Formidable troisième Extra Race

Sous le grand soleil de cette fin de mois de mai et juste avant les orages, près de 2000 personnes se sont lancées dans les deux courses de la troisième édition de l’Extra Race. Cette course à obstacles proposait deux distances à ses participants : un exigeant 14 kilomètres avec un beau dénivelé ainsi qu’une boucle de 10 kilomètres fun et sportive.

Obstacle.fr était présent sur cet événement, découvrez le compte-rendu de course › , le bilan › et la galerie photo ›

En course avec la team des beaufs

2016_ExtraRace - 2

Avant même de commencer la course, un premier obstacle me fait face : porter le costume sur le thème choisi avec les dix autres membres de mon équipe. Marcel en haut, Short de bain en bas : je suis prêt pour affronter avec sans style ma troisième Extra Race. Après un échauffement très musclé, digne des séries performances, nous voici sur la ligne de départ avec le cœur déjà à fond. L’ambiance est au grand n’importe quoi et c’est tant mieux alors que les organisateurs en profitent pour nous arroser à coup de pistolet à eau.

2016_ExtraRace - 7

Dès le départ, le ton est donné : après un court passage de course, nous sautons d’un ponton pour atterrir dans le lac. Ces dix kilomètres vont être humides et le lac, un grand terrain de jeux. Un rampé dans le sable plus loin et nous voilà parti pour notre première boucle dans les monts qui bordent l’étendu d’eau. Le Lac des Sapins de Cublize est un lieu idéal pour la course à obstacles. Ce lac dont on fait le tour en quelques kilomètres est entouré de montées en champs et forêt : de quoi donner aux traceurs de l’Extra Race tout le loisir de nous préparer un parcours fun et exigeant.

La descente vers l’étendue d’eau nous emmène vers deux structures : la pyramide de filet et une nouveauté avec le smart monkey. Nous passons en position de pompe ou en version échelle de pompier mais en biais. Avec une structure posée dans le lac, les chutes ne sont que plus drôles et je me retrouve rapidement la tête dans l’eau en ratant complètement mon passage.

2016_ExtraRace - 23

Le tour du Lac continue avec ses embuches : toile d’araignée géante, bain de boue mais aussi un mur de trois mètres où des places pour un parcours aventure étaient à gagner pour ceux qui le passaient seul. Deux nouvelles épreuves venaient conclure cette portion du tracé. Les muscles ont chauffé sur le long porté de sac de sable tracé comme un slalom entre les arbres et, bien sur, en pente raide. Puis, l’amusant parcours de la ligne de vie nous attendait. La main accrochée à son mousqueton, nous devions passer à travers la forêt et ses embuches sans jamais lâcher notre précieux guide.

2016_ExtraRace - 30

La descente le long du barrage nous emmène vers un poney-club et… un terrain de saut d’obstacles. Sans chevaux. Avec des barres placées à hauteur humaine. Tout va bien. Et c’est parti dans un délire le plus est total.

2016_ExtraRace - 34

Après un petit filet pour casser les jambes et un long passage de course en forêt, le long de la rivière, nous déboulons sur le très pentu ventryglisse de l’Extra Race. Ça va vite, très vite. La piscine et le matelas à l’arrivée ne sont pas de trop pour nous arrêter après cette descente infernale bourrée d’adrénaline. La course continue dans l’eau avec un ensemble de tuyaux et canoës à franchir en dessous/dessus puis vient le miracle de Jésus. Après une première version mal conçue, les organisateurs ont totalement repensé l’obstacle pour en faire un point fort de la course en terme d’exigence et de délire. Bravo.

2016_ExtraRace - 61

Les kilomètres se sont enchainés dans les petits single track du lac. Les derniers obstacles se présentent devant nous : le monkey-bar toujours instable, toujours très long et ses alternatives en pont de singe, un rampé beaucoup trop bas pour les gros gabarits et bien-sûr les hommes bulles. Échaudés par l’année dernière, mes amis proposent une mêlée. Nous nous lions et avançons vers les hommes-bulles qui eux se ruent vers nous… Et rebondissent sans que nous ne sourcillions. Victoire ! Mais c’était sans compter la ténacité des bénévoles qui nous attaquent alors par les côtés et, après quelques instants, tout se termine au sol avec une bonne dose de rires.

2016_ExtraRace - 58

Une dernière structure et c’est l’arrivée en tant qu’ante-pénultième équipe (avant avant-dernière). Il ne reste quasiment plus de bière mais le fromage, la charcuterie, les gâteaux et tout ce qu’il faut en eau et sodas sont là pour nous récompenser avant d’aller nous décrasser (et de profiter) sous les douches chaudes du gymnase de la ville.

Le bilan : un nouveau succès, et après ?

Je me suis vraiment amusé et dépensé sur cette troisème édition de l’Extra Race qui se bonifie encore après une année couronnée par l’Obstacle d’Or de la meilleure progresssion. Et certes, les conditions météorologiques étaient idéales. Certes, l’eau du lac était bonne et j’adore les obstacles aquatiques. Certes, mon équipe du jour était formidable. Mais j’ai passé un de mes meilleurs moments de course à obstacles (version loisir). L’Extra Race mérite de grandir encore, de se faire mieux connaître et de s’exporter.

La galerie photo

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture