Zombie Run France, une première invasion à la hauteur de nos attentes !

Samedi 17 novembre a eu lieu la première édition en France de La Zombie Run, à Jablines (77). 
Nous avions déjà beaucoup entendu parler de cette course qui nous vient de Belgique. Elle est organisée par « Crazy Run », qui possède également à son actif la XTreme Run & la Medieval Run (que nous avions faite l’an dernier), et pour cette édition Française, est cogérée par l’organisateur de la BRF Obstacles.

Ce sont environ 600 coureurs sur la course de jour et 2 000 sur la course de nuit qui s’élanceront sur le parcours.

Notre Capitaine Mika et Cyrille vont affronter les 8 km et 12 obstacles de la course de jour, entourés d’environ 70 zombies (120 la nuit) !

L’avant-course

Nous connaissons déjà bien la Base de Loisirs de Jablines où sont organisées la Spartan Paris et la Color Obstacle Rush, aucun problème donc pour nous rendre sur place et nous diriger vers le grand parking mis à disposition des coureurs. Il est alors 10h30 quand nous arrivons et il ne fait pas plus de 3° !

Nous nous dirigeons vers le village où, à l’abri du vent, nous récupérons facilement notre pack coureur. La file d’attente, gérée par ordre alphabétique, est très fluide. Nous voilà donc équipés avec un bracelet d’identification, ainsi qu’une ceinture munie de 2 bandelettes symbolisant « nos vies ». Nous devrons les protéger et essayer de terminer la course avec !

Notre départ prévu initialement à 12h00 est repoussé de 30 minutes, un temps accordé afin que les retardataires, bloqués suite au mouvement des « Gilets Jaunes » initié ce même jour, arrivent.
Cela laisse le temps à la température de monter jusqu’à 10°.

La course

12h15, nous entrons sous la bonne escorte de « l’armée » (bénévoles costumés) dans le sas d’échauffement, où un briefing sur la situation de l’invasion zombies nous est donné ! Durant ce temps, nous sommes même taquinés à l’extérieur, puis à l’intérieur de la zone par deux/trois zombies qui ne manquent pas de mettre l’ambiance et d’offrir quelques frayeurs à certains participants. Le ton est donné, on va se faire croquer ! 🙂

L’échauffement en lui-même est court, mais juste ce qu’il faut pour se mettre en bonne condition avant le top départ.

12h30, la première vague de cette première édition de la Zombie Run France s’élance et rapidement, nous tombons nez à nez avec les premiers zombies. Ils nous accueillent juste avant le premier obstacle, un mur à franchir. Celui-ci permet de diluer un peu notre vague, ce qui nous rend bien plus vulnérables aux attaques des morts-vivants et autres créatures.

Le deuxième obstacle arrive très vite, il s’agit d’un « Hercule Hoist », soit un levé de poids grâce à une corde, deux poids différents sont disponibles pour s’adapter à tous.

Nous reprenons la course, et déjà, tout nous semble suspect ! Le moindre bosquet d’où un zombie pourrait surgir est une zone de prudence. 🙂

Nous arrivons finalement sans dommage à des butes de terre entrecoupées de passages d’eau, une eau particulièrement fraîche en ce mois de novembre ! Et c’est donc avec les pieds glacés que nous repartons sur un chemin très étroit, qui devient encore plus étriqué lorsque se dressent devant nous trois zombies à esquiver. Il faut dire que le zombie Français est très joueur, qu’il n’hésite pas à aller au contact ou à nous courir après 🙂
A ce moment-là, garder nos vies nous semble déjà mission impossible !

Et comme si les zombies croisés sur notre chemin n’étaient pas assez, nous voici face à la première zone thématique. Il s’agit d’un espace plus large, plus « ambiancé » et surtout rempli de créatures nocturnes. Le premier thème est un cimetière où nones & prêtres zombies nous dépouillent de notre première vie !

Hey oui ! Même si nous tapons des sprints à faire pâlir Usain Bolt, il faut bien avouer que notre petit groupe n’a pas beaucoup de chance de s’en sortir indemne face à cette horde 🙂

Nous esquivons de nouveau quelques zombies infectés, puis devons passer un ramping électrifié. Si certains arrivent à s’en sortir sans « chatouilles », d’autres comme notre Capitaine ont droit à de bonnes décharges ! Remis de ces picotements, nous arpentons de petits chemins en compagnie de zombies qui n’ont pas peur de nous foncer littéralement dessus, puis nous arrivons devant une poutre d’équilibre. Cet obstacle a été revisité d’une belle manière, car il faut être deux pour le franchir.

L’un tient une barre en métal insérée horizontalement au début de la poutre, qui permet de la tenir droite le temps que l’autre passe dessus, sans quoi la poutre se penche et il tombe. Très sympa, car cela permet une double participation et une bonne cohésion sur cet obstacle.

A peine franchi, des zombies nous attendent et c’est à base de « Qui se sacrifie ? » que nous passons cette zone avec d’autres participants, ahahah !

De nouveau des buttes de terre, l’eau est absente, mais une belle vase bien profonde et collante nous régale ! Les buttes ont beau être sèches, la difficulté de les franchir reste présente et la vase cumulée sur (et dans ?!) nos chaussures ne nous aide pas pour l’obstacle suivant : des planches à trous, suspendues, que nous devons traverser sans toucher le sol jusqu’à l’autre extrémité. L’obstacle est composé de deux planches, d’une corde et encore deux planches avant de pouvoir sonner la cloche.

Nous entendons au loin une alarme, un décompte, des cris… c’est une nouvelle zone thématique à affronter, celle de la « contamination chimique » ! Nous ne sommes que deux à nous dresser face à cette zone… deux contre cinq ou six zombies + des décors qui nous font barrage. La difficulté est de mise, et ce sera la perte d’une deuxième vie !

