Test : X-Talon 200 par Inov-8

Entre Icebug, Reebok et Inov–8, le cœur des coureurs à obstacles balance. Nous avons eu l’occasion de tester, en 2015, les Zeal suédoises ainsi que les All-terrain Extreme américaines mais il nous manquait encore un avis sur les chaussures stars de la marque britannique : les X-Talon 200

Premier contact : le rodage

C’est avec une belle glissade sur le marbre détrempé de Barcelone, en Espagne, que le rodage de cette nouvelle paire a commencé. Faut-il toujours se fier à la première impression ? Dans le cas présent, certainement pas. Dès les premiers hectomètres suivant la chute, je me suis réconcilié avec mes nouvelles chaussures.

Pour la course à obstacles, Icebug propose des chaussures très proches du pied. Reebok possède une approche assez similaire. Pour des chaussures minimalistes (avec un drop de 3mm), ces X-Talon 200 font la part belle au confort en laissant un chausson assez large et en possédant un bon amorti. Les premiers kilomètres se font en douceur même sur terrain dur. Une belle surprise par rapport à ce que propose la concurrence. Mais c’est dès que le terrain s’assouplit que la traction de ces Inov–8 viennent révéler leur vraie performance en course.

À mon retour, je suis repassé sur la zone de ma chute initiale. Et sur la marbre désormais sec, j’ai trouvé une belle tache de graisse. Attention donc : les X-Talon 200 possèdent une très faible adhérence sur les plaques d’huile. Quelle surprise ! 😉

INOV-8-Rodage

Les kilomètres s’enchainent et le confort reste excellent. Les crampons accrochent parfaitement, les chaussures répondent bien en laissant le pied très libre. À la différence des Icebugs qui protègent chevilles et pieds, les X-Talon 200 ont fait le choix de la liberté : elles demandent ainsi plus de concentration sur les obstacles et en descente.

Le test en laboratoire

Après cent kilomètres de rodage, il est temps de faire passer ces Inov–8 dans notre laboratoire de test : le parcours permanent BarjoXtrem avec l’objectif simple de confronter la chaussure à des conditions réelles de course à obstacles et certains tests encore plus exigeant.

L’adhérence

Le grip de ces chaussures est fantastique ! Dans les trois dimensions de l’adhérence (crampons, caoutchouc, évacuation de la boue) : cette paire répond présent.

Sur le pan oblique, avec des chaussures boueuses, l’adhérence suffisante pour grimper sans aide des bras : seule la semelle extérieure RBX–9 des Icebug était arrivée à ce niveau de performance. Sur les passages de boue et d’eau, les crampons sont efficaces et la boue se draine d’elle-même de la semelle. Deux défauts sont toutefois à constater : le volume des crampons accroche dans les obstacles en filet et procure une légère gêne ; la largeur de la chaussure qui lui propre son confort entraîne un léger manque de précision sur les obstacles demandant des appuis très fins (type escalade).

L’évacuation de l’eau et de la boue

Ces chaussures sont conçues pour l’eau et la boue et ça se voit. Sans trous dans la semelle, l’évacuation de l’eau se fait très facilement dès les premiers mètres suivant l’obstacle. Pour la boue, il en est de même : les particules génantes ne restent pas réellement dans le chausson ne procurant pas d’alerte caillou.

INOV-8-Evacuation

La solidité

Après le rodage, les chaussures étaient comme neuves. Après les tests, elles le sont toujours. Même en multipliant les frottements de type ramper en bout de chausson et sur le mesh, la chaussure ne bouge pas. Aucun signe d’usure anormale n’apparait. Ces données laissent présager une belle solidité pour ces X-Talon 200.

Le bilan

Est-ce que les X-Talon 200 sont les meilleures chaussures pour la course à obstacles ? C’est une évidence. L’accroche, la réactivité et l’évacuation de la boue sont excellentes.

Elles partagent la plus haute marche du podium avec les Icebug Zeal mais ces deux chaussures sont incomparables tant elles sont différentes. La Zeal est raide mais elle protège et est précise. L’X-Talon 200 est plus souple et plus confortable mais plus exigeante. La manière de courir, le terrain et les obstacles influent grandement sur le choix de votre chaussure. Ainsi les Inov–8 X-Talon sont parfaites pour les courses sur chemin et/ou boueuses avec des obstacles d’une technicité normale. Cela tombe bien, ce type d’événements représente 90 % des courses en France.

4-etoiles

Les notes

  • Adhérence trail 5/5
  • Adhérence boue 5/5
  • Adhérence sur obstacles 4/5
  • Confort (sur sentiers) 5/5
  • Qualité Running 5/5
  • Évacuation de la boue (semelle) 5/5
  • Évacuation de l’eau (intérieur) 5/5
  • Poids 5/5
  • Durabilité 4/5
  • Rapport qualité/prix 4/5
  • Note globale : 4,7/5

Références complètes

Chaussures Inov-8 X-Talon 200 (130 €).
Référence produit : Inov-8 X-Talon 200

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

8 commentaires

  1. Mo dit :

    Bonjour à tous,

    Voici mon retour sur ces chaussures utilisée lors du Mad Day Paris alternant terrain rigide, meuble et très boueux:

    J’étais initialement parti sur les Icebug Acceleritas 4 mais le chausson trop étroit pour mon pied m’a fait changer pour le modèle x-talon 200 de chez innov-8.

    les points positifs:
    + Le chausson est très confortable, surtout si comme moi vous avez le pied large.
    + Le grip est simplement fantastique, là où certains concurrents tentaient désespéramment de rester sur leur pieds lors des zones très glissante, je me permettais de courir !
    + confortable même sur terrain sec et dur.
    + La résistance est aussi au rendez-vous, une fois nettoyée, j’ai l’impression d’avoir des chaussures neuves.

    les (gros) points négatifs:
    – l’évacuation de l’eau et de la boue ! A moins de percer la semelle de la chaussure, je ne voie pas comment vous avez pu noté 5/5 l’évacuation des liquides… :/ l’eau reste purement et simplement dans la chaussure. A partir de la première immersion des pieds dans la boue et l’eau, mes pieds ont pataugé jusqu’à la fin de la course.
    – les fines particules rentre par le dessus de la chaussure (peut être du à un laçage défectueux ?) et y restent.

    Je tiens à préciser que je n’ai pas exactement le même modèle que celui présenter sur la photo. la partie avant de est constituer du même mesh « plastique » que le reste de la chaussure et non pas en tissu comme le modèle testé. Nouvelle/ancienne version ?

    Voilà pour mon ressenti, Bonne course à tous 🙂

    • Merci pour le retour, je suis assez surpris pour le retour sur l’eau car après Mud Day Aix, BarjoXtrem et beaucoup d’eau, j’ai eu des vrais bons résultats.

      La qualité des chaussettes joue énormément sur cette question de l’eau.

  2. Oncleben31 dit :

    Connaissez vous la différence entre les X-Talon 200 et les 212?

  3. Spartin dit :

    Que diable! Donc ces trois marques britannique, américaine et suédoise se partageraient l’offre de souliers pour le trail et la course à obstacles?? Mais comment ne pas mentionner Salomon, fleuron du savoir-faire français en matière d’équipement d’aventure et de course en terrains rugueux, et dont les Fellcross (entre autres) tiennent facilement la comparaison avec n’importe quelle paire de Reebok, Icebug ou Inov-8!! Il manque donc un test sur cette série, affaire à suivre… 😉

  4. Yoann dit :

    Super, merci encore une fois pour ce test détaillé!
    J’hésitais à prendre les Icebug mais finalement je pense que je vais plutôt me laisser tenter par les Inov-8 (la partie confort est un vrai plus pour moi).
    En terme de taille, est ce qu’elle chausse plutôt grand ou petit ?

Soutenez Obstacle.fr