The Mud Day Cabourg par J-P Guilloux

Jean-Philippe Guilloux de la team HCT nous raconte sa course lors de l’édition 2017 de The  Mud Day Cabourg

The Mud Day revenait samedi 16 Septembre sur Cabourg. Une franchise qui confirme son succès grandissant avec plus de 5000 participants. Un parcours très plat et très roulant sur les rives de la Dives, qui aura avantagé les runners rapides!

Arrivé à 8h00 avec les gars de l’équipe HCT, le retrait des dossards se fait très rapidement ainsi que le dépot des sacs. La météo n’est pas vraiment avec nous. Il fait 8°C et on sent bien que la pluie va venir nous chatouiller. Le village est prêt et tout le monde est installé. Le site est propre et peu boueux à son entrée, ce qui ne facilite pas l’arrivée des accompagnateurs des OCrunneurs. Eux s’en foutent, ils sont venus pour la boue.

À noter qu’ils avaient du avoir une panne de DJ et avoir recours à une playlist « MFM » car la musique était un peu plus calme qu’habituellement… Disons que Vianney pendant l’échauffement, c’est pas forcément adapté !

Le parcours : 13km, 22 obstacles

La vague 0 « compétitive » se prépare. On sent que plusieurs courses concurrentes ont lieu ce jour car beaucoup d’équipes sont moins représentées voire absentes. Il y a des Tr1be dont Tony Voisin, des Seals, des SWATs et probablement d’autres teams que je n’ai pas vu. Une vague peu fournie qui comportait au maximum une centaine de participants. L’échauffement pique les cuisses. Sur le circuit Mud Day, pas de pénalités, seuls 4 obstacles « King of Mud » (KOM) donnent droit à des bracelets spéciaux. Conquérir ces 4 bracelets donne droit à la médaille OR en fin de parcours.

Le départ se fait à 9 h avec un long running avant d’arriver sur les obstacles. Un rampé terre classique, puis vient le porté de personne (non réalisé en vague 0). Les véritables obstacles apparaissent après 3-4 km de course, avec le passage d’une zone marécageuse et très boueuse et piégeuse. Il fallait nager pour ne pas perdre trop de temps !

Le Tarzan style comprenant des cordes verticales avec un nœud à l’extrémite est le premier obstacle KOM. Puis une série d’obstacles « faciles » s’enchainent, hormis la slackline absolument pas tendue et pour laquelle il fallait avoir une très bonne pratique pour pouvoir passer. Arrivés à l’épreuve mémoire, on essaie de retenir tant bien que mal les diagrammes. Au final, ça n’aura servi à rien car personne ne nous les demandera sur le parcours. Dommage.

Un passage de palissade au programme mais malheureusement pas adapté pour les petites tailles… Pas cool pour les femmes. Le montée de corde (obstacle KOM) était rendu difficile car les cordes étaient très très mouillées ! Il fallait avoir un sacré grip pour passer.

Après avoir longé l’embouchure de la Dives, on arrive sur un long running plage…dur pour les cuisses de courir sur le sable mais quel pied de longer la mer. On regrette qu’une partie du running n’aie carrément pas eu lieu dans l’eau. Arrivée du master freeze…redouté par certains, adoré par d’autres (dont moi!), c’est toujours le petit plus de la Mud ! Puis running sur le front de mer en faisant coucou aux personnes prenant leur petit déjeuner en véranda du grand hôtel : le contraste est très drôle.

Letour sur les bords de la Dives avec obsacles « Skyfail », ramping, up and down, pour arriver au troisième obstacle KOM, une échelle inclinée inversée qui n’est pas d’une grande difficulté. On file vers le monkey bar, dernier obstacle KOM, rendu glissant par la pluie qui nous tombe dessus depuis 10 minutes. On finit par un peu de nage dans la divette et sa bonne odeur de vase 😀

Arrivée habituelle sous les arcs électriques, un obstacle conservé malgré le fait qu’il soit toujours aussi désagréable!

Le parcours plat et roulant a permis de belles performances avec Tony Voisin qui explose son chrono de l’année dernière de 5minutes et remporte l’épreuve en 54’40, avec une moyenne de 16-17km/h sur les parcours hors plage. Edouard Hervy (Tr1be) arrive deuxième, 7 minutes derrière puis Andrea Cloarec en 1h02. Mon coach Brice Ablasou (team HCT) troisième jusqu’au Monkey bars finit 4ème en 1H02’25. La première fille avec une puce arrive en 1h32… mais une femme de la team SEALS probablement sans puce et inscrite dans une autre vague est arrivée en 1h15.

La météo s’améliore en fin de matinée et les vagues suivantes ont même pu courir sous le soleil !

Au final donc une course très agréable, une organisation au top, un balisage qui aurait pu être de meilleure qualité mais on a vu tellement pire que ça allait encore, un DJ…heu…. À revoir, les obstacles qui soient plus adaptées pour les femmes et la grosse partie de la course fut courue sur route/trottoir/goudron ce qui est quand même très désagréable pour une OCR.

La Mud Day Cabourg est une course idéale pour qui commence la course OCR. Pas de pénalités, des obstacles plus ou moins faciles, une bonne distance sur terrain plat ! Très bien pour se remettre dans le bain (de boue ! Aha !) des OCR et commencer la saison 2017-18.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture