Waanagain 2017, le récit par Frédéric Dehner

Du 23 au 24 juin, s’est déroulée la cinquième édition de la Waanagain à Dieulefit dans la Drôme.

Nous sommes partis en famille avec le camping-car pour les deux jours de course. Pour ma femme et moi, c’est la 4° année. Pour ma fille, c’était la troisième fois et pour mon petit dernier âgé de tout juste 8 ans et son pépé de 68 ans, c’était la première participation.

Vendredi en fin d’après-midi, après le retrait des dossards au village des bistouflys et un passage devant la selfie box, débute la parade qui parcourt l’axe principal de la ville jusqu’au point de départ. À 18h, ce sont 150 bistouflys qui s’élancent en 2 vagues (les 10/12 ans suivis des 08/10 ans) sur un parcours de 2km et 19 obstacles.

La course se déroule en ville et il est possible de voir nos bistouflys évoluer sur une grande partie des obstacles et du parcours. Des bénévoles ouvrent la course et sur quasiment chaque obstacle sécurisent leur passage.

A l’arrivée, les enfants reçoivent tous un tee-shirt « finisher » et une casquette estampillés «  waanagain » avec leur collation. Les enfants sont ravis !

Le soir, il leur est servi un repas : saucisses/frites et compote compris dans le prix de l’inscription. Puis la soirée se poursuit avec un concert de DJ.

Le samedi, après le retrait des dossards (bracelet de vague et puce de chronométrage) et le passage devant la selfie box, nous prenons part à la grande parade en ville à midi comme les enfants.

Un premier départ à 13h pour les 200 d’jeuns (12-16 ans) pour un parcours de 5 km et 25 obstacles. Suivent ensuite les 1200 bistouflys répartis en trois vagues pour 12 km et 41 obstacles.

C’est maintenant du sérieux, nous sommes dans la première vague. Après le premier km de course, voilà le premier obstacle : une palissade avec un toboggan qui termine dans une belle boue grasse. Un petit bouchon se crée, mais le reste de la course sera plutôt fluide.

Il y a un bon enchaînement entre obstacles naturels et artificiels, ludiques et physiques, baignade, grimpette et zone boueuse, glissade et un dénivelé, qui en fait la difficulté ou le charme de cette course, de 350 mètres. Le parcours est bien balisé et il y a de nombreux bénévoles assurant la sécurité. Avec la chaleur écrasante de ce samedi, les ravitaillements idéalement répartis et au nombre de 4 sont les bienvenus.

A l’arrivée, avec le tee-shirt « finisher » et la bière bien fraîche, il y a la grande fontaine à chocolat ! Comme la veille, il y a un repas en commun avec des produits locaux compris dans les 45 euros d’inscription.

Lors de la remise des différents prix, mon père sera récompensé pour avoir été le doyen de la course ! La soirée se termine par un concert et une grande soirée mousse.

Bilan

C’est une course conviviale où le déguisement est vivement conseillé, ouverte à tous de 8 à 68 ans cette année. Elle possède une bonne diversité d’obstacles non obligatoire tout au long du parcours. L’ambiance pendant la course mais aussi après la course est vraiment super sympa.

Points à améliorer

  • Pas de consigne pour les sacs
  • Un obstacle branlant (tunnel de pneu avec le toboggan)

Points positifs

  • Convivialité
  • Diversité des obstacles
  • Paysage et visite de la ville
  • Repas en commun
  • Selfie box
  • Fontaine à chocolat, bière à l’arrivée

Auteur point de vue

Quand la communauté de la course à obstacles s'exprime sur Aroo.Fr

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr