient en me voyant.

Mon père promu au rang de chef de mon fan club les grondait gentiment en leur intimant de m’encourager. Ça m’a fait sourire! Sur la première partie, les obstacles étaient relativement simples avec des murs inclinés et des bottes de paille notamment.

41269156_231211374218595_932161594341720064_n

Par la suite, des obstacles m’ont bien marqué. Tout d’abord, un mini rig artisanal avec une échelle horizontale, 4 cordelettes et 4 anneaux . Si vous ratiez, vous tombiez non pas dans les choux mais dans les tomates: l’obstacle défi de la course! J’ai beaucoup aimé. Ensuite se trouvait un enchainement de 3 filets que tout fan de spiderman aurait adoré. Après plusieurs roulades et galipettes, je réussissais à m’extraire de ce piège à coureurs.

Aussi, une plaine avec des dunes de terres qui deviendra de la boue pas la suite m’a un peu fatigué et j’ai eu un petit coup de moins bien à ce moment-là. J’en ai profité pour prendre la pause à chaque fois que je croisais un photographe. J’ai donc opté pour profiter pleinement du moment.

41471210_239763643356565_193382921137029120_n

41413784_469125416932524_6149756125437755392_n

Un peu plus loin, une tyrolienne avait été installé au dessus d’un plan d’eau. Je suis monté sur des bottes de paille à 3 m du sol environ avant de me lancer dans les airs au dessus de l’eau. J’ai trouvé ça original et fun. Juste derrière, un filet étroit suspendu permettait de regagner l’autre rive. C’était de l’inédit et je félicite l’organisation pour ça!

41237138_2150941368497062_6485695234536636416_n

41401180_2269947366559806_6581217042366464_n

Alors qu’il reste 3km, je décide de relancer l’allure et je file. L’organisatrice à vélo me reconnait et on échange un peu à propos de mon ressenti sur la course. Je passe vraiment un bon moment et je lui en fais part!

Il faut que je vous dise: je vis un moment assez jouissif sur ces 2 derniers kilomètres, tous les bénévoles m’encouragent à fond à base d' »aller Mathieu, t’es le plus beau , t’es le plus fort » . Bon j’exagère un peu mais c’était cool ! Mode Guest star activé ! La patronne était passée par là ;-). #client mystère

41312946_2177046509249796_6822678304156286976_n

J’entends la musique et le speaker : la fin est proche. Le dernier obstacle apparait, il s’agit d’une grosse structure gonflable que j’identifie comme un méga toboggan géant de 7 mètres de haut environ. Comme un fou furieux, je me jette par dessus le petit mur gonflable sans réfléchir. La bénévole me retient et me tire par le tee shirt mais je ne comprends pas bien cette démonstration d’amour. Je continue ainsi mon ascension vers le haut de la structure alors qu’elle me crie « jambes en premier »  . « Oui oui, t’inquiète ». J’allais me jeter sans réfléchir quand je me fige d’un coup… Je cherche le toboggan des yeux… Pas de toboggan…juste un vide de 5m avec une énorme cible en bas au cas où on ne saurait pas où sauter. En tant qu’ancien vertige boy. je ne vous cache pas que Super Ninja était pas 100% serein à ce moment là! D’autant plus que le speaker m’avait identifié et je me sentais un peu comme Tai Chris avant son saut en roller de la tour Eiffel. Alors dans ce genre de situation, j’applique ma règle du 1 2 3 GO . En effet, ça vous évite de vous inventer 1000 excuses débiles pour ne pas le faire. Éviter de mourir peut-être? Non même pas!

Allez un petit 123 dans ma tête Et j’ai sauté… Les petites sensations étaient là et j’ai adoré…tellement que j’ai saoulé les bénévoles pour le faire 2 fois de plus.

Je file ensuite tout sourire vers la ligne d’arrivée où ma famille me retrouve.

41272422_1792169690819837_5817195072541687808_n.jpg

Bilan : J’ai vraiment beaucoup apprécié cet événement qui m’a agréablement surpris pour une première édition. 1750 personnes et des finishers avec le sourire: on peut dire que c’est une belle réussite. Aussi, je félicite chaudement les organisatrices. C’était cool !

J’ai moins aimé:

L’absence de chrono et de classement.

J’ai aimé:

Les obstacles originaux et leur densité, le balisage parfait, la bière offerte à la fin, le saut de 5m final , le mini rig, les encouragement et la gentillesse des bénévoles, l’ambiance festive, pouvoir s’assoir dans des transats avant la course et sur des bancs après, les vestiaires, les douches, la consigne, le soutien de ma famille et d’avoir partager ce super moment de partage avec mon papa .

Aussi je remercie les organisatrices, les bénévoles, ma team Pride Or Die, l’Orange Bleue Mayenne,Seb d’obstacle.fr et tous les amis, familles, connaissances qui me soutiennent.

Je vous donne rendez-vous dans 15 jours pour la Spartan Race de Paris.

D’ici là enjoy!

41412407_294732374671087_2351244305340825600_n

Mathieu Claustre

Quand il n'enseigne pas en école primaire, Mathieu est obstacle racer et il nous fait la joie d'être chroniqueur pour obstacle.fr

Continuer votre lecture

1 commentaire

  1. Gaëlle dit :

    Bravo Mathieu ! Ton père était ta famille en générale ne devait pas être peu fière !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soutenez Obstacle.fr