Deux top 10 aux Spartan Ultra !

Les français ont réalisés une admirable performance pour la toute première édition des Spartan Race Ultra World Championships disputé en Islande sur une format 24 heures. Alban Andretti prend la huitième place de la compétition devant Miguel Labranche qui signe une dixième place.

Les impressions de Miguel Labranche

Si on m’avait dit au début de l’aventure que j’aurais fait cela, je ne l’aurais pas cru.

Cette course permet de terminer en beauté cette 1ère saison du Spartan Nomad World Tour. Et restera la course la plus dur que j’ai faite, de part:

  • les changements climatiques (pluie, neige, grêle, vent),
  • les terrains différents selon le versant de la montagne (verglas, boue, herbe, pierre),
  • Et la durée 😱😱

On perd à un moment donné toute notion du temps, je vous passe le passage où je parle tout seul 😅

Difficultés?

Les descentes, qui au fil des heures bousillent les genoux. Simple, je n’arrive plus à marcher correctement aujourd’hui 😅

Le système lié aux burpees, qui se faisait à la fin de chaque loop. (le gagnant de la course: combinaison du plus grand nombre de loop et le temps pour les finaliser).

J’ai enchaîné 3 loop pour faire 90 burpess d’affilés à la fin 🙁 Cela atteint le moral, vraiment. Mais j’ai rapidement surmonté en pensant à ma mère et toutes les personnes que j’ai pu croiser à l’hôpital qui se battent contre la maladie et qui sont les vrais spartiates pour moi!

Ce qui a manqué pour faire mieux ?

Une préparation spécifique pour ce format. J’y suis allé encore au mental. De meilleurs équipements. J’ai voulu faire des économies, et mauvaise lumière, je me suis perdu pendant au moins 30min sur le trajet.
Et ce n’était pas prévu, et j’ai eu la chance d’avoir du monde autour de moi pour m’aider lors du passage au ravitaillement. Donc une team support au ravitaillement, peut faire au finale une grosse différence !

Surprise sur le trajet?

On a pu voir les “Oreo” boréales 😉 j’arrive jamais à bien prononcer.

Refaire un jour ce format ?

Je ne pense pas refaire ce genre de format, cela abîme vraiment le corps ou peut-être en équipe 😉

Le mot de la fin

Content d’avoir pu surmonter l’une de mes peurs, le froid! Et si j’ai pu le faire tout le monde peut le faire.
Et fier d’avoir pu représenter mon pays!

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Laisser un commentaire

Soutenez Obstacle.fr