La Fédération Française d’Athlétisme veut faire main basse sur la course à obstacles

Bernard Amsalem est le président de la Fédération Française d’Athlétisme (F.F.A.). Lors d’une interview au quotidien breton « Le Télégramme », M. Amsalem a révelé avoir des « discussions » avec le Ministère des Sports pour prélever un droit d’inscription sur toutes les courses « hors stades ». Les courses « hors stades », ce sont les dix kilomètres, semi, marathon, trail, marche nordique, courses caritatives dont l’affiliation à la Fédération n’est pas obligatoire.

Cette déclaration met en valeur un véritable travail de lobbying de la Fédération Française d’Athlétisme auprès du gouvernement pour l’inciter à publier un décret imposant une taxe à toutes les courses non affiliées à un club.

La course à obstacles rattachée de force à la Fédération Française d’Athlétisme ?

Si la course à obstacles ne fait pas encore partie des courses hors stades. Le président Amsalem fait également pression auprès de l’État Français pour obtenir la délégation, c’est à dire le rattachement, de la course à obstacles.

Cela signifie que la Fédération Française d’Athlétisme souhaite faire la main basse sur notre discipline et ainsi imposer ses règlementations, ses licences et une taxe sur chaque participant une « somme [qui] reliera les coureurs à la fédération ». Signalons toutefois qu’à l’heure actuelle, la ligue d’Athlétisme du Nord-Pas-de-Calais organise la « Ch’ti Délire ».

L’ajout de nouveaux frais et de nouvelles règlementations peut mettre en danger l’avenir de certaines courses.

Que faire ?

Le succès de notre discipline la rend très attirante. Sans réaction concertée des acteurs de la course à obstacles, le sport risque d’être rattaché de force au sein de la Fédération Française d’Athlétisme.

Le triathlon dispose de sa propre Fédération. La course d’orientation possède sa propre Fédération. La course à obstacles doit-elle aller également vers une véritable Fédération reconnue par l’État pour se protéger ? Doit-elle attendre pour voir ce que va entrainer un rattachement à la Fédération Française d’Athlétisme ? Doit-elle s’unir pour faire pression auprès de l’État pour que les discussions avec la Fédération Française d’Athlétisme échouent ?

L’avenir et le développement de la Course à Obstacles va se jouer dans les toutes prochaines semaines.

Crédit Photo : Fédération Française d’Athlétisme
Source : © Le Télégramme

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

6 commentaires

  1. buscail dit :

    Très intéressant.

    Il s’agit bien entendu d’un enjeu de pouvoir et de finances.

    Je pratique le Krav Maga et il y a quelques années la discipline s’est émancipée de la FFKDA.

    J’ai un parti pris pour la FEKM, la mienne, indépendante, qui organise elle-même ses propres contenus et sa politique de recrutement et de développement qui ont des spécificités insolubles dans le karaté et autres disciplines associées. Certes, à ce jour cohabitent « sur le terrain » des instructeurs issus des deux fédérations mais la fédé indépendante génère mécaniquement et inéluctablement une plus grande force d’attraction que la « sous-fédé » du karaté…

    Néanmoins force est de constater que sans le tremplin de la FFKDA le krav n’aurait pu être suffisamment organisée et trouver sa propre cohérence pour s’autonomiser.

    Moi-même, je comptais pour la saison prochaine d’inscription (2015-16) profiter de l’inscription de ma fille à l’athlé afin de discuter avec le club de ma ville et évoquer un projet sur les OCR. Créer un club dédié « à côté » semble périlleux et peut finir par faire croire que la discipline est pratiquée par des individus isolés et qui ne souhaitent pas communiquer avec d’autres sportifs…

    Mon point de vue est qu’à ce jour, la discipline n’a pas les moyens de participer à une discussion et que de fait elle va être avalée par la FF d’Athlé mais que ce la représentera l’opportunité de croître et de gagner en unité pour l’avenir.

  2. Il semble que nous sommes tous d’accord
    IL EST HORS DE QUESTION que la fede d’athlétisme nous récupère.
    Bien sur la question de sous est importante, mais pour moi, le plus grave serait la destruction de toutes l’originalité et la personalité de nos course au profit d’un standard imposés par cette fedé.
    Il faut créer immédiatement notre fédé pour rester libre de nous diriger nous même.
    Le triathlon l’a fait et ils étaient bien plus proche de la fede d’athlétisme que nous.
    Vive la FFCO (pas la peine que je vous dise ce que cela signifie!) et pour une fois, je suis prêt a descendre dans la rues pour la défendre.
    Christophe Dubois
    Auvergnate extreme

  3. Bidiwok dit :

    http://www.sudouest.fr/2015/03/22/athletisme-la-federation-francaise-veut-gerer-et-taxer-les-courses-hors-stades-1867294-4742.php
    plus une épreuve de course à pied ne devrait donc se faire demain sans l’aval de la Fédération
    Elle prélèverait une partie du prix payé par les coureurs lors des inscriptions. En contrepartie, la fédération s’engage à gérer les certificats médicaux et offrir un lien informatique à chaque coureur avec des conseils, des plans d’entraînements, des cartes de fidélité…

    en gros ils prennent de l’aqrgent et en échanges RIEN NADA, va

  4. Bidiwok dit :

    La fede d’athle cherche le pognon pour entretenir ses sports traditionnels qui ne font plus recettes. Ils reussiront a accaparer notre discipline sans rien faire pour elle. Comme le wakeboard pour le ski nautique, le snow pour le ski fut un temps pas si lointain, le vtt pour le cyclisme, le canyoning pour la speleo et l’escalade,
    Le snow a essaye de creer une fede independante sans succes suite au lobbying du ski « fede de ski et esf ».
    C’est le meme schema a chaque fois qu’un sport qualifié de sport de glisse, selon la definition d’ alain Loret fait son apparition une fede de vieux cherche a la recuperer pour le pognon et rien que le pognon.
    Pour resister face au compresseur politique il faut un consortium entre les differents organisteurs.

  5. jerome dit :

    Merci Seb pour ce papier, chaque organisateurs va suivre cela avec passion !
    Un fil de discussion privé entre organisateur à déjà été ouvert sur le rassemblement que nous sommes:
    – Crazy run
    – L’Herculéenne
    – SoMad
    – Istery Bask
    – La Ruée des Fadas
    – L’Infernale
    – La Waanagain
    – La Farfelue
    – La Charette du Diable
    – The Hard Roc
    – La Déjantée
    – L’auvernate Extrême
    – Définator
    – La Vikings’Day
    – Raid Dingue

Soutenez Obstacle.fr