Color Obstacle Rush Jablines, la team gonflée à bloc pour s’amuser !

Samedi 30 mars a eu lieu la troisième édition de la Color Obstacle Rush à Jablines (77).
Nous avions découvert cette course lors de sa première édition il y a deux ans, notre retour est donc une occasion d’en voir l’évolution.

La course se déroule sur les deux jours du week-end et attire beaucoup de monde.
Les participants sont 100% « loisirs » et nombreux sont celles et ceux qui se sont déguisé(e)s pour l’occasion. L’ambiance très festive promet de bons moments !

Notre équipe se compose de trois hommes et d’une femme, qui fait sa première course à obstacles.

L’avant-course

Nous connaissons déjà bien la Base de Loisirs de Jablines, où sont organisées la Spartan Race Paris et la Zombie Run France, aucun problème donc pour nous rendre sur place et nous diriger dans le grand parking mis à disposition des coureurs.
L’entrée sur la base de loisirs est cependant payante, il faut compter 5 euros par voiture.

Nous nous dirigeons vers le village qui, contrairement aux deux courses citées ci-dessus, est situé plus loin dans la base de loisirs.
Après avoir passé un double contrôle (inscription + fouille des sacs), nous récupérons nos bracelets de vague très rapidement.

Nous partons déposer nos sacs à la consigne quand nous remarquons que celle-ci est payante (2 euros) et qu’une longue file d’attente pour la récupération est déjà en place. Nous préférons donc faire un aller/retour à la voiture pour ne pas être gênés en fin de course.

La course

Il est maintenant 12h30 et, une fois n’est pas coutume, nous ratons l’échauffement de notre vague… sans le vouloir évidemment, mais le contretemps de dépôt des sacs nous a été fatal.
Etant de ce fait en fin de file pour prendre le départ, il nous faut attendre que tous les participants devant nous avancent pour affronter le premier obstacle. Vider la vague complète prend environ 10 min, puisqu’il n’y a pas un vrai départ de course pour fluidifier l’arrivée des participants sur la structure.

C’est enfin notre tour de partir, et le premier obstacle, déjà très attendu nous permet tout de suite de nous mettre dans l’ambiance avec ses franchissements et esquives sur le ton de l’amusement ! Le retour en enfance est immédiat.

Les structures gonflables, de par leur nature, ne présentant « aucun risque » il est facile de faire « n’importe quoi » et d’en profiter à fond. Tellement d’ailleurs, qu’après quelques obstacles nous avons déjà le cardio à fond 🙂

Les obstacles s’enchaînent à un bon rythme, environ un tous les 250 mètres. Une belle manière de ne pas se rendre compte de la distance et d’offrir une course accessible à tous.
Il y a d’ailleurs, comme lors de notre première expérience de cette course, beaucoup plus de marcheurs que de coureurs.

Il y en a pour tous les goûts en terme de couleurs et de formes d’obstacles, avec une taille moyenne de structures d’environ 15 à 20 mètres de longueur.
En plus des obstacles, et afin de rester dans le concept d’amusement et de couleurs, certaines structures bénéficient d’une « zone de couleur » où des bénévoles jettent sur les participants de la poudre colorée à base de maïs.
Les participants les plus téméraires n’hésitent pas à se rouler par terre pour se colorer encore plus. De toute manière, sur cette course, la moindre chose est prétexte à l’amusement !

Un ravitaillement en eau est offert à mi-parcours. Cela dit, avec la météo du jour (très chaude pour la saison), nous n’aurions pas été contre un deuxième point d’eau sur le parcours, car la soif était fortement présente. Surtout lorsqu’on a la mauvaise idée d’ouvrir la bouche dans les zones de couleurs ! Ahah… beurk 🙂

Malgré l’affluence sur l’événement, il faut noter que la course ne souffre d’aucun bouchon, à peine quelques ralentissements. Seuls les quelques (très) rares participants qui, comme nous, font le parcours en courant doivent de temps en temps se faufiler entre les marcheurs.

La zone d’arrivée est similaire à la première édition, ce qui – nous l’avions déjà relevé – est dommage, car elle ne permet pas d’avoir le sentiment de donner un terme à la course.
En effet, entre la fin de l’obstacle et la finish line, il y a à peine quelques mètres qui ne permettent pas à notre équipe de la franchir en courant.

La médaille remise à tous les participants est sûrement l’une des moins en accord avec son thème que nous ayons eu : simple, sans couleur (sauf le tour de cou), cheap, nom de la course pas clair sorti du contexte (COR ?!)…
Assez peu compréhensible quand on se rappelle celle que nous avions eu il y a deux ans qui était à son extrême opposé.

Sachets de poudre colorée en main, nous nous dirigeons vers la scène où le Speaker ambiance les finishers afin de faire un « lâché de couleurs ». L’occasion pour nous de tout jeter sur Manon en guise de baptême de course à obstacles !

Le ravitaillement d’après course est, là encore, uniquement composé d’eau… un petit quelque chose à grignoter aurait été le bienvenu (fruit, chocolat, madeleine…).

Avant de regagner la voiture, nous profitons des installations de la base de loisirs pour faire un brin de toilette. Il faut dire que nous n’avons pas vu de structures misent à disposition par l’organisation.

Le bilan

Pour cette troisième édition, la course reste fidèle à elle-même : fun, conviviale, accessible à tous, et offre une véritable ambiance de fête !

Alors, fidèle à elle-même oui, mais peut-être un peu trop pour le coup, car peu de changements d’une année sur l’autre en terme de départ/arrivée, services aux participants, et tracé de course,… Offrez-nous plus de surprise pour nous faire revenir ! 😉

La Color Obstacle Rush reste cependant une bonne manière de profiter à fond comme de grands enfants !
Nous nous sommes beaucoup amusés à sauter et faire des cascades dans les obstacles gonflables 🙂 Notre vidéo parle d’elle-même !

Les points positifs : 

  • La course où l’on peut faire « n’importe quoi »
  • L’ambiance festive présente partout
  • Les structures gonflables & les couleurs
  • Le t-shirt à salir 🙂 offert en début de course
  • Le sentiment de sécurité (structures, bénévoles nombreux, staff présent sur le parcours)

Les points à améliorer :

  • On ne le dit jamais assez, mais il faut absolument laisser plus d’espace entre le dernier obstacle et la finish line !
  • Le prix de l’inscription + 5 euros de parking + 2 euros de consigne/sac… Ajoutez à cela la présence d’eau seule aux ravitaillements (qui oblige donc à acheter à manger) + la présence d’une boutique d’articles pour la course (buff et lunettes)… #Business
  • La médaille pas très jolie cette année
  • Pas de photographes (ou alors, ils étaient bien cachés ?!)

Retrouvez dès maintenant notre vidéo et nos photos de la Color Obstacle Rush Jablines 2019 sur notre page Facebook : Parcours Sportif

N’hésitez pas également à visiter La BoueTik, le fashion store dédié 100% aux coureurs & coureuses à obstacles.

Parcours Sportif

Parcours Sportif x Obstacle.fr, c'est une grande histoire ! Nous sommes très fiers de accueillir leurs chroniques et vidéos sur nos pages. Parcours Sportif fait parti de l'équipe des envoyés spéciaux d'Obstacle.fr

Continuer votre lecture

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soutenez Obstacle.fr