Skins A400 : le test

Quand les températures baissent, les tenues se rallongent et deviennent un facteur clé conserver un bon niveau de performance tout en évitant l’hypothermie. Pour les courses à obstacles de fin d’automne, d’hiver et le début de printemps, je me suis lancé dans le test de la tenue complète longue A400 de la marque de compression Skins.

Le rodage

28 kilomètres m’attendent en cette nuit de novembre. La pluie s’abat sur le tracé du Lyon Urban Trail by Night. Au thermomètre, 5 degrés sont affichés. Avec ces conditions sont rudes, je me dis que je prends un risque à courir en A400 sur la ligne de départ. Bien refroidi par les 30 minutes d’attentes sur la ligne de départ, je me lance dans la course et au bout de quelques centaines de mètres, le froid n’est plus qu’un mauvais souvenir. Je suis juste bien dans ma tenue.

Les kilomètres s’enchaînent et l’impression reste. La compression semble faire son effet et j’enchaîne les kilomètres sans ressentir de problème de frottement ou de limitation de mouvement malgré de nombreux passages dans la boue sur ce trail. Un très bon point.

Le test en course à obstacles

C’est sur le parcours de BarjoXtrem, où je fais passer mes tests standardisés, que je vais faire souffrir la tenue avec une simulation de course à obstacles étant donné le faible nombre de courses en région Auvergne-Rhône-Alpes en ce mois de novembre.

14689735_10154317563102949_1985179487_o

Après quelques tours, les sensations sont excellentes, la liberté de mouvement parfaite et la texture semble résister aux accrocs. L’évacuation de l’eau et de la boue déjà testée sur le Lyon Urban Trail (qui n’était pas si Urban) se confirment. Il devrait en être de même de la neige.

À mesure que le test se poursuit, je note quelques défauts : la bande du haut de l’élastique sur le collant se retourne parfois rien de bien gênant mais, il faut le noter. Si les bandes silicones en bas du haut semblent faire l’affaire dans la plupart des cas, au bout d’une dizaine d’obstacles de bras, ce tee-shirt long peut avoir tendance à remonter.

J’avais eu, il y a quelques mois, des soucis de solidité avec un cuissard Skins, je suis donc particulièrement attentif à bien malmener le textile pour vérifier la solidité. Et celui-ci ne rompt pas. Il faut dire qu’une descente en luge sur les fesses lors de la Reebok Spartan Race n’avait certainement pas due aider car la neige était ponctuée de quelques racines et pierres dont je me souviens encore.

Le bilan

Conservation correcte de la chaleur, excellente restitution de l’effort, liberté de mouvement impeccable. Si vous êtes à la recherche de la performance, alors l’A400 de Skins est sans doute la tenue idéale pour vos courses à obstacles quand le thermomètre passe sous la barre des dix degrés.

Pour les coureurs courant à un rythme de confort, cette tenue est également idéale pour la course à obstacles. Elle doit toutefois être réservée à des conditions de course avec des températures positives.

Précautions d’usage

Cette tenue est dédiée aux conditions météorologiques qui se font dures. Parfaitement adaptée dans les conditions de fin d’automne et de début de printemps, elle utilisable dans la majorité des courses à obstacles hivernales françaises quand les températures sont supérieurs à moins dix et si vous êtes à la recherche de la performance en combinaison avec une seconde couche en haut pour couper le vent. Néanmoins une combinaison néoprène reste un allié de choix dans les cas de passages très fréquents dans l’eau et la glace en particulier à l’étranger sur les World’s Toughest Mudder, Tough Guy…

Les notes

5-etoiles

  • Liberté de mouvement : 5/5
  • Conservation de la chaleur : 4/5
  • Confort : 4/5
  • Qualités Running : 5/5
  • Évacuation de la boue : 5/5
  • Évacuation de l’eau : 5/5
  • Solidité : 5/5
  • Rapport qualité/prix : 4/5
  • Note globale : 4,625/5

Références complètes

Gamme A400 Homme › (- 30% actuellement avec le Black Friday)

 

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr