Test : Cuissard Skins A400

Les nordiques sont habitués à voir passer la team « Skins » dans les vagues élites de leurs courses à obstacles. Habitués du triathlon et de la compression, voici le cuissard phare de la marque australienne soumis au verdict de la course à obstacles.

Le rodage

Le premier défi de l’A400 est de l’enfiler. J’étais prévenu : au moment du choix, il m’avait fallu donner mes mensurations précises pour s’assurer que je ne me tromperai pas de taille. Si les conseils prodigués furent les bons, ce cuissard doit être essayé avant d’être acheté comme, plus généralement, tout équipement compressif.

Dès les premières courses à pied, je me sens bien. La valeur ajoutée de la compression sur l’effort se fait sentir, je suis pourtant habituellement assez peu sensible à la compression. Comme sur les meilleurs cuissards testés, j’en oublie sa présence malgré l’enchaînement des passages de boue, les rampés et les terribles dénivelés.

Sur un rampé, je me prends assez violemment avec un barbelé. Le textile ne bouge pas et j’ai l’impression que j’aurais du me faire plus mal. Une impression de protection ressort de cette première égratinure.

À l’arrivée de ces premières courses à obstacles, le lavage se fait facilement : la boue glisse sur le cuissard et le sable ne reste pas incrusté dans les fibres. C’est un détail, certes mais un détail qui compte.

Le test en labo

Le rodage terminé, me voici donc dans mon laboratoire de course à obstacles : le parcours permanent BarjoXtrem. Sur les différents franchissements proposés, je cible les qualités nécessaires à un cuisard pour la course à obstacles : la liberté de mouvement, l’évacuation et la solidité.

La liberté de mouvement

Le franchissement d’obstacles est un passage critique pour la liberté de mouvement. C’est sans problème que j’effectue mes mouvements de rotations et mes écarts. Je ressens une très légère gêne sur les mouvements verticaux en franchissant les filets mais la sensation est faible, sans blocage.

Skins-Asics-Test

L’évacuation

Dans l’eau, le textile ne bouge pas. Pas d’absobtion apparante, pas d’alourdissement. Enchaîner les passages humides ne me dérange pas le moins du monde. La boue également reste peu incrustée et glisse sur le textile. J’ai presque la sensation d’avoir un cuissard propre après m’être roulé dans la boue !

La solidité

Si mon cuissard porte déjà la marque des barbelés avec des minuscules trous, ceux-ci ne se diffusent pas. Sur les zones soumises à un fort frottement, je ne constate pas de marque d’usures. Ce bas semble fait pour durer.

Le bilan

Des équipements compressifs pour la course à osbtacles, le cuissard skins A400 est notre nouveau roi. Une solidité impressionnante alliée aux qualités de compression et d’évacuation de l’eau et de la boue en font un produit de grande qualité et si son prix semble bloquant au premier abord, sa longévité dans les conditions extrêmes de la course à obstacles en fait un investissement rentable.

4-etoiles

Les notes

  • Compression : 5/5
  • Liberté de mouvement : 4/5
  • Confort : 4/5
  • Qualités Running : 5/5
  • Évacuation de la boue : 5/5
  • Évacuation de l’eau : 5/5
  • Solidité : 4/5
  • Rapport qualité/prix : 3/5
  • Note globale : 4,375/5

Références complètes

Cuissard A400 Power shorts- Skins
Référence produit : 3760021331459

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr