Spartan Race dantesque à Morzine

Des trombes d’eau attendaient les participants des Reebok Spartan Race Sprint (7+ km) & Beast (20+ km), samedi 2 juillet 2016 sur les pentes de Morzine. La station de ski de Haute-Savoie a été le théâtre d’épreuves dantesques avec un tracé de plus de 24 kilomètres, 38 obstacles et 1400 mètres de dénivelé positif pour les finishers de la longue distance.

Le lendemain, c’est sous un grand soleil que s’est courue l’épreuve moyenne distance Super annoncée à 13+ km mais avec, en réalité, 17 kilomètres et 800 mètres de dénivelé positif à parcourir. Tout au long de ce week-end, ce sont près de 4000 personnes qui se sont succédées sur les obstacles et dans les torrents de la station.

Les résultats

La Française Myriame Essalki (Tr1be) et l’italien Eugenio Bianchi (Leo White Team) sont les grands vainqueurs de ce week-end en réalisé tous deux le doublé moyenne distance Super et longue distance Beast. La Spartan Lions Jennifer Baudouin et le SWAT Jordan Philibert remportent la courte distance Sprint. Ce dernier avait à cœur de prouver que sa vitesse lui permettait de remporter des Spartan Race. 

Les podiums :

  • Sprint Élite Femmes : Jennifer Baudouin –  Joda Quigley – Amélie Tobar
  • Sprint Élite Messieurs : Jordan Philibert – Marc Braun – Grégoire Rezzonico
  • Super Élite Femmes : Myriame Essalki – Amélie Tobar – Joda Quigley
  • Super Élite Messieurs : Eugenio Bianchi  – Tony Voisin – (John Rezzonico (-18ans)) – Olivier Guenegan
  • Beast Élite Femmes : Myriame Essalki – Magalie Bais – Sandra Large
  • Beast Élite Messieurs : Eugenio Bianchi  -Grégoire Rezzonico – Benoit Mebestrier

Les résultats complets : Sprint ›Super ›Beast ›

Le bilan

Beast_Morzine_Ikada - 118.jpg

Spartan Race a répondu de la meilleure des manières aux critiques formulées par certains sur la relative facilité des épreuves européennes. L’organisation a tracé une beast et une super titanesque de, respectivement, vingt-quatre et dix-sept kilomètres digne des courses américaines aux dires de certains. La difficulté de cette épreuve a été encore renforcée par les trombes d’eau qui se sont abattues sur la station savoyarde avant et pendant l’épreuve.

Avec des pentes boueuses sous les télésièges, un porté extrême d’un kilomètre six cents comprenant la remontée d’une piste de ski et de nombreux passages de torrents, cette Beast s’inscrit directement dans l’histoire de la course à obstacles en France comme l’une des épreuves les plus dures jamais tracées.

Retrouvez notre récit de course complet autour de la superbe performance d’Alexandre, un greffé du foie que nous avons accompagné dans cette épreuve.

Les photos

Merci à IKADA pour ces images

 

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr