Le Limoges Mud-Run à La Déjantée

Le Limoges Mud-Run Club & Julien Giraud raconte sa participation à la sixième édition de la Déjantée, ce 23 septembre 2017 à Vassivière (87) où 1600 coureurs à obstacles étaient présents.

Cette course de 12 km et 33 obstacles testait cette année une vague élite à pénalités et la distinction par chasuble. La Pénalité choisie était un handicap de temps de 5 minutes par obstacles non franchis. L’édition 2017 voit aussi revenir l’obstacle redouté de certains, un saut de trois mètres dans le lac. Cette année, nous sommes 64 inscrits du Limoges Mud-Run à participer à notre « locale ».

À notre arrivée, agréable surprise des organisateurs, une file réservée pour notre team au retrait des dossards (très sympa).
Après avoir retiré la puce et la fameuse chasuble élite, nous nous échauffons et prenons place dans le sas départ (assez dépourvu de déguisements pour notre plus grand plaisir). Nous retrouvons à nos côtés des membres des team escarp’haimps et OCR Run or Die.

Le départ est donné et comme à chaque fois le rythme est très rapide devant. La déjantée est connue pour être une course roulante même si cette année quelques modifications du tracé nous font emprunter de nouvelles côtes assez raides. Nous enchaînons les obstacles de la première partie de course assez classique et sans grande difficulté (buses, palissades, poutres, fosses de boue, etc.)

Arrivés à mi-course, il nous faut aller dans le lac afin de remonter sur le pont de l’île par un filet. Obstacle très scruté pour les pénalités car très energivore. L’ensemble de la tête de course choisi le filet et non la pénalité. Arrivé sur le pont, il faut maintenant faire le fameux saut de 3m et nager. À ce moment là, le coureur en tête fait le choix de la pénalité ce qui rendra la course incertaine jusqu’au bout.

Le saut fatigue beaucoup les organismes et il est assez dur de relancer une fois revenu sur terre. La seconde partie de course continue avec toboggan, palissade, plan incliné, haies, rampé dans le noir jusqu’au tunnel, un des obstacles phare de la course.

La dernière partie de course est encore assez roulante et après un monkey bar c’est l’arrivée ! Côté résultats, les pénalités font leur effet et le second participant passe premier au classement pour 20 secondes.

Dans notre team, nous noterons la présence de José Lopes, Carl Ratouit et Pascal Vedrine dans le top 10. Chez les féminines, c’est une de nos coureuses : Celine Legris qui l’emporte. L’ensemble des finishers reçoivent cette année une médaille de l’événement.

À noter une nette amélioration des chronos de tous nos coureurs comparés à l’édition 2016. De plus, nous remportons le challenge chrono avec nos 5 meilleurs classés ainsi que le challenge du nombre dans la team.

Bilan

Cette édition a été marquée par la création d’une vraie vague élite qui a su nous ravir et prouver une fois de plus l’aspect sportif de notre discipline. L’obligation de remonter le filet du pont et le saut ont modifié totalement la seconde partie de course pour favoriser le franchissement au run.

Nous noterons malheureusement un grand nombre d’entorse dues aux réceptionS après obstacle sur des bottes de pailles trop petites malgré cela, La Déjantée 2017 a, pour la sixième fois, confortée son statut de course référence en Limousin.

On a aimé

  • Retrait dossard spécial team
  • Pénalités de temps
  • Chasubles élite
  • Médaille finisher
  • Saut de 3m

À revoir

  • Plate-forme de réception après obstacle.

Auteur point de vue

Quand la communauté de la course à obstacles s'exprime sur Aroo.Fr

Continuer votre lecture