Vers des obstacles certifiés avec la SCCOP ?

Les organisateurs de « la course au recyclage » à Strasbourg se lancent dans un nouveau projet : créer une société de contrôle qualité des obstacles.

Sécuriser une discipline de le règlement est caduque

« Lors de l’organisation de la Course au Recyclage, j’ai été confronté à un problème concernant le règlement édité par la Fédération Française d’Athlétisme sur les course à obstacles et en particulier l’article 6_4 : Contrôle. […] Cet article est le plus dangereux pour la discipline. » explique Thomas Schroll, le fondateur de la SCCOP : Société de contrôle de Conformité des Obstacles Pédestres.

D’après le code édicté par la fédération, un organisme agréé par celle-ci doit vérifier la conformité du montage des obstacles par rapport aux notes de calcul ou aux notices de montage et de mise en œuvre du constructeur. À l’heure actuelle, aucune structure n’a reçu d’agrément de la FFA. Ce qui rend automatiquement le règlement invalide.

Trois avis différents pour le contrôle des obstacles

« Le principal but de la SCCOP est de protéger la discipline des Courses à Obstacle et en aucun cas de mettre un frein aux organisateurs. En tant que véritable passionné de cette discipline, je ne suis pas sans savoir que les règles de construction édité par la F.F.A sont en dehors de la réalité comme la hauteur inférieure à 3 mètres. » confirme Thomas Schroll. Trois avis pourront ainsi rendus sur les différents résultats du contrôle d’un obstacle :

  • Obstacle non conforme, si une dangerosité se présente ;
  • Obstacle sécurisé hors des normes de la FFA ;
  • Obstacle sécurité aux normes de la FFA.

[Mise à jour du 22 mai 2019]

Lors de notre dernier échange, je vous avais faire part des différents résultats possible à la suite de l’un de nos contrôles. Initialement, nous souhaitions pouvoir classer les obstacles dans 3 catégories :  » OBSTACLE SÉCURISE AUX NORMES DE LA F.F.A »,  » OBSTACLE SECURISE HORS NORMES DE LA FFA »et  » OBSTACLE NON SECURISE ET HORS NORMES DE LA FFA « .

Après une étude approfondie, soutenu par d’un conseiller en droit, nous avons été contraint de changer ses résultats. En effet, en tant que simple prestataire de contrôle nous ne pouvons pas juger qu’un obstacle est sécurisé, s’ il ne correspond pas aux seuls critères de conception existant (critère de la F.F.A ).

Nous devons donc uniquement classer les résultats dans 2 catégories :  » OBSTACLE (catégorie de l’obstacle) AUX NORMES DE LA F.F.A  «  » OBSTACLE(catégorie de l’obstacle) AUX NORMES DE LA F.F.A SOUS RÉSERVES DE MODIFICATION  » ( le listing des modification à apporter sera annoté sur l’acte de contrôle)

Cette décision nous attriste mais nous n’avons malheureusement pas le choix. C’est en restant dans cette volonté d’etre du coté des organisateurs que nous indiquons OBSTACLE AU NORMES DE LA FFA SOUS RESERVE DE MODIFICATION et non OBSTACLE HORS NORMES DE LA FFA.

La nécessité de faire évoluer l’article 6 – Conception du règlement prend encore plus d’importance… Une accréditation spécifique doit être créée et surtout une modification globale du règlement ! J’espere pouvoir aider M.Boccon a convaincre la FFA de cette necessitée.

Le long chemin vers l’accréditation

En cours de création depuis six mois, la société a encore un long chemin devant elle avant d’obtenir une accréditation nous explique son fondateur : « Je me suis entretenu de nombreuses fois avec la F.F.A, en particulier avec leur service juridique. Si la F.F.A soutient notre projet, elle ne souhaite pas prendre parti en soutenant un organisme et ne peux pas délivrer d’accréditation. J’ai donc échangé avec la COFRAC (comité français d’accréditation) afin de créer ce nouveau type d’accréditation. Ils m’ont informé que la création de celle-ci nécessite une évolution du règlement de la Fédération Française d’Athlétisme ».

Après de nouveaux échanges avec la Fédération, Thomas Schroll a décidé de proposer ses services aux organisateurs : « Nous espérons donc que la croissance de la notoriété de la SCCOP l’amènera à être considérée comme un organisme reconnu et amènera la F.F.A a amender son règlement ».

## Quels services offre la SCCOP ?

La SCCOP propose, dès à présent, de conseiller les organisateurs à distance en étudiant les dossiers techniques, les contrôleurs pourrons indiquer les modifications à apporter aux obstacles afin qu’ils soient assurés que le contrôle terrain permette la validation de tous leurs obstacles.

Les contrôles terrains seront menés par l’un des membres de la SCCOP. Celui-ci se rendra sur le parcours et prendra la journée pour compléter deux formulaires sur tablette, pour chacun des obstacles :

  • Le premier indiquera les informations générales (mesures, matériaux …) ;
  • Le deuxième, beaucoup plus complet, se fera en fonction de la catégorie de l’obstacle.

Afin de compléter ses formulaires, l’agent de contrôle ne devra pas se contenter de prendre les mesures de l’obstacle, il devra également effectuer divers tests (par outils de mesures de tirage ou en essayant l’obstacle).

Le tarif sera déterminé en fonction du nombre d’obstacles. À savoir, entre 28,50€ et 34,50€ par obstacle contrôlé (prix au 15/05/19). Cette variation dépendra du lieu de contrôle (afin de payer une partie des frais de déplacement de l’agent).

Plus d’informations : https://www.sccop.info/

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr