Baggy Cuissard Kalenji Trail, le test complet

En proposant un produit hybride composé d’un short et d’un cuissard de compression, la marque running de Decathlon : Kalenji a attiré notre attention. La compression est une dimension importante dans la course à obstacles et le côté short permet de ne pas être obligé de porter des produits moulants. Autre avantage de cet hybride : les poches.

Le rodage

Les nouvelles tailles de Decathlon sont assez déconcertantes. Adieu S, M, L, XL… Il faut désormais compter sur son poids et sa taille pour choisir ses vêtements. La phase d’essayage est indispensable. Pour ma part, j’ai choisi un baggy-cuissard adapté à mon mètre quatre-vingt cinq mais le choix du poids s’est finalement porté sur la dizaine inférieure à ma masse réelle.

Enfiler ce bas demande un peu de temps et de technique. Mais une fois en place, plus rien ne bouge et, sur les sorties trails, le confort est des plus agréables. La technicité de la compression, sans être au niveau de BV Sport et Sigvaris, est vraiment correcte. Les poches à l’avant et à l’arrière sont très pratiques avec leur zip et leur filet : pour les entrainements, embarquer téléphone, clés & gels se fait facilement et sans gêne.

Avant même de me lancer dans le test en course à obstacles, j’espère que ce short m’accompagnera surement lors de mes entrainements et de mes trails bien après ce test. Si celui-ci résiste à la boue, aux barbelés et aux rampés qui l’attendent.

Le test en labo

Dans mon laboratoire de course à obstacles : le parcours permanent BarjoXtrem, je mets le short à rude épreuve : au programme des évaluations : les trois qualités principales d’un bas pour notre discipline : évacuation des liquides, liberté de mouvement et solidité.

La liberté de mouvement

Une fois le cuissard bien positionné, je ne ressens pas de gêne particulière sur le franchissement des obstacles et notamment dans les rigs les plus techniques. La ceinture assez large au niveau des abdominaux est assez agréable et ne cisaille pas le ventre, un point très positif et agréable.

L’évacuation

L’eau et la boue ne sont pas des ennemis de ce baggy-cuissard, bien au contraire. Le short agit comme une protection contre la terre qui ne s’infiltre que peu dans la première couche de compression. Le confort est au rendez-vous et le produit ne s’alourdit pas : un nouveau bon point.

La solidité

Le textile semble bien résister sur les rampés mais le mesh représente une certaine faiblesse sur les côtés. Le test en course me permettra de confirmer cette impression.

Le test en course Spartan Race Beast Morzine

26 kilomètres, près de 2000 mètres de dénivelé positif, 35 obstacles, des torrents à remonter, un lac à traverser, passage dans une cascade… Le théâtre du test en course est des plus exigeants.

Dans les torrents, les lacs et les rampés, l’eau et la boue s’évacuent facilement de ce short qui n’alourdit pas. Malheureusement, comme je le craignais, les barbelés très bas auront raison du mesh sur les côtés mais les trous ne se diffusent pas n’altérant pas les qualités du cuissard.

Sur cette épreuve que je bouclerai en neuf heures, le cuissard se sera révélé particulièrement confortable et la compression m’a semblé particulièrement utile.

Le bilan

Le Baggy Cuissard Kalenji Trail est un excellent produit pour le trail. S’il est nécessaire de faire attention sur les passages à barbelés des courses les plus extrêmes, il pourra vous accompagner fidèlement dans vos courses à obstacles. Je le recommande particulièrement pour les courses fun et sportives.

 

En détails

4.25 note sur 5

Baggy Cuissard Trail

Marque : Kalenji

Note : 4.25/5

Détail de le note :

  • Compression : 3/5
  • Liberté de mouvement : 5/5
  • Confort : 5/5
  • Qualités Running : 4/5
  • Évacuation de la boue : 4/5
  • Évacuation de l’eau : 5/5
  • Solidité : 3/5
  • Rapport qualité/prix : 5/5

Prix constaté : 34,99 €

En savoir plus

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Laisser un commentaire

Soutenez Obstacle.fr