L’Infernal Run, pur plaisir !

En ce beau week-end de septembre, me voilà au départ de l’Infernal Run, un évènement purement fun au milieu de l’énorme organisation qu’est le mythique Infernal Trail des Vosges de Saint-Nabord.  9 kilomètres et 30 obstacles m’attendent dans une ambiance énorme digne des meilleures fêtes.

Nous sommes plus de 1500 pour s’élancer dans cette épreuve survoltée où le départ est animé par un DJ et des danseuses. Dès le départ, un va-et-vient nous attend ainsi qu’un long run dans la forêt. De retour sur la plaine pour notre premier passage, je découvre un énorme public. Je n’avais jamais vu ça ! Un double ventre-y-glisse nous attend avant d’enchainer sur une belle série d’obstacles : rampé, monkey-bar, toboggan, tout est là.

La forêt vosgienne nous accueille de nouveau pour la suite du parcours avec des passages de pneus, de troncs d’arbres et de trails avec des montées de folie. Une slackline et c’est le retour dans la pleine sous les hourras du public. Un jeu d’équilibre au-dessus d’un bac à glaçons colorés, un passage dans des fosses et c’est l’arrivée sur l’obstacle le plus impressionnant : le saut de l’ange.

Premier grisonnant derrière cinq jeunes loups, je grimpe les huit mètres de hauteur avant de me lancer dans l’énorme coussin d’air ! Pour les personnes moins à l’aise avec le vide, d’autres hauteurs étaient proposées : une très bonne idée.

Après ce plein d’adrénaline, un bain de mousse passe tout seul avant de passer le dernier franchissement et la discrète ligne d’arrivée : il ne faut pas oublier que cette épreuve vient accompagner un trail des plus réputés.

Sans chronomètre, cette course était du pur plaisir. La densité des obstacles, la qualité du balisage et l’accompagnement des bénévoles en font une des épreuve de tout premier rang.

Merci à mon partenaire topo athletic.

Boris Boué

Ambassadeur topo athletic, Boris Boué partage ses impressions et compte-rendus de course.

Continuer votre lecture

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soutenez Obstacle.fr