Volontaire Spartan : gagnant-gagnant !

Cette année encore je suis venue pour affronter la Spartan Beast du Circuit Paul Ricard (CPR) et finaliser ma trifecta X2. La course s’est bien déroulée pour moi malgré de mauvaises sensations au départ mais rien de vraiment gênant. Pour une fois, je ne vais pas vous faire mon retour de course mais plutôt un retour sur ma première expérience en tant que volontaire sur une Spartan. Et oui ! pour une fois je me suis décidé à passer de l’autre côté du décor pour connaître et comprendre ce qui s’y passe.

Inscriptions

Comment faire me direz vous ? Rien de plus simple, c’est comme s’inscrire à la course mais au lieu de choisir une distance (Sprint, Super ou Beast), là, on s’inscrit comme volontaire et on peut choisir différents postes selon les disponibilités avec 2 choix possible, pour ma part j’ai choisis « Ravitaillement » le samedi de 17 h à minuit car la particularité de cette événement est de proposer une Sprint de nuit et comme je courais le matin cela me permettait d’enchaîner facilement en ayant un peu de temps pour moi entre les deux.

Espace volontaire

Comme pour la course, quelques jours avant l’événement j’ai reçu des informations et instructions, pour le coup le rendez-vous était donné à l’espace volontaire pour 17h.

Un membre du staff (Vincent) nous a accueilli pour nous pointer et valider ensemble le poste souhaité, environ 15 minutes plus tard on nous rassemble pour récupérer notre paquetage (t-shirt, casquette et sac marqué volontaire), Thomas également du staff nous explique le déroulement et nous sépare en petits groupes car le parcours est découpé en plusieurs zones, ces zones sont sous la responsabilité de chefs de zones, pour moi ce sera Sandy et nous allons couvrir l’une des dernières zones avant l’arrivée avec quelques obstacles et un ravitaillement.

La prise de poste

Avant de partir sur zone on nous distribue un panier repas et une lampe frontale car il fera nuit rapidement.Au fur et à mesure que nous avançons sur le tracé Sandy nous dépose sur nos postes pour relayer le ou les volontaires déjà en place et nous expliquer la fonction et les consignes.On arrive sur le fameux ravitaillement sur lequel je vais prendre mes fonctions accompagné de 3 autres volontaires.

Vous me direz que le ravitaillement c’est juste proposer quelque chose à boire et à manger… oui mais pas que car c’est surtout un moment de réconfort pour les coureurs, après un morceau de parcours où le terrain peut être technique et des obstacles éprouvants physiquement cela permet de se relancer et puis un accueil agréable accompagné de quelques mots gentils, des encouragements ou des blagues ça aide toujours, en tant que coureur j’apprécie ce type de comportement, je ne pouvais donc pas faire autrement.De plus la plupart du temps les participants nous le rendent bien, même les élites qui ne s’arrêtent pas que l’on a applaudi et encouragé.

De temps en temps Sandy et des membres de la « team build » passent nous voir pour vérifier que tout va bien et que nous ne manquons de rien, l’ambiance est bonne et la soirée passe vite finalement, pas le temps de s’ennuyer, il faut constamment approvisionner les tables sur lesquelles nous proposons le ravitaillement, nous faisons également attention à laisser la zone propre et ne pas laisser traîner des déchets.

Les derniers coureurs passent et la soirée se termine, Sandy nous raccompagne, nous en profitons pour dérubaliser la portion du parcours que nous faisons pour revenir vers l’espace volontaire, nous retrouvons Vincent pour dépointer, ce qui est important car sinon notre participation n’est pas validée.

Bonus

Vincent nous propose de revenir le lendemain pour aider au démontage et aux inventaires, quelques volontaires acceptent et moi aussi, je n’allais pas m’arrêter là.

Du coup, rendez-vous le lendemain à 9h30 où je retrouve encore Vincent qui espérait bien que les volontaires viennent mais sans trop y croire vu l’orage de la nuit et le temps pourri annoncé, du coup il était soulagé et content de nous retrouver.

La mission du jour faire les inventaires des t-shirt, médailles, etc… et démonter le village afin de faire place net sur le site. Le travail était moins fun que la veille mais une bonne ambiance règne dans le staff et les quelques volontaires, de plus nous avons été invités à déjeuner tous ensemble, nous reprenons la tâche jusqu’à environ 17h-17h30 et Thomas nous a proposé de repartir avec quelques goodies en nous remerciant pour notre implication et participation.

Conclusion

Quand on y pense il n’y a que des avantages à être volontaire sur un événement, c’est ce que j’appelle un échange « gagnant-gagnant » car bien sûr cela permet de récupérer un code 50 ou 100% pour une course pendant le week-end ou sinon valable un an, ce qui réduit pas mal les frais pour participer à un événement, surtout si en plus vous cumulez avec un déplacement en covoiturage et un hébergement partagé.

Mais au-delà de ça cela m’a permis de faire de super rencontre avec qui j’ai partagé des moments uniques. Ça m’a permis aussi de comprendre que le staff fait un travail de titan pour monter un événement en travaillant jour et nuit pour que les coureurs et accompagnateurs passent un bon moment.
Je tiens donc à remercier tous le staff et plus particulièrement Thomas, Vincent, Noelie, Jessy, Nathalie, etc.. pour leur sympathie et leur disponibilité mais aussi les compagnons volontaires ainsi que notre chef de zone Sandy avec qui nous avons passé un super week-end.

Je recommencerai c’est sûr, je suis d’ailleurs déjà inscrit pour valmorel, si vous êtes intéressé, il suffit d’aller sur le lien suivant : http://www.spartanrace.fr/fr/race/volunteer-information/volunteer-signup

Les prochains événements en France commencent à partir de janvier 2019 :

  • VALMOREL WINTER SPRINT & SUPER 26-27 JANVIER 2019
  • STADE DE FRANCE STADIUM SPRINT 9 MARS 2019
  • MORZINE TRIFECTA WEEKEND 5-6-7 JUILLET 2019

Si vous me reconnaissez n’hésitez à me faire un petit coucou.  

Jérémie Raboeuf

Du canapé à la chronique de courses à obstacles, il n'y a qu'un (premier) pas que Jérémie a su franchir. Découvrez ses récits de courses, ses tests et ses opinions.

Continuer votre lecture

3 commentaires

  1. Luc dit :

    J’ai été volontaire à Paul Ricard en 2016, puis à Valmorel (2 jours), Morzine (2,5 jours) et j’ai donné un coup de main à Jablines et je vous confirme qu’être volontaire c’est presque aussi sympa que de faire la course elle-même (échange avec les participants, les compagnons volontaires et le staff = très sympa). D’ailleurs, je serai encore de la partie pour la saison 2019. Rendez-vous aux consignes.

  2. Irène BROLLES dit :

    Volontaire sur 2 jours cette annee et aucun regret ! J’ai mon pass pour l’année prochaine ! Au plaisir de se revoir sur la course ….

  3. Jonathan Wonner dit :

    Super article, mon compagnon volontaire 🙂 C’était vraiment une super expérience, et une très bonne ambiance 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soutenez Obstacle.fr