La Color Obstacle Rush de Paris, fun mais peut mieux faire !

Une semaine après la D-Day Race, nous rechaussons les baskets pour la première édition parisienne de la Color Obstacle Rush, une course ludique de 5km avec des obstacles gonflables et des zones de couleurs, organisée sur l’Ile de Loisirs de Jablines-Annet (terrain déjà connu pour beaucoup d’entre nous).

Ce samedi 1er avril, notre équipe est composée de six personnes : deux femmes et quatre hommes, et c’est un baptême de course officielle pour deux de nos co-équipiers ☺

L’avant course

Une fois la voiture garée, il faut marcher un bon kilomètre avant d’atteindre la zone de retrait des bracelets et t-shirts, pas de dossards pour cette course car les épingles à nourrice ne seraient pas les bienvenues sur les obstacles gonflables.
Les t-shirts sont sympas, blancs avec un motif fluo afin de bien les salir dans les zones de couleurs qu’on croisera sur le parcours.
Les bracelets distribués ont une couleur différente suivant l’heure de départ des vagues et permettent de « filtrer » les participants sur la ligne de départ.

Il y a plutôt une bonne ambiance devant le podium où la première vague est en train de s’échauffer en musique.
Nous déposons nos sacs à la consigne payante (2€) contre un ticket format CB pas facile à ranger sur soi si on n’a pas de poche.
Le port des lunettes de soleil est obligatoire afin de protéger les yeux dans les zones de couleurs, à savoir que pour les coureurs qui ont oublié de prendre leurs propres lunettes, il faut en acheter sur place pour la somme de 7€ ! Une petite boutique se trouve avant la zone d’échauffement, les produits proposés y sont plutôt chers.

Notre vague est appelée pour l’échauffement 30 minutes avant notre heure de départ, nous avons un peu de mal à nous mettre dedans, les coureurs qui ont fini la course se mélangeant avec ceux qui ne sont pas encore partis devant le podium. L’échauffement ressemble à un cours de fitness, très différent de ceux de nos courses habituelles.

La course

11h30 – Le départ est donné… sauf qu’à peine 10 mètres plus loin, c’est un méga bouchon qui nous attend ☹ Très mauvaise première impression, faire 30 minutes d’échauffement pour nous faire attendre 20 minutes avant le premier obstacle… no comment ! Quand enfin arrive notre tour, nous sautons sur ce premier obstacle gonflable et enchaînons tout de suite avec les 2e et 3e obstacles avant de passer dans une zone de mousse.

Le 4e obstacle arrive également rapidement, une série de petits murs à franchir et, ok !, on avoue qu’on s’éclate comme des gosses ☺ Pas de peur de se faire mal, donc on se jette par-dessus et on roule.

Reprise de la course, on remarque vite qu’il n’y a pas beaucoup de coureurs, les participants sont là pour s’amuser. De ce fait, ça bouchonne un peu à proximité des obstacles.

Nous arrivons vers une sorte de gros serpent à traverser, puis sur une grande structure gonflable à grimper [nous n’allons pas l’écrire à chaque fois, ce serait répétitif, vous avez compris qu’il n’y a que des obstacles GONFLABLES] pour redescendre en mode toboggan, avant d’arriver dans la première zone de couleur (bleu).

On reprend un peu la course, nous faisons attaquer par des bombes à eau envoyées par d’autres participants puis enchaînons un ramping sous une bâche et un sous du sandow qui représente la zone rose, pas moyen d’échapper à l’attaque de poudre colorée des bénévoles ☺

Petit ravitaillement en eau… très mauvaise, nous passons vite notre chemin. Ce qui est bien dommage, car la poudre de maïs assèche énormément la bouche et ça aurait fait du bien de boire un peu.

Nouveau toboggan, passage dans la zone orange sur un matelas gonflable avec des trous. Les participants s’embêtent à mettre les pieds dans les trous et chutent, nous passons en mode sprint sur les morceaux où il n’y a pas de trous ! Quelques dizaines de mètres plus loin, de nouveau le même type de matelas à trous. Nous entendons ensuite de la musique et apercevons la zone verte, mais quasiment plus de poudre colorée quand nous y passons.

Par contre, les ballons sauteurs (si si, ça s’appelle comme ça, nous avons recherché sur la toile) étaient vraiment marrant. Nous en profitons pour ajouter quelques Dips en passant à côté d’un banc. Les épreuves difficiles nous manqueraient-elles un peu ?

Nous sommes proches de la fin et montons sur une grande structure avec des ballons géants, c’est l’anarchie là-dedans, ahah ! Un petit toboggan nous en fait sortir puis nous courons quelques centaines de mètres avant d’atteindre la zone jaune et le dernier obstacle, sorte de grand couloir avec multitude de totems, difficile à traverser quand on a une équipe de dingues comme la nôtre ☺ #GrosGamins

A la sortie de cet obstacle, c’est la fin… un peu décevante, car même ne serait-ce que 10 mètres de course pour franchir la finish line tous ensemble, aurait été plus sympathique.

Nous recevons une médaille en forme d’étoile, assez mignonne. Pas de ravitaillement de fin, alors ok, ce n’étaient que 5km, mais nos bouches sont pâteuses et un morceau de fruit ou de chocolat aurait été fortement apprécié.

Le bilan

Course fun, on s’amuse bien sur les obstacles, on ne se prend pas au sérieux et on retombe presque en enfance.

Cependant les points négatifs cités tout au long de cet article laissent un avis mitigé sur la qualité de la course. Ajoutons que ça manquait un peu de bénévoles sur certaines structures, même si le danger est limité sur des obstacles gonflables, ainsi que de signaleurs car le balisage était moyen, les petits cônes au sol tendant à disparaitre, il fallait parfois chercher un peu son chemin pour ne pas couper le parcours.

Nous  garderons un bon souvenir niveau éclate avec notre team, vous pourrez vous en rendre compte en regardant notre vidéo, mais cette course ne vaut vraiment pas son prix d’inscription et a tout intérêt à corriger ses erreurs pour ses futurs éditions si elle ne veut pas laisser uniquement l’image d’une course « business ».

Retrouvez dès maintenant nos vidéos et photos de la Color Obstacle Rush Paris sur notre page Facebook : Parcours Sportif

Parcours Sportif

Parcours Sportif et Obstacle.fr, c'est une grande histoire ! Présents depuis début 2015, ils nous proposent entre autre des chroniques et des vidéos immersives de leurs courses, mais pas que ! Ils font partie de l'équipe des envoyés spéciaux d'Obstacle.fr !

Continuer votre lecture

3 commentaires

  1. Bonjour à vous 2,

    Titi Lot, nous serons à l’Audacieuse (Hérouville) le 30/04, donc pas de Viking’s Day pour nous cette année. Nous n’avons pas encore eu l’occasion de la tester, mais espérons pouvoir le faire l’an prochain 🙂

    L’inconnue, plusieurs personnes sont d’accord avec notre ressenti. Nous qui pratiquons beaucoup de courses à obstacles, nous nous doutions bien que ce serait une course fun et simple, mais justement lorsqu’une organisation cible un public très large (sportifs ou peu sportifs, famille…), nous nous attendons plutôt à tout un village convivial et sûrement pas à être des vaches à lait.

  2. l'inconnue dit :

    Oui, je confirme cet article. Pas mal de points négatifs malgré une bonne ambiance au sein de notre groupe. Pas de ravitaillement alors que sur la SOMAD de TORCY (5km) il y en a un pendant et un à la fin. L’eau proposée pendant le parcours était dégueulasse.
    C’est nul de faire payer les casiers, en plus il n’accepte pas les sacs de sport tout ça pour que tout le monde paye!!!!!
    Effectivement, elle était chers pour ce que c’était!!!!!!! ET on pourrait vraiment penser à une course où les organisateurs pensent qu’à l’argent!!!!
    Bon je me suis quand même bien amusée mais déçue par l’organisation!!

  3. Titi Lot dit :

    il faut venir essayer la Viking’s Day à Wimereux le 30 avril prochain !!! et oui, après la DDay Race, on en redemande !!!