Spartan Race Paris : pour entrer dans la légende

La plus relevée des franchises présentes en France, la Spartan Race a rassemblée 6500 coureurs à obstacles, ce week-end à la base de loisirs de Jabelines (Île-de-France). Deux courses Super avec plus de trente obstacles et treize kilomètres étaient proposées ainsi qu’une épreuve Sprint, le samedi, de sept kilomètres et une quinzaine d’obstacles.

Lors de cette première épreuve de la saison, l’organisation a réservée une nouveauté avec un monkey bar aménagé inspiré des terribles platinium rig. Juste après avoir franchis une épreuve de corde lisse, les coureurs devaient franchir sur le même obstacles : trois monkey bars suivis d’une barre sur laquelle glisser, deux cordes et enfin des anneaux pour les mains. Mais l’obstacle le plus terrible était sans doute un très long passage de cent-cinquante mètres à ramper sous les barbelés. Un passage qui rentre directement dans la légende de la course à obstacles en France. À l’arrivée, les élites portaient les stigmates de leur passage à toute vitesse dans ce passage extrêmement exigeant.

Les résultats

La Spartan Super du Samedi a été remportée, chez les femmes, par : Veronicka Ivanicka (SLO) devant Pascale Maria (ESP) et Anita Haudebert (US). Chez les hommes, Luis Barbe a terminé devant Bastien Bravais (FOR Team) et Jérémy l’Hôte (Ruée des Fadas).

12038567_745170975610342_1672065706092660274_o

Mona Strande (1° femme – NOR) et Maximilien de Haro (1° homme – FRA) ont reporté la Sprint devant, respectivement, Anouk Garnier (2° femme – FRA), Frédéric Bon (2° homme – FRA), Pascale Maria (3° femme – ESP) et Jordan Philibert (3° homme – FRA)

11223562_745523685575071_1755005202994281093_o

Jérémy l’Hôte (Ruée des Fadas), Vincent di Benedetto (Reebok) et Guillaume Solera (Reebok) ont formé un podium 100% français sur la Super du dimanche. Chez les femmes, s’est imposée Mona Strande (NOR) devant Veronicka Ivanicka (SLO) et Anouk Garnier (FRA).

Les interviews

James Burcail, premier (catégorie master) sur la sprint

WP_20150920_15_35_58_Pro__highres

Super content de mon week-end, c’était dur. Le ramping était vraiment exigeant quand on avait décidé de courir torse-nu comme c’était mon cas hier, on a vu les dégâts tout de suite. Le dos, les abdos, les bras, les genoux : c’est compliqué.

Trois coureurs à l’arrivée.

WP_20150920_15_23_29_Pro__highres

« Couverts de boue mais content. On ne sait pas trop à quoi s’attendre parce que c’était notre première. Désormais, on saura à quoi s’attendre car on reviendra. Mais on s’entrainera cette fois-ci. C’est bien, mais on en à chier. Après 170 burpees, on en peut plus ! »

Olivier Castelli, Spartan Europe

On est content, on a plus de monde que l’année dernière. Content aussi car on a évolué dans l’organisation de la course. Les obstacles sont un petit peu plus durs, impressionnants. Les barbelés par exemple sont une épreuve de mental. On a fait cent cinquante mètres. On s’est fait un peu insulté mais les gens étaient contents : ça fait un peu parti de l’ADN. Il y a toujours une surprise et le fait que les gens ne savent pas à quoi s’attendre : c’est dans l’esprit Spartan. Avec les burpees, nous avons un bon moyen d’aider les gens à se dire : il faut que je passe l’obstacle.

Michaël Mathieu, première participation

WP_20150920_16_47_17_Pro__highres

Je suis de venu de Genève pour faire la Spartan Race. On est venu aujourd’hui pour faire la Super dans la vague Élite et c’était ma première course à obstacles. C’était pas mal mais il va falloir que j’améliore mon équipement avec des protections notamment pour le ramping. Sinon, c’était cool, l’ambiance était sympa avec les concurrents aussi. Et puis au début de la course, ils mettent les fumigènes : ça donne de l’ambiance !

Les résultats

Les résultats seront très vites mis en ligne sur le site de la Spartan France. En attendant, voici les provisoires de la Sprint et de la Super de samedi.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

3 commentaires

  1. David dit :

    Bonsoir à tous ,
    C’est la « BEST » des courses à obstacles 😉
    Après le Frappadingue , mud day , Race against Nature et Ruée des fadas , j’ai vraiment apprécié le côté physique et cardio de cette race.
    Comme thomas (à un niveau beaucoup plus bas) j’ai essuyé des blessures mais il faut aller au bout.
    A bientôt sur une Race 😉
    David.

  2. Thomas dit :

    Ça avait mal commencé avec une grosse chute dès le départ et un vilain coup sur le genou, ça saignait mais c était pas grave je compte plus les bleus et égratignures.
    Mais au 9eme km il y avait un mur de 2,5m de haut il me faisait pas peur j en avait passé un au 5ème km. J ai lutte pour le monter en traction, je l ai franchi et puis j ai saute.
    La reception a été fatale la cheville à pliée à 90 degrés gauche seulement il y avait l’inertie de mon poids a l impact et un malheur n arrivant jamais seul en plus de cette douleur forte agréable le muscle a subit une crampe et à tétanisé sur l instant je n ai pu que m écrouler. Impossible de bouger la cheville mon coéquipier pompier m a de suite détendu le muscle pour faire partir la grosse boule nerfs mais le mal était fait je pensais à cette instant qu à une entorse.
    Ayant un mental à toute épreuve, la douleur acceptable pour un Homme et les muscles chaud, je n ai pas souhaité abandonner.
    J ai serrer les dents quitte à me déboîter la machoire, trottiner et boiter jusqu à la ligne d arrive malgré la difficulté des obstacles qui devenai décupler par ma blessure.

    Au final une fois la glace glacée et l élévation faite pour atténuer les symptômes je posais plus le pieds à terre et la cheville a un hématome énorme.
    Fallait faire une radio pour le verdict : Fracture de la malléole…
    Un temps affreux du coup 3h pour en venir a bout, mais fière de m’etre surpasser et d’avoir fini les 4Kms restant avec un fracture !
    AROO !!!

  3. Vincent dit :

    J’avais vu les photos de la partie barbelés mais je n’arrivais pas à m’imaginer la distance réelle de ramping. 150m c’est vraiment énorme o_0
    La Spartan était sur ma todo list 2016 mais là je dire qu’elle prend la 1ère place !!! Je vais m’inscrire sur la super de Bordeaux de ce pas.

Soutenez Obstacle.fr