Édito : pour des courses à obstacles blanches

Les stations sont toujours à l’affut de nouvelles animations pour attirer les vacanciers sur leurs pistes. Cet hiver, la Yéti Race et l’Istéry Blanche ont rencontré de beaux succès. Un bel avenir semble s’ouvrir pour les courses à obstacles blanches en France.

Des courses pour tous, dès la fermeture des pistes

L’activité principale des stations n’est pas la course à obstacles mais bien le ski. Et la course à obstacles ne viendra jamais en remplacement d’une demi-journée de descente pour les fans et les professionnels des sports d’hiver. En cela, le duo formé par l’Istery Blanche et sa station d’accueil : Gourette sont la référence en course à obstacles blanche loisir. Avec un départ donné à la fermeture des pistes, elle propose une activité sportive et ludique en complément du ski. Le bénéfice pour la station est directe : l’événément est un élément qui aide à faire connaître et faire pencher la balance en faveur de ce domaine.

© Istery Blanche - Arch Event

Pour que la course attire un public habitué au ski, le format de l’épreuve se doit d’être accessible au plus grand nombre. Le terrain des montagnes forme un premier obstacle avec son pentes et son dénivelé obligatoire. Il faut donc penser à des courses courtes, de moins de sept kilomètres. Les obstacles et les montées se chargent de la difficulté. D’après les participants, les six kilomètres de l’Istéry Blanche ont rempli leur mission. C’est ce format qu’à également choisi la série Spartan en organisant sa toute première épreuve dans la neige en janvier, en Slovaquie : cinq kilomètres et quinze obstacles.

Des courses à obstacles encore plus extrêmes

La Yéti Race, avec ses vingt kilomètres et mille mètres de dénivellé positif, s’adresse aux athlètes, aux passionés de course à obstacles et à des fous de trails blancs. C’est une course vraiment dure, vraiment extrême mais jubilatoire si l’on a le niveau. Elle donne un très bon exemple de ce qui pourrait être une future série de courses « élite » que l’on pourrait retrouver dans des stations orientées trails blancs comme Saint-Pierre-de-Chartreuse ou Arêches-Beaufort.

La tendance hiver 2015–2016 en station ?

L’exemple donné cet hiver par l’Istery Blanche montre une belle voie à suivre pour les stations plus habituées au grand public. La Yéti Race ouvre le chemin vers un calendrier hivernal pour les obstacle racers à la recherche de la performance. Avec la croissance très forte de notre discipline, nous pouvons espérer que la course à obstacles blanche la tendance de l’hiver 2015–2016 dans les stations de ski françaises.

Vous avez participé à une course à obstacles blanche ? Vous rêvez d’en faire une ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr