Sentiment partagé sur l’Xtrem Volcanic

Julien Giraud, président du Limoges Mud-Run Club nous partage son retour sur l’Xtrem Volcanique.

Samedi 21 octobre, 9 membres du Limoges Mud run étaient présents au départ de la 3ème édition de l’Xtrem volcanique, sur le circuit Charade, en Auvergne et organisée par le groupe de presse Centre France.

Environ 600 coureurs étaient présents sur le 10 et le 5 km, en équipe ou en solo. Malgré les critiques émisent sur les éditions précédentes, nous avions décidé de tester cette course qui annonçait avoir repensé son parcours et ses obstacles. À 12h ouverture du village course et récupération des dossards, de la puce à attacher au poignet, et quelques coupons cadeaux. Pour la récupération de nos dossards, plusieurs bureaux donc servi rapidement en présentant la carte d’identité.

La course débute avec la X’trem Kids. Puis enchaînement avec les vagues de 50 personnes toutes les 15 min, pour le 10 km avec 20 obstacles. La première vague part en équipe bien doucement. Notre vague part ensuite dans un cadence un peu plus fougueuse en faisant attention de bien passer sur le tapis pour déclencher le chrono. S’enchaînent les montées et descentes, en partant du bord du circuit pour atterrir en forêt puis alterner différents sites.

Les obstacles sont notifiés par un panneau avec des noms restant dans le thème baignade Xtrem, entre ciel et terre, la coulée de lave périlleuse (toboggan), Xtrem traction (traditionnel monkey bar), passage dans des fosses d’eau, balancier, montagne de pneus, palissades de bois très hautes, bottes de pailles, passage de filet, les grands classiques sont au rendez-vous.

Le manque de bénévoles et le balisage léger sur la course se fait ressentir. Beaucoup de coureurs se perdent, certains trichent et coupent sciemment. Autre point noir la sécurité sur les obstacles : pas de plate-forme de réception derrière les obstacles haut !

Deux ravitaillements sur le parcours. À l’arrivée, petite déception, pas de zone finish, peu de monde et pas de médaille finisher.

Le tracé du parcours généreux en dénivelé et en paysages multiples a séduit nos coureurs. Des obstacles variés et certaines structures assez difficiles (palissade de 3m et long monkey bar…) nous ont plus. En revanche le terme de course n’est pas approprié pour cette épreuve. Balisage plus qu’insuffisant pour le confort et l’orientation des personnes cherchant le chrono, insuffisance de bénévoles, légèreté sur les nombreux cas de triche et plus important manque de sécurité sur certains obstacles ainsi qu’une zone finish inexistante. Au final, un « parcours » à obstacles plus qu’une course !

Les organisateurs ont entendu les critiques des éditions précédentes sur la qualité des obstacles et ont proposé cette année un beau parcours. Espérons que l’année prochaine, ils intègrent ces désagréments pour avoir une vraie course. Au final, nous avons passé une agréable journée sur ce beau parcours pour l’une des dernières courses de la saison.

On a aimé

  • Tracé riche en dénivelé et magnifiques paysages
  • Beaux obstacles assez physiques, monkey bar long, palissades hautes, monté de corde sur pente plastifiée savonneuse
  • Vraies douches et WC
  • 2 tickets offerts pour la buvette

A revoir absolument

  • Manque de marshalls pour la surveillance des obstacles dangereux ou simplement éviter la triche de ceux qui ne les passent pas !
  • Manque de sécurité sur la réception de certains obstacles (bottes de pailles, palissades, falaise à grimper à la corde…)
  • Manque d’indications du sens de course, à revoir, certain se sont perdus !
  • Pas d’accueil sur le tapis d’arrivé, manque de jovialité sur la fin.
  • Pas de médaille de fin de course comme sur l’affiche pub, juste le t-shirt noir.

Auteur point de vue

Quand la communauté de la course à obstacles s'exprime sur Aroo.Fr

Continuer votre lecture