Les obstacles challengeants s’enchaînent avec, pour notre plus grand plaisir, un de ceux présents sur les championnats Europe/Monde OCR. Il s’agit d’une succession de rondins de bois à franchir par-dessous, puis par-dessus, sans jamais mettre pied à terre. Cet obstacle demande de l’agilité et de la force pour en venir à bout. Une belle surprise, car peu présent sur les courses en France, donc la possibilité de le/se tester 🙂

Nous repartons contents de cette zone pour arriver à la zone thématique suivante où, cachées sous de grands draps noirs, surgissent des « poupées maudites » !

La bénévole présente aux abords de la zone a bien indiqué notre arrivée (ahah), il va être difficile de passer inaperçus. Mais étant à présent « sans vies », c’est plus sereins que nous entrons à l’intérieur ! Quelques têtes coupées et cris plus tard, nous ressortons de cette zone… pour arriver très rapidement à la suivante, la zone des « sorcières et sorciers » qui, très gentiment, acceptent de tous s’en prendre à Cyrille, le temps pour notre Capitaine de filmer ! Le pauvre ! Ahahah…

Nous profitons du ravitaillement de mi-parcours (à 5 km) pour quelques échanges avec les bénévoles-zombies, avant de repartir affronter l’obstacle suivant, un filet tendu avec une inclinaison de montée raide et une sortie plus soft. Nous partons en direction de la « plage » de la Base de Loisirs, où un grand ramping sous barbelés nous attend, ce dernier étant assez haut pour passer à quatre pattes ou en Bear Crawl.

Cette zone de plage, suivie de sous-bois, est très appréciée, car l’organisation a exploité une partie de la Base de Loisirs qui n’est pas utilisée par les autres courses organisées sur ce même lieu. Mais pas le temps d’observer la nature, car la zone des « clowns fous » est devant nous. Elle n’est envahie que par trois clowns, mais « Ça » nous court après comme pas possible ! On vous laisse le découvrir sur la vidéo 🙂

Avant-dernier obstacle, un mur incliné à franchir, qui est suivi rapidement d’une cage avec des ballons (Swiss Ball), c’est l’occasion de taquiner les autres équipes !

L’arrivée est proche, mais nous avons encore le plaisir de croiser des joueurs de Football Américain contaminés et une Démone, avant de nous faire « stopper » pour rendre nos vies. Enfin… nos ceintures vides, oups !

Passage sous un petit chapiteau et c’est la remise de la médaille (dont le design a été créé par notre Capitaine Mika pour ce format jour).

Le temps de profiter du ravitaillement, du photo call où nous posons entourés de zombies et c’est la fin de cette première édition de la Zombie Run France.

Des douches chaudes sont mises à disposition des participants pour se remettre de la course ou se préparer pour la course de nuit !

Le bilan

La Zombie Run est un véritable succès pour cette première édition en France. Une bonne organisation avec un bon équilibre sur les obstacles – qui restent accessibles pour tout niveau –, une bonne dose de zombies et créatures en tout genre, et une ambiance qui sait vous mettre dans le thème « invasion ».

Si au départ nous avions un doute quant au nombre d’obstacles vs la distance (12 pour 8 km), il n’en est rien. Avec les zombies éparpillés et les zones thématiques, il y a de quoi s’occuper !

Malgré deux mini soucis de balisage que nous avons rencontré, le tracé de course était bien indiqué et fluide. Le seul point que nous relèverons est au niveau de l’arrivée. En effet, avec une si belle zone de départ de course, il est dommage que l’arrivée soit si « simple ». Peut-être qu’un décor avec des barrières et des filets de camouflages comme au départ aurait été un rappel intéressant 😉

Notons également le bel investissement des zombies (et maquilleurs), et des bénévoles qui, pour certains, passeront la journée puis la nuit dehors, dans le froid, pour nous assurer, à nous participants, de bons moments. Un grand merci à eux !

Nous ne parlerons pas de la course de nuit que nous n’avons pas faite cette année, mais suite à des échanges avec d’autres participants, on nous a rapporté une belle course également, dans une ambiance encore plus angoissante… frissons garantis ! De notre côté, on se la garde bien au chaud pour l’an prochain 🙂

Les points positifs : 

  • l’ambiance du départ
  • les zombies & les zones thématiques
  • deux formats proposés : Jour & Nuit
  • les deux gros obstacles : les planches suspendues et la succession de rondins de bois
  • l’exploitation des lieux/le tracé de course
  • le buff, bien dans le thème, offert avant la course & la médaille en fin de course
  • dossards et consignes au chaud
  • deux ravitaillements complets
  • les photos gratuites

Les points à améliorer : 

  • l’arrivée qui mérite elle aussi sa petite ambiance
  • l’ajout d’un petit village pour faciliter l’attente spectateur et/ou l’expérience participant (boutique, partenaires, stand de maquillage par exemple…)
  • la photo de Finisher à 15€ pièce

Retrouvez dès maintenant notre vidéo et nos photos de la Zombie Run France 2018 sur notre page Facebook : Parcours Sportif

N’hésitez pas également à visiter La BoueTik, le fashion store dédié 100% aux coureurs & coureuses à obstacles.

Parcours Sportif

Parcours Sportif x Obstacle.fr, c'est une grande histoire ! Nous sommes très fiers de accueillir leurs chroniques et vidéos sur nos pages. Parcours Sportif fait parti de l'équipe des envoyés spéciaux d'Obstacle.fr

Continuer votre lecture

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soutenez Obstacle.fr