18 & 19 juin, le week-end en Bref

Il n’y avait pas que les Barjo Tough Race, Ch’ti Délire et Ruée des Fadas, ce week-end. Quatre autres courses méritent toute notre attention : la mythique Waanagain, le débarquement des Bojos de Perpignan et deux concurrentes rhodaniennes : la Défi Run de Givors et la Bully X’Trem Race.

Waanagain, une classique parmi les classiques

Quand une course à obstacles est pleine, tous les ans, plus de cent jours avant son départ, c’est qu’il se passe quelque chose de spécial. Dans la Drôme, La Waanagain de Dieulefit s’est imposée comme une classique de la discipline avec son parcours de 12 kilomètres tracé par des organisateurs ayant une imagination complètement débordante utilisant pleinement les pentes et lacs du parcours.

Waanagain-2016-Kids

Si La Waanagain se veut être la course la plus conviviale de France, ses organisateurs savent également créer une ambiance particulière. Avec ses toboggans, ses structures gonflables et ses obstacles plus techniques, son parcours possède déjà une forte composante ludique. Mais en axant toute la ligne de l’événement sur la convivialité en allant jusqu’à limiter le nombre de participants à mille deux cent, elle se donne les moyens pour s’inscrire, avec succès, dans les événements les plus sympathiques de notre calendrier.

Les Bojos débarquent dans la Méditerranée

Après avoir arpentés les rues de Perpignan, les Bojos se sont exportés samedi 18 juin pour installer leur course à Canet-en-Roussilon sur les plages de la mer Méditerranée.

LesBojosDansLaMer

Six cents coureurs ont répondu à l’appel du Débarquement des Bojos. Ils se sont lancés dans une course ludique de six kilomètres et vingt-cinq obstacles parfumés au sable et à l’eau de mer. Découvrez les photographies ›

La Bully X’Trem Day fait de l’ombre au Défi Run

C’était une petite course sans prétention mais elle a réussi à faire de l’ombre à la belle série de courses à obstacles : La Bully X’Trem Day a réussi le pari de réunir deux cent cinquante participants dimanche 19 juin dans un contexte très chargé avec, à moins de cinquante kilomètres de là, la Barjo Tough Race mais surtout la Défi Run et ses célèbres ambassadeurs à la peine avec seulement six cent cinquante personnes au départ.

Givors-DefiRun

Si la Bully Race a su proposer une course à obstacles simple et efficace, la Défi Run a probablement souffert de son éloignement de la métropole lyonnaise et de l’image compliquée de sa ville d’accueil : Givors.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr