Le X-Challenge, un défi de taille pour Aroo OCR Crew

En ce dimanche 11 juin, nous nous retrouvons à Remouillé, petite commune près de Nantes. Nos deux athlètes Julien Vil’no et Jérémy Ghetghet se rendent sur place pour le X-challenge, un défi de taille : l’association « Crazy up » organise une course à obstacles de 10 km dont une vague spéciale avec un défi bien particulier : boucler 4 tours en moins d’une heure sous peine d’élimination, le dernier tour n’a pas de limite de temps mais permettra de départager les concurrents pour le classement final. Ce défi est ouvert à 150 participants.

Avant-course

Il est 8h30 et nos deux compères se retrouvent sur le village de la course, un lieu très sympa monté sur un complexe sportif très bien entretenu, où se trouvent quelques animations pour les enfants, buvette, Food truck, etc…

L’équipe se dirige au retrait des dossards et première surprise : sur les 150 coureurs annoncés pour le challenge, ils n’y en aura que 19 au départ. Nous sommes assez surpris car nous trouvons le concept super intéressant… Après quelques minutes, le débat se termine par : est-ce que le défi ne serait pas un peu trop relevé ? Est-ce que les gens n’auraient pas pris peur ?!

8h50 : Fin de la réflexion, il faut se mettre en tenue. On engage la séance de tatouages « Aroo ». A peine préparé, nous n’aurons finalement que 5 petites minutes pour nous échauffer car le directeur de course appelle les challengers pour un debriefing sur le sas de départ.

Il nous explique donc les règles du jeu :

Nous partons à 19 challengers en vague 1 et il faut arriver avant le départ de la vague 3 qui se fera 1h plus tard. Idem pour les vagues 5 et 7.

  • Le but est de terminer la 3ème boucle. Le dernier tour est à réaliser sans limite de temps.
  • 25 obstacles obligatoires avec pénalité : 25 burpees de pénalité pour chaque obstacle non franchi.
  • Annonce d’un javelot, d’un memory-code et on aperçoit au loin des cordes à grimper et une monkey-bar : le ton est donné !
  • Sueurs froides pour les compétiteurs. Chacun cherche de l’assurance dans les yeux de ses adversaires.
  • Chaque challenger devra annoncer son arrivée sur CHAQUE obstacle en criant son numéro de dossard. Chacun sera pointé afin qu’aucune triche ne puisse subvenir.
  • Les challengers sont prioritaires sur la course. Les différentes vagues pour le 10km seront bien averties de notre présence et devront nous céder le passage en cas de bouchon.
  • La distance, le tracé ne fera que 9,5 km au lieu de 10. C’est toujours ça de moins à faire.
  • 1 médaille Finisher différente en fonction du nombre de tours validés sera remise à chaque challenger
    : X1, X2, X3 tours ou Finisher X-challenge => la classe !
  • 1 « prize-money » a été mis en place : le 1er empochera 150€, le 2ème 100€ et le 3ème 50€. Cependant, la somme ne sera remportée que si la 4ème boucle a été effectuée !
  • Enfin, le directeur de course nous fait bien comprendre qu’il a un doute quant au fait que quelqu’un termine le challenge, ce qui ne nous rassurent pas vraiment…

Tour 1 :

C’est l’heure de prendre place sur la ligne de départ, nos deux athlètes ne sont pas serein : 1 h pour 9,5 km annoncé, il ne faut pas traîner ! Pour le premier tour, chaque compétiteur décide d’accélérer pour être sûr de valider au moins un tour.

Jérémy part devant et décide de mettre le rythme, quelques bottes de paille à franchir et vient le premier obstacle, le rampé. Les barbelés sont assez haut pas besoin de s’allonger, mais ce dernier va trop vite et se râpe méchamment le dos, c’était pas faute d’avoir prévenu juste avant le départ…

Il en faut plus pour arrêter nos Spartiates, ils continuent leur chemin sur cette première boucle.

