2018, l’année de Myriam Guillot-Boisset ?

Majorque accueillait la première étape du championnat espagnol de Spartan Race. Impressionnante, Myriam Guillot-Boisset a marqué les esprits en survolant l’épreuve. On vous explique pourquoi elle sera la Française à surveiller en 2018.

Le classement des coureurs à obstacles est à jour ›

La domination sans partageSpartan Race • Espagne • 1000 pts

Huitième des derniers championnats du monde de Spartan Race et surtout Championne du Monde d’Adventure Race, nous savions déjà que Myriam Guillot-Boisset est très rapide en course et particulièrement sur les terrains techniques. Elle a signé une démonstration sur les terres espagnoles en y associant une réussite totale sur les obstacles. Au-delà du classement féminin – première à sept minutes de la deuxième et treize minutes de la troisième -, sa vingtième place au général à seulement deux secondes de l’Italien Eugenio Bianchi donne une réelle profondeur à sa performance.

En se préparant sur des obstacles faits maison, Myriam Guillot-Boisset a parfaitement réussi sa transition vers notre discipline et s’annonce comme une réelle concurrente des toutes meilleures athlètes de la série Spartan Race. Jusque-là, les performances de haut niveau de la Française étaient pénalisées par un grand nombre de pénalités sur les obstacles avec, sur certaines courses, des compteurs de burpees qui dépassaient les 150 répétitions !

Sans ces pénalités, la coureuse à obstacles va enfin pouvoir exploiter son véritable niveau sur les épreuves et peut-être inquiêter à la domination sans partage de la Tchèque Zuzana Kocumová. 2018 s’annonce une année passionnante.

Chez les hommes

Ils ont couru ensemble une bonne partie de l’épreuve. David Labrosse (Clan Barjo – BV Sport) et Thibault Jean (Tr1be) se sont emparés des huitième et neuvième places du classement masculin.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr