Royale Run 2018, retour sur cette première édition !

Samedi 07 juillet 2018 a eu lieu la première édition de la Royale Run au château de Bertichères, à Chaumont-en-Vexin (60). Une course de 8 km avec 40 obstacles annoncés, ça nous laisse évidemment rêveurs tous ces obstacles. Nous savons également que les organisateurs de La 14-18 sont partenaires/conseils de la Royale Run, ce qui promet une bonne course, nous avons donc hâte de venir la tester.

Notre équipe est composée de deux femmes et cinq hommes

L’avant-course

L’arrivée sur le parking se fait tranquillement, dans une grande allée avec des arbres de part et d’autre. Une fois descendus de notre carrosse, nous passons le portail qui mène au château et nous dirigeons vers l’accueil pour retirer nos dossards. L’attente est un peu longue, d’autant plus qu’il fait déjà très chaud.

Cela nous donne l’occasion de croiser les copains Stéphane, Philippe (Wolf Team) qui se préparent pour leur départ en Elite, et d’échanger quelques mots avec JR, l’un des organisateurs de La 14-18. Une fois les bracelets de participation récupérés et, dans la foulée, nos sacs déposés à la consigne (gratuite), nous nous avançons vers la zone d’échauffement. Ce dernier est intense, cardio et mené dans une bonne humeur par la team de la FCJ Race.

10h20, le départ est lancé pour la vague 2 et c’est parti pour 8 km et 40 obstacles !

La course

Le départ est assez rapide, nous passons par-dessus une petite haie en rondins de bois, mettons déjà les pieds dans l’eau et nous trouvons ralenti à l’approche d’un tronc allongé entre deux rives. C’est glissant et nous devons passer en file indienne, d’où le bouchon. Nous enchaînons avec un chemin encombré de gros troncs d’arbres, une structure en bois à escalader, ainsi qu’une butte avec un énorme tronc d’arbre à franchir.

Nous sautons par-dessus une succession de haies de différents gabarits, et arrivons sur une zone à obstacles multiples, dommage que ça bouchonne car le concept est très sympa : enchaînement de plusieurs ponts de singe fabriqués avec différents matériaux (câbles, cordes, mini échelles horizontales), un « cochon pendu », un autre pont de singe – malheureusement cassé – ce qui ne nous arrête pas, nous décidons de faire la traversée façon commando sur la corde, et pour finir un filet suspendu à l’horizontal. Le tout à 1 mètre du sol aurait été encore mieux 😉

Nous nous faufilons dans une toile d’araignée, puis atteignons un morceau du parcours avec beaucoup de passages d’eau. Il fait beau et chaud, la météo est donc propice à la baignade et nous en profitons grandement, surtout que la vue est superbe. Nous franchissons ensuite deux murs qui sont en fait les fondations d’une petite écurie, puis retournons déjà patauger dans l’eau avant de monter à la corde. Attention, les deux cordes à nœuds sont installées trop proches l’une de l’autre, c’est dangereux et pas pratique pour les participants.

Plongés dans un bac de boue, une bénévole nous indique de faire une boulette de boue et de viser des cibles accrochées dans un arbre, original mais peu pratique car nous lançons un par un nos projectiles improvisés. Nous retournons dans l’eau où nous devons nous immerger trois fois pour passer sous des troncs. Une fois bien propres et rafraîchis, nous voilà en train de sauter ou faire du toboggan (chacun sa technique hein ! ☺) dans des trous de boue. Un dernier petit passage dans l’eau avant de repartir au pas de course.

Porté de bûche, puis deux murs signés KAHA : un très haut à franchir à l’aide d’une corde ou à la seule force des bras pour les plus agiles de la team, et un mur incliné inversé. Maintenant que les bras ont bien bossé, au tour des cuisses de subir, le temps d’une longue côte où le ravito de mi-parcours nous attend au sommet. Notons qu’il est bien placé, car il nous arrive souvent de nous ravitailler (et surtout boire) avant d’entamer un dénivelé qui puise de suite dans les forces à peine assimilées et nous déshydrate en un instant.

Nous repartons avec beaucoup d’entrain, car nous avons vu au loin que l’obstacle suivant est un Ventriglisse ☺ Nous nous éclatons sur la descente, dans tous les sens du terme, ahah !! Vient ensuite un Monkey Bar, signé également KAHA, ça passe pour l’équipe. Nous faisons un bout de course très agréable en sous-bois, puis grimpons un talus assez raide. Notre équilibre est mis à l’épreuve sur des poutres/rondins, puis nous glissons dans un bain moussant (ou presque) et nous y reprenons à plus d’une fois pour franchir la « poutre Irlandaise ».

Nous traversons le logis d’un destrier (avec les bonnes odeurs qui vont avec), remontons une rivière avec des petites cascades et un tunnel, rampons dans la boue et sous des grilles avant d’utiliser un long pont de singe au-dessus de l’eau pour rejoindre l’autre côté de la berge.

Quelques sauts de haies sur un petit parcours hippique et nous abordons une grande structure KAHA, type multirig : filet vertical, 4 cordes longues, 4 anneaux et 4 cordes courtes. Un bon défi qui laissera un goût d’inachevé à notre équipe, mais on se reverra cher obstacle !

Encore une petite baignade dans une rivière avec du courant… et des pièges (rochers et trous), saut d’un gros rondin de bois suivi de sauts de haies et enfin, nous apercevons deux grands Sphinx qui signent bientôt la fin de la course. Avant ça, nous rampons dans l’eau sous un filet puis sous des grilles. À la sortie du ramping, nous nous retrouvons nez à nez avec une gentille bénévole qui nous remet les médailles. Mais… c’est fini ?! On nous confirme que oui O.o
La Finish Line est un peu décevante, on aurait préféré courir quelques mètres après le ramping et franchir une arrivée en équipe.

Un petit ravitaillement nous attend et on nous offre un sac (qui ressemble d’après nous à une tenue de cavalier, mais nous sommes prêts à ouvrir le débat avec les coureurs présents ☺).

Petit clin d’œil aux copains que nous croisons en nous dirigeant vers les consignes : Johann (Team Pride or Die), Nicolas (SWAT) et Corentin (SWAT). Nous récupérons donc nos sacs et allons nous changer, douches et vestiaires étant à disposition des coureurs. Puis nous profitons encore un peu du cadre en déjeunant sur place et en échangeant nos impressions sur la course avec François (La 14-18), puis avec Fabrice (FCJ Race/KAHA).

Le bilan

Une bonne course pour une première édition, avec son lot de bonnes surprises et de points à revoir.
Un site vraiment agréable, avec des terrains variés ; les obstacles sont bien répartis et il y en a pour tous les niveaux, entre obstacles naturels (dont beaucoup de passages d’eau) et structures, dont celles de KAHA qui ont apporté un vrai plus ! Le thème de la Royale Run est marqué par quelques clins d’œil : les tours et murailles au départ, les noms des obstacles, mais il y a des tas de choses qui pourraient être ajoutées pour jouer à fond celui-ci.

Le point le plus sombre de cette première édition est de toute évidence le manque de bénévoles. Sans doute un problème de communication pour « recruter », alors que nous savons que le succès d’un évènement passe aussi par l’encadrement. Nous finissons sur un autre petit plus : les nombreuses photos gratuites publiées avant même d’avoir fini d’écrire cet article 😉

Un grand bravo à vous et vivement la prochaine édition !

Les points positifs :

  • le site magnifique
  • le bon échauffement par la team FCJ Race
  • la multitude d’obstacles
  • le bon équilibre entre force, agilité et endurance
  • les quelques grosses structures de KAHA
  • le bon balisage
  • la multitude de passages d’eau (météo propice)
  • les cadeaux finisher : buff, médaille et sac
  • les consignes/douches/vestiaires/toilettes/espace repas sur le village
  • les photos gratuites et nombreuses

Les points à améliorer :

  • l’attente au retrait des dossards
  • les quelques bouchons au départ, avec des petites vagues de coureurs, dommage que ce ne soit pas plus fluide
  • le trop peu de bénévoles sur le parcours
  • les bénévoles non identifiés
  • beaucoup d’obstacles sans surveillance, ce qui peut s’avérer dangereux, même si au premier abord l’obstacle n’est pas difficile, nous avons déjà été témoins de blessures importantes
  • certains obstacles cassés ou mal fixés
  • pas de vraie Finish Line

Retrouvez dès maintenant notre vidéo et nos photos de la Royale Run 2018 sur notre page Facebook : Parcours Sportif

N’hésitez pas également à visiter La BoueTik, le fashion store dédié 100% aux coureurs & coureuses à obstacles.

Parcours Sportif

Parcours Sportif x Obstacle.fr, c'est une grande histoire ! Nous sommes très fiers de accueillir leurs chroniques et vidéos sur nos pages. Parcours Sportif fait parti de l'équipe des envoyés spéciaux d'Obstacle.fr

Continuer votre lecture

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soutenez Obstacle.fr