OCR France annonce l’OCR League

Depuis sa naissance, l’association de coureurs à obstacles OCR France travaille sur la mise en place d’un classement des élites.  Issue d’une formule tirée des résultats de quarante-neuf épreuves sélectionnées en France, OCR League a été lancé officiellement au mois de novembre 2015.

Pour respecter la diversité et la difficulté des différentes courses, l’association a choisi de mettre en place, dans son calcul, un système de coefficients pour chaque épreuve.

  • 1,5 pour toutes les Spartan Race,
  • 1 pour les courses qualificatives aux Championnats d’Europe,
  • 0,9 pour les Ruées des Fadas et Frappadingue,
  • 0,8 pour toutes  les autres courses.

Le règlement complet ainsi que les règles de calcul de ce championnat sont à découvrir sur la page dédiée du site OCR France.

Cap sur les Championnats d’Europe et les Mondiaux

L’OCR League est qualificative pour les championnats indépendants d’Europe et Mondiaux. Chaque coureur possède donc désormais deux moyens de se qualifier pour les épreuves rassemblant les tous-meilleurs de notre discipline : participer à une course qualificative pour ces épreuves ou atteindre le haut de ce classement.

En France, seules l’Istery Bask et la D-Day Race sont, à ce jour, qualificatives pour les championnats d’Europe. Aucune épreuve n’est, pour l’heure, annoncée qualificative pour les championnats du monde [Erratum: Les Spartan Race sont désormais qualificative pour les championnats du monde 2016, merci Jérôme]. Les coureurs à obstacles français n’ont donc d’autres choix que de participer à des courses à obstacles à l’étranger ou de très bien figurer dans l’OCR League s’ils souhaitent participer à la plus importante épreuve de l’année.

Les trois meilleurs femmes et hommes au 15 mai 2016 seront ainsi  qualifiés pour les championnats d’Europe. Et ce sont les 10 premiers de chaque classement au 15 septembre qui auront l’opportunité de s’envoler pour le Canada.

12240867_881464358633912_352865172007631308_o

Une OCR League indépendante des courses

Pour participer à OCR League, une seule règle : s’inscrire dans la vague élite des différentes épreuves sélectionnées par OCR France. L’association espère ainsi obtenir de vraies répercussions pour les organisateurs avec une arrivée importante de coureurs prêts pour la performance.

Obstacle.fr a contacté deux séries de courses à obstacles pour recueillir leurs réactions sur leur présence dans l’OCR League. Dans les deux cas, les organisateurs nous ont assurés ne pas être au courant de l’initiative et ne préparer aucune modification au niveau de leurs règles pour l’année 2016 pour s’adapter aux conséquences de l’OCR League.

« OCR League est une initiative indépendante :  aujourd’hui, certains organisateurs ne sont pas au courant de ce classement ni même de la répercussion que cela engendrera. Nous même ne pouvons l’évaluer, mais les premiers retour sont simples et chiffrables : on remarque que certains athlètes nous contactent pour savoir quelle compétition sera classante car ils souhaitent jouer le jeu d’OCR League !

12247698_144376929252093_8787139651654714621_o

Bien entendu, l’aspect compétition n’enlève en rien le côté festif et convivial de chaque course et encore plus la spécificité de chacune (fun-délire-déguisement…). En tant qu’association, nous restons donc ouvert à toute demande ou explication des organisateurs qui souhaiteraient être intégrés à notre calendrier ou inversement.

En aucun cas nous ne sommes souhaitons formater ou stériliser les courses, ou aller contre l’esprit même de chaque organisation. Ce qu’OCR France peut espérer au travers de cette ligue, n’est que de faire plaisir aux coureurs, donner encore plus l’envie à tous d’aller découvrir différentes franchises ou courses et de ne pas rester sur un stéréotype de course purement compétition. C’est en ce sens que nous cherchons également la possibilité de développer et d’apporter le maximum de visibilité et de communication sur l’ensemble des courses de notre beau pays ».
Jérémy L’Hôte, Vice-Président en charge des coureurs d’OCR France.

Vu de l’étranger

Si l’idée sera certainement bénéfique quant au nombre de coureurs français présent lors des grands événements de course à obstacles, l’initiative fait toutefois grincer quelques dents à l’étranger. Certains coureurs semblent même intéressés pour venir chercher leur qualification en France.

En France, il parait qu’on peut se qualifier pour les championnats du monde de course à obstacles sans passer un seul obstacle… Il suffit de courir vite !
– Brian A.

Dans le classement d’OCR League et en 2015, les seules Spartan Race comportaient des pénalités pour obstacle non réussi. Dans la grande majorité des séries, aucun obstacle n’est pas obligatoire et, logiquement, aucun contrôle n’est réalisé. C’est ainsi qu’il pourrait être, théoriquement, possible de se qualifier pour les différents championnats sans avoir à franchir un seul obstacle et cela sans tricher. Cette spécificité est une conséquence directe de l’orientation très fun & sportive de notre discipline en France. Contactée à ce sujet, OCR France mise sur les valeurs de notre discipline et le sens de l’honneur des participants : « Au final, les meilleurs seront en haut du classement ».

En savoir plus sur OCR League

Notre calendrier des courses à obstacles inclut désormais une indication pour les courses qualificatives à l’OCR League

→ Plus d’informations sur le site d’OCR France

 

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

4 commentaires

  1. Benjamin dit :

    Bonjour,
    J’ai participé à un bon nombre d’OCR au Canada et aux US ou cette dicipline existe depuis plusieurs années. Le problème des pénalités reviens de plus en plus sur le tapis. Même si la plus part des coureurs sont honnêtes, il y a quand même des tricheurs. La course d’obstacles ne pourra pas devenir une discipline prise au sérieux si les pénalités (burpees ou autres) ne sont pas imposées et respectées.
    L’ autre solution serait d’imposer la réussite de l’obstacle (du moins pour les élites). Tu loupes, tu recommences. Si tu abandonnes tu peux finir mais on coupe ta puce (donc pas de chrono donc éliminé). C’est ce qui se fait pour la Dead end Race.

  2. Antinanti dit :

    T’es qui pour parler comme ca? Sérieux, on t’a jamais vu en élite et tu te permets de juger ce que fait les meilleurs!!! Ferme la et arrête de te prendre pour un journaliste!

  3. Jean-François dit :

    Ah, pour les coefficients, finalement c’est simple. Il suffit de regarder la page partenaire d’OCR France pour comprendre pourquoi La Ruée des Fadas a un coefficient supérieur aux épreuves largement plus dures comme la 14-18 ou l’Herculéenne.

  4. Jérémy dit :

    Bonjour,

    Cela signifie donc implicitement qu’une frappadingue est plus dure qu’une quelconque autre course ?

Soutenez Obstacle.fr