Second congrès de l’OCRF : le bilan

Les championnats du monde 2017 à Blue Mountains ont été riches en événements fédérateurs pour la course à obstacles. Car si l’IOCRU : une association internationale des coureurs à obstacles est née pendant ce week-end canadien, le potentiel organisme de gouvernement de notre discipline : l’IOCRF se rassemblait également pour son deuxième congrès où intervenait le président Ian Adamson mais également Helen van der Corput de l’OCRA Benelux, Robert Stull de l’UIPM et Mike Miller, membre du CIO.

L’IORF devient l’OCRF et s’installe en Suisse

La première annonce à retenir est un changement de nom : l’IORF devient l’OCRF : la fédération de course à obstacles (Obstacle Course Racing Federation). Pour être au plus proche des instances de gouvernement du sport, et donc du CIO, un bureau de la fédération s’installera à Lausanne, en Suisse, en 2017. Mike Miller pourrait prendre la direction du bureau Suisse. L’ancien dirigeant de la Fédération Internationale de Rugby est une pièce maîtresse dans la stratégie de reconnaissance de notre sport.

Une OCRF indépendante

Née sous l’impultion de Joe Di Sena, fondateur de Spartan Race, l’IORF posait initialement la question : « Spartan Race peut-elle devenir un sport ? ». En changeant de nom et organisant son congrès lors des championnats du monde indépendant, Ian Adamson et son équipe prennent leur distance avec Spartan Race pour différencier la série des fédérations. La discipline serait toutefois toujours sous le parrainage du Pentathlon Moderne.

Technologie et classement

Parmi les annonces de ce second congrès, l’arrivée d’une technologie et de classements dédiés à notre discipline va potentiellement avoir un impact rapide sur les événements. Car si le processus politique de reconnaissance est très long, celui de structuration de notre discipline peut être plus rapide et la mise en place de classements et de technologies dédiées peuvent faciliter celle-ci.

Vers une coupe du monde ?

Si le sujet n’a pas été réellement abordé, la réelle surprise nous vient du nouveau site de l’OCRF et dans l’ordre du jour de ce congrès avec l’annonce d’une coupe du monde (ou World Series pour la course à obstacles organisée par l’OCRF. Le sujet était annoncé dans l’ordre du jour comme porté par un membre du CIO et président de Olympians Mike Miller. Contacté par nos soins, Ian Adamson confirme la volonté de la fédération d’organiser cette coupe du monde. Elle est un maillon important de la stratégie permettant à la discipline d’atteindre les cinquante fédérations nationales requises pour prétendre au titre de sport olympique.

Pour l’heure, l’OCRF est en relation avec certains membres des associations de coureurs à obstacles (OCRA) britanniques (OCRA UK) et Bénélux (OCRA Bénélux). Il est possible d’imaginer que les prochains championnats d’Europe (OCR Europe) soient les premiers reconnus officiellement par l’OCRF et marquent un réel point de départ en ce qui concerne l’implication matérielle des l’OCRF dans la discipline. La présence d’Helen van der Corput, secrétaire de l’OCRA Bénélux, au second congrès de la Fédération était un signe fort des discussions en cours et d’un possible partenariat à venir.

Un championnat panaméricain regroupe Amérique du Nord, Central et du Sud est également en préparation pour l’automne 2017.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr