À 68 ans, Gérard est médecin généraliste et coureur à obstacles confirmé. Un exploit pour cet homme qui s’est lancé dans le sport il y a moins de deux ans.

Avec ses 720 sauts, Gérard est également un parachutiste accompli. Il est particulièrement fier de ses 13 libérations : ces moments de stress intense où la voile principale ne s’ouvre pas et qu’il faut déployer le parachute de secours. De quoi forger un mental d’acier.

C’est lors d’un stage de Yoga du froid (Toumo) avec Maurice Daubard que vient le déclic. Enneigé et en maillot de bain, Gérard prend la décision, à soixante-six ans de commencer le sport.

Tous les jours, je vois ce que donne l’évolution normale de l’être humain. Je constate sa dégradation physique et psychique. Chez les femmes, c’est un peu mieux avec l’aquagym et la marche nordique mais chez les hommes, c’est une catastrophe.

Le nombre des années ne se rattrape pas en quatre mois mais Gérard est en guerre. Pour lutter contre la vieillesse, il s’entoure de coachs. Renaud Jaillardon, ancien champion de France de course en montage, l’accompagne pour la course à pied. Pour le renforcement musculaire, Gérard fait appel à Juny Fromont, coach SGX et membre des Spartan Lions.

Séance après séance, les progrès arrivent et « toujours avec le sourire malgré la souffrance pendant les entraînements » d’après Juny. Si le déclic était un pas capital, ce sont ses coachs qui ont transmis à Gérard l’amour du sport.

C’est dur de découvrir les courbatures à 66 ans ! Se faire accompagner est indispensable car il faut faire aimer le sport pour continuer

Pour valider ses progrès, Gérard se lance dans la course à obstacles et plus particulièrement dans les Spartan Race et The Mud Day. De sa toute première course, en Région Parisienne, ses coudes ressortiront marqués par les barbelés des passages à ramper mais, autour de son cou une première médaille vient consacrer sa performance. Il a bouclé les 7 kilomètres et les 20 obstacles de l’épreuve en 2h23 min ! Après Paris, ce sont les pentes de Morzine qui accueillent sa seconde course à obstacles avant d’enchaîner sur The Mud Day et ses douze kilomètres sur les bords du Lac de Vénérieux puis la Spartan Race Atlantique. Il y a quelques semaines, c’est au Castellet que Gérard a terminé une course de plus de 15 kilomètres et 30 obstacles !

Gérard ne s’arrêtera pas là. Lors de notre rencontre, nous nous sommes promis de faire la Spartan Race de Valmorel ensemble. Pour Gérard, cette course à obstacles sur les pentes alpines aura une saveur particulière. C’est enneigé qu’est venu le déclic, c’est dans la neige que sonnera sa victoire.

Gérard veut être un modèle et un ambassadeur du sport pour les retraités, vous souhaitez lui consacrer un sujet ou un reportage ? N’hésitez pas à nous contacter, nous vous mettrons en relations.

D’autres aventures

La transformation de Jérémie

L’aventure de Cécile

L’aventure d’Alexandre, greffé du foie