La Fada Team à La Ruée des Fadas de Lattes.

Dans la rubrique Points de Vue, le magazine accueille le point de vue des organisateurs, des athlètes et des passionnés de la course à obstacles. Cet article est rédigé par Jérémy L’Hôte de la FadaTeam, l’équipe Élite de « La Ruée des Fadas ».
Nous avons l’habitude de les accueillir sur les Spartan Race et autres courses performances, les voici à domicile.

La ruée des Fadas, une course ? NON une épreuve à part entière. C’est bien là le concept plus qu’original que les organisateurs de cette série souhaitent mettre en place.

Du fun, des déguisements, de l’ambiance, du monde, de l’effort, de l’aventure, du défi, des individuels, des groupes, des amis, de la musique… La liste est longue mais ce que l’on peut remarquer au prime abord, c’est que cette course n’a pas de fada que le nom.

Après avoir revu certaines images, photos ou vidéos, surfer sur le Facebook, nous pouvons, ainsi que les les spectateurs se poser des questions… lol… sur ce qui peut nous animer à participer ?

Le défi, surement !

La convivialité, c’est évident !

Le côté extraverti et déguisé, c’est une référence !

La cohésion et le groupe, c’est imparable !

L’envie de vivre une expérience unique, accompagné de ses amis, dans une ambiance festive et sans prise de tête, pour le délire, les souvenirs, tels un enterrement de vie de garçon….et bien oui c’est cela.

6 000 Participants avec ce plaisir qui boue et l’envie de partager ce moment en commun. Chance m’a été donné de pouvoir participer à 2 reprises dans la même journée à cette grande fête.

C’est ainsi que l’équipe la Fadateam sera représentée aussi bien sur la vague 1 dite « Chrono » de 8h40 ainsi que sur la Vague 20 en mode « Découverte d’un nouveau parcours »…

Ah oui ? Vous n’êtes au courant, alors je vous explique.

Le concept est de parcourir 12 kilomètres, avec le déguisement de son choix, en franchissant une trentaine d’obstacles afin d’obtenir la plus belle des récompenses… Le titre Honorifique de fadaraider ? Bien entendu ! Mais aussi et surtout la possibilité de se rafraichir en buvant une bonne Gorge Fraiche brassée à l’occasionde la course.

Maintenant que vous avez les données en tête, alors imaginez vous dans votre plus beau déguisement de Super Héros, de Martien, d’Homme des cavernes, de Borat, de Pingouins, de Tortues Ninja…

Voilà, imaginez un grand Carnaval avec 6000 personnes déguisées, réparties en 24 vagues de 250 schtroumfs, animaux de toutes espèces, soldats y compris Ryan, monstres et Cie. Et bien, c’est cela La Ruée des Fadas

Comme beaucoup de courses à obstacles, c’est le plaisir partagé, la convivialité, le dépassement de soi, la difficulté, les défis, l’entraide qui est source de motivation… En tous points, cette Ruée a contribué à satisfaire l’ensemble des participants.

image5

Dimanche 7 juin 2015, 7h30.

Arrivé sur la ville de Lattes, la recherche d’une place est assez facile avec les innombrables places de parking qu’offre la ville et que l’organisation a mis en place.

Pour l’avoir déjà faite lors de la précédente édition en 2014, l’intérêt est de trouver une place non loin de l’arrivée, proche de l’espace Lattara, du retrait des dossards, mais aussi et surtout le plus près du parcours afin de pouvoir participer à cette fête toute la journée.

Allez ça part de là ! On file aux dossards…

Sur ma route, je croise 2 supermen. Salut Julien , Salut Jérém….Les 2 ne se connaissent pas encore mais vont avoir loisir de courir une grande partie de la course ensemble.. Je me fraye un chemin entre les Gipsy King et une tribu d’Aborigènes Papaoutai, afin de récupérer mon dossard.

Le plus appréciable est que l’organisation a mis en place la possibilité, en partenariat avec Décathlon Odysseum, de venir récupérer la semaine précédente son dossard. Ainsi, 4500 concurrents l’avaient déjà retiré, ce qui a nettement diminué le temps d’attente et surtout les problèmes logistiques liés souvent aux retraits des dossards.

Me v’là équipé de mon Dossard de Croquette (ndlr mon surnom !) habillé en Homme des cavernes, en train de me rendre au Sas de départ.

« Attention, tu as un os en travers de la tête » me lance un indien en me pointant de son arc de bac à sable… Avez vous déjà vu un homme des cavernes équipé d’une gopro sur le front ?! Non me direz vous ? Et bien pourtant…

L’ensemble de la première Vague : les 250 premiers participants, s’amassent aux abords des Arènes de Lattes où les premières chaleurs de la journée commencent à se ressentir !

Une journée caniculaire est annoncée. Heureusement, certains déguisement en mode glaçon ou bouteille de Coca frais rafraichissent les idées.

L’ensemble de la première vague s’échauffe dans la première partie de l’arène. Le soleil commence à frapper et les pingouins, manchots échappés de la banquise, se liquéfient à vue d’œil alors que le Maitre nageur d’« Alerte à Malibu » donne un cours de natation particulier …

Oui car il faut le savoir aussi, parmi les obstacles que l’on peut découvrir ou que l’on a loisir de voir sur la carte de l’organisation, on comprend très vite que l’eau est notre ami, ou plutôt la boue, la roubine, l’eau de la roubine mais aussi du Bassin de Port Marianne.

Les 10 minutes précédant le départ, la super Peina va nous mettre le feu sur des rythmes de fêtes, jusqu’au décompte d’avant course.

Cette première vague est un peu particulière. Alors oui , tout le monde possède perruque, maquillage, déguisement mais on perçoit tout de même que certains sont venus pour la course… En même temps c’est aussi cela à la base : une course. D’ailleurs ce n’est pas pour rien que nous avons tous une puce électronique à la cheville : pour notre temps, notre classement même si on le sait que seul compte le plaisir de l’aventure.

8–7–6–5–4-… le compte à rebours est lancé, et comme énoncé précédemment, les vrais compétiteurs sont aux avants postes laissant les fêtards en dernière ligne.

Entouré de mes 2 Supermans de Julien et Jérémy, nous sommes précédés d’une équipe de football Vétéran, ainsi que de Leo Climber le Coach, et tout ceci dans un brouhaha où tout le monde reprend à tue-tête…3–2–1….

Les fumigènes s‘élèvent, le départ est lancé à la corne de Brume… Les lions, préservatifs, super héros, Mario et Luigi, les MMS, pingouins et autres s’empressent de sortir de l’arène pour aller s’amuser car c’est bien là le principe, s’amuser sur un parcours inconnu pour la plupart et que seuls les organisateurs ont eu le soin de baliser pour le plus grand plaisir des 6000 personnes qui vont traverser la commune de Lattes.

L’enchainement des 30 obstacles, de la chaleur, du léger dénivelé ne fera que satisfaire et cela se retranscrit sur les visages des participants. Ballots de Paille, Passage sous Filet Dessus Dessous, Equilibre, Monkey Bar, Tabuse, Ramping, Ventr’Glisse, Elastique, Memory, Cargo net, Les dunes de boues, Palissade, autant d’obstacles que l’on peut retrouver sur de grandes organisations bien plus expérimentées, bien plus onéreuses et bien plus subventionnées telles que les Spartan Race ou Mud Day…

Mais de la course en Sac, une Caverne de Zombies, la Discothèque de Mousse, la toile d’araignée, le tir à l’arc, les Bulles « Ekioz »… vous n’en verrez que très peu, voire très rarement. C’est le côté décalé de cette RUÉE DES FADAS.

Chacun vit ce moment personnellement et avec son ressenti. C’est d’ailleurs le challenge que l’on s’est lancée avec Marion pour la fin de journée : remettre le couvert afin de prendre plaisir à 2 sur cette épreuve mais aussi voir et s’apercevoir de la difficulté de ce même parcours 6 heures et 5 000 personnes plus tard !

Ce matin, c’était assez simple de se frayer un passage sur des agrées et obstacles neufs, propres.

D’ailleurs pour la petite histoire, il m’aura fallu compter un peu moins d’une heure (56’) pour terminer ce parcours, poursuivi par mes 2 potes Super, Jérémy Martin (4°) et Julien Perez (2°) qui faisaient leur baptême du feu sur une course à Obstacles et l’excellent Léo CLIMBER, le Coach (3°), qui monte sur la Boite.

image6

Et vu de l’extérieur !

Imaginez-vous, ne serait ce que 10 secondes dans la peau d’une mamie de 80 ans qui fait ses courses au Marché du dimanche matin de LATTES… Alors que cette dernière sort de chez elle en allant tranquillement acheter ses fruits et légumes, elle voit passer un Cro-Magnon, 2 Supermans, 1 Coach, un Borat, un Aborigène, une Equipe de foot, des Animaux mais aussi des déguisements d’on ne sait où… Tous lancés à vive allure, trempées jusqu’aux os, boueux et qui vont se jeter dans une piscine de mousse… Et bien, c’est aussi cela… du délire…

On remet ça

À peine remis de cette bonne bière « La Gorge Fraiche », d’une petite interview auprès de la radio partenaire RTS, présent en live sur place, je suis rejoins par ma moitié, TOADE, tout juste descendue de son avion de retour de séminaire de travail.

Allez Hop ! Tournicoti Tournicoton… Transformation en splendide Femme des cavernes !!!

On se retrouve tel la quatrième dimension au milieu d’une immense « A la queue leuleu » dans les arènes de Lattes, du Paquito… Cette pèna n’atténue pas ses efforts pour nous faire délirer et mettre l’ambiance malgré les 38°C qui s’abattent sur nos frêles épaules et surtout la poussière, le soleil qui tapent sur leur cuivre.

Nous sommes au point d’orgue de la Journée, le moment de la plus grande affluence entre les participants de fin de matinée qui arrivent après 2h30 de cette aventure, sourire aux lèvres et désireux d’en finir surtout après les petites décharges électriques de la zone de ramping.

En parallèle, les spectateurs venus se délecter de cette animation à part entière et unique dans la région.

Les organisateurs ont créés sur le terrain de foot de Lattes, une super aire d’arrivée, de feu, de plaisir, de rafraichissement, de convivialité, d’accueil qui permet à tout à chacun, concurrent, spectateur ou futur participant de trouver un moment de détente tout en profitant de ce spectacle…

Le canon à Mousse, et son toboggan, le ramping électrique, la rampe Victorieuse et son cheval d’arçon, pour en finir contre les Bulles d’Ekioz en mode Sumo ou combat des chefs….

Entre satisfaction de terminer, et amertume de « c’est déjà la fin, je m’amusais bien », l’ensemble des concurrents n’ont qu’un seul mot à la bouche. Le SOURIRE et l’envie de revenir, de résigner, d’être à la prochaine édition, que ce soit à Beaucaire fin août, ou Palavas en octobre… et pourquoi pas à l’autre bout de la France comme le propose l’organisation sur Toulouse ou Paris.

15h00, le Dimanche,

Ouf ! Nous sommes sortis de ce Paquito sans fin dans les arènes.

La course est lancée, mais ce n’est plus vraiment une course, c’est un champ de mine avec de la paille de partout, de la boue de partout, une Roubine qui est totalement grasse et vaseuse dans laquelle on s’enfonce beaucoup plus que le matin, des obstacles plus humides, une piscine d’eau… ah non de Boue.

Les Dunes de boue très glissantes et qui obligent d’être plusieurs ou de s’entraider pour s’en sortir et ne pas rester coincés. Ce qui est appréciable, c’est la cohésion qui ressort de ces épreuves entre participants de groupes différents.

Avez vous déjà vu un Pingouin aider le fantastique Ironman, le Super Héros alors que Hulk est en travers dans le bas coté ? Non ? Et bien, nous oui maintenant… C’est aussi cela le plaisir de l’aventure.

Notre temps ? On est complètement déconnecté de l’horloge ou du rapport au temps, on double les vagues les unes après les autres. Les Minions bloqués dans la roubine, mais aussi tous les AVENGERS qui dans la boue ne font pas les fiers malgré leur super pouvoirs.

On franchira la ligne main dans la main sous un accueil des bénévoles plus que souriants. C’est aussi cela, une ruée des fadas, c’est un accueil chaleureux, des bénévoles présents aussi bien au départ, au retrait des dossards, sur les 2 ravitos, à l’arrivée mais aussi les jours précédents pour la mise en place et la logistique…

C’est une grande famille qui se donne la main et sert les coudes afin que cette journée soit exceptionnelle.

Il ne peut en être autrement que de remercier et de féliciter les organisateurs pour leur professionnalisme, leur partage, leur envie et nous leur répondrons : seul la satisfaction des concurrents compte.

À tous les voir franchir la ligne d’arrivée, et aux dires de quelques uns, de certains, d’une grande partie, de la majorité, aux sourires, aux rires, aux fous rires des différents aventuriers de cette journée : le challenge est remplit !

image1

Le bilan

Les plus :

  • Le site et l’infrastructure d’accueil
  • Les organisateurs et les bénévoles
  • L’ambiance
  • La multitude d’obstacles aussi bien techniques qu’originaux !
  • Un tee -shirt Technique floqué « RUEE DES FADAS »
  • Le Prix pour une animation de cette ampleur avec la qualité des obstacles
  • La qualité du second ravitaillement tout au long de la journée
  • Un parcours varié et très bien agrémenté
  • La possibilité de s’inscrire à bas tarif pour les prochaines éditions
  • Une aire d’arrivée de spectacle et originale

Les moins :

  • Le même tee-shirt Technique floqué « RUEE DES FADAS », au vu du buff de l’année dernière
  • Le premier ravitaillement, léger pour les vagues de l’après midi
  • Éventuellement, la possibilité de créer plus d’ambiance au fin fond du parcours
  • Quelques bouchons mais en même temps 6000 personnes…

À titre personnel, la fadateam remercie La Ruée des Fadas* pour leur organisation et encore et toujours pour la confiance qu’il nous accorde.

Mais aussi et surtout le magazine Aroo.fr de nous permettre de palabrer sur cette discipline émergente aussi bien sur des courses de plaisir que sur des courses à objectifs.

Merci à l’ensemble des bénévoles ainsi qu’à la mairie de Lattes de cet accueil. Merci à « la Gorge fraiche » de nous avoir rafraichit.

Une grande, une belle journée comme on les aime !

Marion LORBLANCHET et Jérémy L’HOTE, La FADATEAM

PS : vous pouvez nous suivre sur Facebook sur O2B WPP

Auteur point de vue

Quand la communauté de la course à obstacles s'exprime sur Aroo.Fr

Continuer votre lecture