Les obstacles s’enchainent : filets, toiles d’araignée, tunnels avec de l’eau assez odorante, mares de boue, ventri-glisse, Jérémy toujours devant est surpris par le nombre de marres de boue bien collante qui casse le rythme et décide de ne pas ralentir l’allure ; toujours suivi par la quasi-totalité des challengers.

Arrive l’étape du memory code : série de chiffres à retenir assez compliqué. Le code de chacun est tout attaché et il faut le découper soit même pour le retenir. Julien mettra bien 1 à 2 min avant de repartir. Aussitôt s’enchainer le porté de sac : étonnement pas très lourd mais assez technique car on entame une bonne montée bien cassante. En pas mal d’obstacles à franchir (passer sous un mur, sauter par-dessus une botte de paille). La descente est plus agréable et les coureurs continuent leur route jusqu’au javelot qui s’avère plus simple que sur d’autres courses. Toujours pas d’échecs et on est déjà à la mi-course (5km) au regard de nos montres qui nous annonce déjà 30 min de course ! Outch, il ne faut pas lever le pied !

Une longue route les mène au point fort de la course : l’étang ; dans lequel une plateforme d’environ 5 mètres de haut a été placé pour le plongeon ! Obstacle original mais qui fait perdre du temps.

Pas le temps de réfléchir à la hauteur ou au vertige, il faut sauter ! Juste après cet obstacle finalement sympathique et rafraichissant, il est temps de rendre ce fameux code, et malheureusement Jérémy (et sa petite tête) doit effectuer 25 burpees et se fait doubler par quelques challengers et par Julien, qui ne regrette pas de s’être arrêté un moment pour retenir le code.
Après le memory code, un jeu gonflable sur l’eau est à passer puis il faudra traverser l’étang pour rejoindre la berge de l’autre côté.

L’arrivée se profile et viennent les derniers obstacles de force, qui ont été concentrés sur la fin de parcours. La monkey-bar, que Julien redoutait tant, passe sans difficultés…, la montée de corde s’avère facile avec les différents noeuds, un bac de glaçon pour la séance de cryo juste avant de terminer le parcours sur un cargo-net (plan incliné + filet).

Arrive le finish et Julien s’arrête pour attendre son coéquipier qui arrive, ils boucleront ce premier tour ensemble 4 ème & 5 ème en 45 min, boucle 1 validé !!

Le briefing entre challenger commence : le parcours était plus court que prévu et ne fait que 8,5km environ à la montre de Julien, ce qui simplifie « un peu » le challenge.

Tour 2 :

A peine le temps de souffler qu’il est temps de se réaligner sur le départ, nous ne sommes plus que 14.

Jérémy revient de l’infirmerie avec un bandage autour du torse suite à son altercation avec les barbelés, ce n’est pas joli… il aura besoin de points.

Quelques peut rassuré par la distance, ils attaquent toujours fort mais moins stressés par le temps, un second passage sur les obstacles permet de prendre plus de plaisir et d’immortaliser quelques beaux moments.

Et c’est un deuxième tour de validé en 50min environ et sans aucune pénalité pour les 2 spartiates : ouf !

Tour 3 :

Les ravitaillements deviennent de plus en plus nécessaires. A l’arrivée, il faut boire vite (mais pas trop car il faut repartir), manger un morceau pour reprendre quelques forces et c’est reparti pour la 3ème boucle ! Plus que 13 challengers au départ, seulement 5 échecs donc le niveau est là !

Changement de tactique pour nos deux coureurs, la fatigue commence à s’installer. Pour être sûr de pouvoir aller au bout ils décident de ralentir le rythme et simplement d’assurer ce tour en moins de 1h pour accéder au tour final.

Le départ est donné, c’est parti sur le circuit trail qu’ils commencent à connaître plus que bien, il y a du monde sur le parcours mais l’organisation est au top, les coureurs sont avertis de notre présence et nous laissent passer avec des encouragements, certains font un bout de chemin avec eux pour les motiver à ne pas lâcher, d’autres préfèrent balancer quelques blagues pour nous motiver.

Les douleurs musculaires et les crampes pointent le bout de leur nez, il faut vraiment assurer le tour.

Ils passent l’étang avec un 3ème plongeon, puis il faut se faufiler sur la structure gonflable. Julien tombe en tentant de dépasser quelques coureurs bien amusés. Pas de soucis, il remonte et continue son chemin. Le timing est juste, il faut accélérer sur la fin de course mais la ligne d’arrivée est franchie au bout de 55 min !

Dans les têtes, c’est la précipitation : il faut se réhydrater, nous n’avons que 5min de récup, la vague suivante va bientôt partir, encore une boucle à faire : ça va être long… Mais quel soulagement d’être toujours en lice pour la dernière boucle !

Tour 4 :

Contre toute attente, ils l’ont fait, eux qui partaient pour en faire 2 voire 3 tours, se retrouvent au tour 4 et en lice pour le podium.

Plus que 7 challengers alignés pour ce dernier tour… Après presque 3h de course, les jambes sont douloureuses, les organismes sont usés.

Il n’y a plus de limites de temps ! L’objectif est simplement d’aller au bout quoi qu’il arrive. Le départ est donné sous l’ovation de la 7ème vague et les cris du speaker.

Le départ est lancé mais les 3 tours précédents se font ressentir… Ce 4ème tour va être compliqué. Les foulées sont réduites, les bottes de paille ne sont plus aussi faciles à franchir et les challengers sont hésitants quant au rythme à mener. Jérémy se retrouve en 3 ème position et abandonne vite son idée de finir le 4ème tour tranquillement. Le podium est jouable ! Derrière, Julien redoute les crampes : l’objectif sera de jouer un honorable top 5.

La stratégie est différente : ils alternent souvent marche rapide, run, marche rapide, run.. Jérémy est poussé par le 4ème challenger qui se trouve quelques mètres derrière en embuscade ! Ce sera au mental jusqu’au bout ! Quelques bonnes relances lui permettront de garder sa place de 3ème homme de ce dernier tour qu’il terminera en 1h10 !
Derrière Julien ne lâche rien non plus : la monkey-bar passe pour la 4ème fois sans fautes, quelle surprise ! Il finira cet énième boucle en trottinant emmené par un groupe de coureurs qui lui feront une haie d’honneur sur le dernier obstacle.

Félicitations au gagnant de ce X-Challenge, l’ultra-trailer Pascal LERAY, qui a écrasé la concurrence et fini sa 4ème boucle en moins de 50min !

Conclusion

Une très belle surprise qu’est ce X-challenge ; bien qu’un peu fou ! Les organisateurs ont eu une super idée d’organiser ce défi original. Le genre de défi qui notre Team recherche : du dépassement de soi.

La course est une réussite, le balisage était top, les obstacles à la fois fun et technique ; peut-être un peu trop simple pour nos challengers mais suffisants étant donné qu’il fallait les réaliser 4 fois.

L’ambiance sur la course avec les coureurs était magique. Les bénévoles et les coureurs encourageaient, motivaient, applaudissaient… un vrai bol d’air frais pour les challengers afin qu’ils se surpassent et donnent le meilleur d’eux-mêmes.

Le village était sympa dans un esprit « fête du village ». Les vestiaires et douches du club de foot ont été mises à disposition, une bonne organisation animée par un speaker en délire et des bénévoles aux petits soins avec nous.

Nous sommes étonnés que si peu de monde ait répondu présent sur le X-challenge… Peut-être un manque de communication… dans tous les cas, la Team « Aroo Ocr Crew » sera présente l’année prochaine et ils espèrent vous voir nombreux au départ de ce Challenge complètement Crazy (up up up) !

Contact : Aroo Ocr Crew

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr