X-Bionic Effektor

Dans le parc de la Tête d’Or, je ne passe pas inaperçu en cette soirée du mois de mai. Le vert fluorescent de ma nouvelle tenue X-Bionic me démarque dans la pénombre de ce début de soirée. Avant de commencer le test sur les obstacles et en course, je profite de mes entraînements pour apprécier les qualités de cet ensemble Effektor composé d’un maillot manches courtes, d’un cuissard et d’une paire de chaussettes montantes.

Sur les tracés de Trails et les routes, la tenue est l’une des plus agréables qu’il m’est été donné de tester. Son maintien compressif bien équilibré, l’évacuation de la transparence et son confort en font un excellent produit pour le running. Oui mais. Obstacle est un magazine de courses… à obstacles et il me faut aussi le faire souffrir sur les spécificités de la discipline : évacuation de l’eau et de la boue, solidité et liberté de mouvement.

Les tests en laboratoire

Direction BarjoXtrem pour une première série de tests, les équipements sont passés au révélateur de nos bancs d’essais. Les examens nous permettent d’avoir une idée précise de la performance du matériel que nous évaluons.

Liberté de mouvement

Sur le circuit très exigeant des BarjoXGames, cette tenue Effektor se comporte très bien : le maillot ne nous donne qu’une très légère impression de gêne sur la combinaison filet/anneaux/barres et le monkey-bars. Le cuissard est également souple ne nous gênant pas sur les franchissements techniques.

Évacuation de la boue

Dans les premières passages dans l’eau, notre équipement X-Bionic est très performant. L’eau se draine rapidement et aucun élément ne reste mouillé. Mais si le contact avec la boue ne semble pas gêner ma chaussettes et le cuissard, il n’en est pas de même pour le maillot. Ce haut Effektor semble particulièrement aimer la boue au point de la retenir et de laisser le textile englué. Cette impression sera à confirmer en course : l’évacuation de la boue est une composante indispensable d’un matériel de course à obstacles.

Solidité

Le textile semble bien résister aux frottements des obstacles mais un petit accroc qui se diffuse sur les chaussettes après notre test de ramper éveille également nos soupçons. Le passage en course est indispensable pour arrêter notre avis.

En course

13254904_675327509281154_3903818630912998108_o

L’Extreme Day sera le terrain de torture de cette tenue X-Bionic. 10 kilomètres, 20 obstacles, de l’eau, de la boue et des rampers : tout ce qu’il faut pour conclure mes vérifications.

Dès le premier passage dans la boue, mon impression se confirme très nettement, le textile retient le mélange de terre et d’eau m’alourdissant et me gênant dans ma course et sur les franchissements. Mais c’est à l’arrivée que j’aurai la plus grosse surprise avec un haut émaillé de trous : celui-ci n’a pas supporté les pierres et les racines des passages à terre. Dommage.

Le bilan

La gamme Effektor de X-Bionic est très performante sur du running et des trails. Malheureusement, elle n’est pas adaptée à notre disciple. Nous ne le noterons donc pas et nous vous conseillons d’éviter d’utiliser ces produits lors de vos courses à obstacles.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr