Mont-Blanc : La Ruée des Fadas au sommet

Samedi 12 décembre, nous étions 600 personnes au départ de cette première Ruée des Fadas blanche. Les pieds dans les premières neiges de la saison, un parcours de 8 kilomètres et de 21 obstacles nous attendaient aux Contamines-Montjoie, dans les Alpes de Haute-Savoie.

Cette série fun & sportive accueillait une vague élite comptant pour l’OCR League remportée, chez les hommes, par Jordan Philibert (SWAT) suivi de Maximilien de Haro (OCR French Pro Team). Les résultats complets seront annoncés rapidement par les organisateurs.

Dès le parking, l’ambiance est mise. À moins d’une centaine de mètres de nous, raisonnent cris et musique. Le petit village est très accueillant et une fois nos dossards récupérés, nous prenons le chemin de la zone d’échauffement. Avec Thomas et Claude, bien équipés dans notre costume 100% bulles, nous formons l’équipe « des bleus ».  Les déguisements des autres concurrents rivalisent d’imagination. Les poissons-chats côtoient des Tortues Ninja, des Angry Birds et d’autres Rasta Rockets…

La préparation se fait en deux temps : un échauffement physique puis une attente de vingt minutes plus délirante devant la ligne de départ. Pour nous chauffer, un bon groupe de rock joue en live et met le feu. Une partie des bénéfices de cette course est reversée à l’association ELA et le décompte avant le départ raisonne donné par des acteurs de la série Plus belle la vie.

WP_20151212_10_40_00_Moment

Au sol, la neige, la glace et quelques rares portions épargnées nous accompagneront sur un parcours relativement plat. Sur ce terrain piégeur, l’effort est plus intense et les chutes sont artistiques. Les courses à obstacles blanches exigent un équipement particulier. Sous les déguisements, les collants et tissus techniques font des merveilles. Au pied, la qualité du caoutchouc compte et la présence d’éléments d’adhérence supplémentaires (pointes, picots…) est plus qu’appreciable. Les chaussures ou chaussettes imperméables sont également des indispensables.

Le premier obstacle arrive, la pyramide de filet, puis les autres s’enchaînent : pentes à cordes, pyramides de foin, mur à franchir, porté de bois… Le givre rend les franchissements en bois glissant : la prudence s’impose. Après cette première vague assez traditionnelle, une très fun descente en luge nous attend. Je prends de la vitesse, percute un autre lugeur et entend quelques bulles de mon costume claquer. Les rires sont au rendez-vous !

Le ravitaillement arrive, autour du vin chaud bienvenu. L’ambiance est excellente, nous plaisantons et rions avec les autres coureurs. Un feu nous réchauffe et nous profitons de la pause au son de la musique du camion sono.

Le vrai plus du déguisement en papier bulle, nous le découvrons sur la partie à ramper sous les fils électriques. Bien isolés, rien ne nous touche. Nous voyons les autres coureurs grimacer sous les noisettes. Il est maintenant temps de scier du bois, comme sur la Yéti Race l’année dernière, le passage de la découpe semble devenir un indispensable des courses hivernales. Bien que l’obstacle semble assez fun, couper un petit tronc demande un vrai effort physique.

Course en sac, tir à l’arc et filets nous attendent avant un nouveau passage au ravitaillement. Sur la dernière portion, une poutre au-dessus de la rivière nous donne quelques sueurs froides. Un peu plus loin, deux coureurs grimpent sur le parcours aventure de la station, non sécurisé par ses propriétaires et non compris dans le parcours. Heureusement, il n’y a pas eu de grosses blessures à déplorer.

WP_20151212_12_47_57_Pro

La ligne d’arrivée est dans notre champ de vision. Après l’escalade d’une petite butte, le tir à la carabine nous attend. Armé d’un vrai équipement, le même que celui utilisé en biathlon, et accompagné par un professionnel, je vise… Et je réussis mon tir !

Nous franchissons la ligne d’arrivée ravis en un peu plus de deux heures après notre départ. Nous récupérons le tee-shirt, une couverture de survie (excellente idée !), un verre de bière ainsi qu’un verre d’eau, une madeleine et des pâtes de fruits.

WP_20151212_12_22_45_Moment

Bon anniversaire !

Le bilan

Cette première Ruée des Fadas est une incontestable réussite. Obstacles variés, adaptés à la neige, parcours accessible et ambiance de folie constituent le cœur de cette épreuve fun et sportive. Et si le vin chaud a été très apprécié sur les ravitaillements intermédiaires, le ravitaillement final pourrait toutefois gagner un peu en diversité et quantité.

Une nouvelle édition est d’ors et déjà prévue pour 2016 et c’est une épreuve que nous vous recommandons chaleureusement. Pensez à bien vous équiper avant la course !

La galerie photo

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

1 commentaire

  1. TOURETTE dit :

    Franchement merci pour les photos ^^ Que de bons souvenirs, Grand Merci des ROCKETS Audois !!!

Soutenez Obstacle.fr