La Barjo Tough Race devient une référence

La deuxième édition de la Barjo Tough Race a fait rentrer la course à obstacles portée par Le Clan Barjo dans une autre dimension. Après un premier événement réussi en 2016, l’épreuve proposée aux 500 participants,  ce dimanche 25 juin, au camp de La Valbonne (01), était d’un très haut niveau.

La meilleure course courte-distance

Sur les terrains militaires, les 35 obstacles posés sur la boucle de 6,5 kilomètres ont proposé un vrai challenge aux participants avec de très nombreux rigs (pneus, monkey bars, flying monkey, multi rig…) et des créations très originales réalisées par le constructeur français d’obstacles Gladiathor. L’innovante corde irlandaise, une corde à passer façon planche irlandaise et ses de cordes lisses pour monter, a ainsi fait de vrais dégâts.

Pour sanctionner les coureurs échouant aux obstacles, des pénalités originales ont été mises en place comme la cage chronométrée ou le changement de roue.

Des podiums de haute volée

Malgré une date compliquée entre la finale des OCR series, les championnats d’Europe OCR et la Spartan Race de Morzine, de nombreux coureurs à obstacles de haut niveau avaient fait le déplacement.

Chez les femmes, Magalie Bais (Tr1be) a dominé Lorena Orcera (Toro) et Yasmine Spitz (Spartan Lions). Olivier Guenegan (Tr1be), David Labrosse (Clan Barjo) et Benjamin Louisy (Tr1be) forment le trio de tête chez les hommes.

 

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr