La Moon Run, l’éclate dans la boue !

Le dimanche 21 mai 2017 a eu lieu la deuxième édition de la Moon Run à Pierrefonds (60), comme nous avions apprécié la première, nous avons décidé d’y retourner.

Le nombre de participants a presque triplé et le soleil est au RDV, nous vivrons donc une course complètement différente et cela nous permettra également de constater l’évolution depuis l’an dernier.

Notre équipe est composée d’un homme et quatre femmes, dont une fait son baptême de course à obstacles.

Nous soulignons d’ailleurs que depuis la reprise des OCR en mars, nous emmenons à chaque course une personne qui découvre notre discipline sur le terrain, bravo à toutes et tous ! #Fierté

L’avant-course

Nous avons choisi un horaire de vague tardif pour partir de région parisienne le matin même. Arrivés près du lieu de la course, on se rend vite compte qu’il y a vraiment plus de monde, car nous sommes obligés d’aller nous garer assez loin.

Le retrait des bracelets est rapide, on nous remet un cadeau de participation (un buff, cool, c’est super utile !), un plan du village et de la course, ainsi que des flyers sur l’éco-responsabilité. Nous nous rendons ensuite au stand des Resto du Cœur où les bénévoles nous accueillent chaleureusement, ils sont très contents qu’on leur apporte des boîtes de conserves et nous remercient grandement.Passage ensuite par la consigne gratuite pour déposer nos sacs, et c’est en ressortant que nous croisons de nouveau Franck, co-Capitaine des SWAT avec qui nous échangeons quelques minutes avec plaisir, puis nous entendons l’appel de notre vague.

A l’entrée du sas d’échauffement, des bénévoles nous arrêtent pour nous « maquiller » de couleurs fluo. L’échauffement est court mais intense et drôle, même s’il fait un peu tourner la tête… technique de déstabilisation avant de prendre le départ de la part des coachs de la FCJ Race 😉

La course

Nous entrons dans une tente où il fait sombre et des lumières noires font briller nos camouflages fluo, nous entendons une voix (enregistrée) qui nous motive pour aller « atteindre les étoiles pour décrocher la lune ». Et c’est parti, nous nous élançons pour 11 km et 37 obstacles !

Le parcours commence par une côte, puis un chemin étroit dans la forêt où nous aurons du mal à trouver notre rythme car beaucoup de participants marchent. Puis vient le premier obstacle, un muret en pierre avec un filet, qui fluidifie le trafic et nous enchaînons ensuite les épreuves : ramping, chemin de pneus, puis alternance de marécages boueux et de passages d’eau à travers la forêt. Nous nous enlisons, comme beaucoup de participants, et la solidarité entre coureurs est bien présente ; des troncs d’arbres nous servent de poutres improvisées.

Reprise de la course, nous passons dans un tunnel sombre où nous devons faire attention où nous mettons les pieds (concept à creuser un peu plus pour les prochaines éditions), puis les obstacles reprennent : long escalier à grimper, une structure dont on ne comprend pas le sens alors chacun le « passe » selon son envie (peut-être qu’un bénévole à cet endroit aurait été bien), franchissement de 2 murs de tailles différentes et test d’équilibre sur des poutres surélevées.

Arrive un grand talus à grimper à l’aide (ou non) d’un filet pour accéder au pont, nous courons vers le prochain obstacle, un Monkey Bars, ça bouchonne un peu, beaucoup de participants tombent à l’eau et il y a du public à cet endroit… pression ! 😉 Vient notre tour, notre petit singe de Capitaine passe sans difficulté, trois de nos drôles de dames auront user de les biscotos pour atteindre leur but et la quatrième fera un plongeon à quelques barres seulement de la fin de l’échelle (la prochaine fois sera la bonne !).

Traversée de tuyaux légèrement en pente mais avec surtout une sortie dans une fosse qui nous aura valu quelques cascades, de l’eau dans la fosse comme l’an dernier aurait été plus sympa, puis petite boucle de course avec port de pneu avant de repartir sur notre lancée et d’arriver au pied d’un mur incliné avec cordes fines que nous franchissons toutes et tous, non sans mal parfois mais ça passe 😉

Moment de réconfort, le ravito de mi-parcours, il fait chaud donc boire et grignoter fait du bien, le ravitaillement est complet : fruits, chocolat, pain d’épice, amandes, eau, Ice-Tea, Coca…

Retour dans la forêt, nous traversons le pont de singe au-dessus de la rivière façon Parcours Sportif, c’est-à-dire instable puisque des petits malins sautent dessus, on n’a qu’à se bien se tenir ou finir à l’eau, pas d’homme (ou de femme) à la mer finalement, ouf !

Franchissement d’un filet peu tendu et pas très haut, puis montée de corde, les bénévoles remettent un petit carton avec un chiffre à ceux qui arrivent en haut de la corde, ainsi qu’aux participants qui tentent leur chance, il y a une petite récompense surprise à découvrir à la fin de la course.

Nous retournons dans un marécage bien boueux et la folie nous emporte, la course se transforme en bataille de boue avec plaquage au sol et course poursuite, le but étant de rendre le plus sale possible ses équipiers ☺

Montée de talus dans la forêt, puis nous redescendons de nouveau dans la boue, franchissement de pyramides de paille et petit passage dans une rivière avant d’arriver à un lac à traverser à la nage ou en s’aidant d’une corde, un bain bien mérité vu notre état !

La suite du parcours nous amène sur différents terrains, un peu de bitume, des sous-bois, un champ et nous arrivons sur la dernière série d’obstacles : chemin de pneus, filet lâche installé entre une benne et un bunker, un ramping dans des fosses très étroites et sèches avec une grille au-dessus, une version originale du dessus-dessous avec des pneus et là c’est le drame… nos années saute-moutons sont vraiment loin derrière nous, ahahah !

Vient ensuite un tunnel bâché, puis des bénévoles nous lancent des confettis, ça sent bientôt l’arrivée. Nous retrouvons les bobines de l’an dernier avec des formats différents et arrivons au château où nous prenons quelques minutes pour l’admirer et poser devant, ensuite nous le contournons, puis après quelques centaines de mètres nous montons une côte assez longue sur bitume.

Petit rinçage dans une benne qui se transforme en bataille d’eau (ah les gosses 😉 ), franchissement d’un muret en pierre avec un petit filet et nous redescendons vers le village, nous apercevons le dernier obstacle : les Bubbles Men et fonçons dans le tas, quelques rebondissements et cascades plus tard, nous atteignons la finish line.

Les bénévoles nous remettent nos médailles, passage au ravito de fin quasiment identique à celui de mi-parcours, donc parfait et nous allons retirer nos t-shirts finisher et notre petit lot gagné au monté de corde, on nous laisse le choix entre divers goodies.

Après avoir récupéré nos sacs aux consignes et nous être changés dans les vestiaires, nous allons chercher avec plaisir notre repas offert : saucisse/frites. Et tout est prévu pour prolonger la journée sous ce beau soleil : boissons, crêpes, tables, bancs…

Le bilan

Un ressenti très positif de par les améliorations et parce que nous nous sommes vraiment amusés !

L’esprit de la Moon Run est encore celui des petites courses dont on aime l’authenticité, la générosité, la praticité, les organisateurs faisant en sorte que les participants passent un super moment avant, pendant et après la course.
Donc un grand bravo et merci à l’équipe Moon Run, ainsi qu’aux nombreux bénévoles croisés tout au long de la journée.

Les points positifs :

  • Le changement de tracé par rapport à la première édition
  • La boue en grande quantité
  • Le site avec son magnifique château
  • T-shirts, médaille et cadeaux finisher
  • Vestiaires aménagés H/F, toilettes, douches
  • Les ravitos complets
  • Le repas d’après course offert aux coureurs : saucisse/frites ou sandwich
  • Le partenariat avec les Resto du Coeur
  • La mise en avant du côté écolo

Les points à améliorer :

  • Le balisage
  • Quelques obstacles à repenser
  • Peu de photographes

Retrouvez dès maintenant notre vidéo et nos photos de la Moon Run 2017 sur notre page Facebook : Parcours Sportif

N’hésitez pas également à visiter La BoueTik, le fashion store dédié 100% aux coureurs & coureuses à obstacles.

Parcours Sportif

Parcours Sportif x Obstacle.fr, c'est une grande histoire ! Nous sommes très fiers de accueillir leurs chroniques et vidéos sur nos pages. Parcours Sportif fait parti de l'équipe des envoyés spéciaux d'Obstacle.fr

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr