Récit : La F.O.R. Team à la Gladiator Run

Par Mikhaël Plaisant

Ce week-end du 21-22 novembre 2015 était organisé la Gladiator Run à Vooseen dans la région de Bruxelles.

La Gladiator Run fait partie des gros événements O.C.R. de BELGIQUE au même titre que la Strong Viking Run entre autres. Elle propose plusieurs dates dans l’année dont la Mud Edition et la Combat Edition. De plus, elles ont la particularité d’être qualificative pour les OCR Europe et OCR Worlds.

Je décidais donc de faire partir des coureurs de la F.O.R.Team sur cette course pour leur permettre de s’aguerrir avec une expérience à l’étranger en se confortant avec d’autres coureurs étrangers et se familiariser avec les courses type OCR et un règlement en partie OCR.

Nous sommes partis la veille pour se mettre dans les meilleurs dispositions, grâce à notre Nico national qui nous avait trouvé un petit hôtel sympa sur Bruxelles, ce fût aussi l’occasion de passer un peu plus de temps ensemble, et entretenir la cohésion de la Team.

received_10207229569793863

Le dimanche nous décollions pour Vooseen, pour les coureurs de la 24 km à savoir Philippe, Nicolas et moi même, le reste de la Team étant engagé sur la 12 km soit Boris, Matthieu, Joffrey, Arnaud et Emmanuel.

Sur place comme beaucoup courses en Belgique, l’organisation est bien rodée, on ne perd pas de temps sur la récupération des dossards, tout est bien expliqué, les consignes, zones de départ, douches chaudes, etc…

Vers 9h00, nous nous dirigeons vers le départ pour récupérer notre bracelet jaune compétition et avoir le marquage sur le frond pour permettre aux officiels de nous identifier.

9h30, c’est le départ de la 24 km à savoir deux boucles du parcours 12 km, on est vite dans l’ambiance et on n’est pas dans l’erreur. C’est bien la Gladiator Run Mud Edition, la boue et le circuit légèrement vallonné pour casser les cuisses, les obstacles s’enchaînent toujours sur le contrôle des officiels, ceux-ci sont variés et bien positionnés, on a eu le droit à des ramper, des murs et divers franchissements le tout en sécurité. On déroule la course dans une bonne ambiance entre les coureurs. Lorsque l’on part sur la deuxième boucle, on se dit que cela va piquer un peu car pour ma part, sur la forme du moment, je n’étais dans les meilleurs conditions. Mais mon but, comme tous les autres, est de ne pas prendre de pénalités : de tout franchir ce qui est l’esprit de l’OCR.
Je finis le course avec Philippe avec un carton plein.

FB_IMG_1448229987972

Pendant ce temps là, la 12km était parti, je n’ai pas trop la possibilité de la suivre malheureusement et ne vois les coureurs de la Team qu’à la fin de leur course. C’est là que j’apprends la blessure de Matthieu. Emmanuel semble avoir fait une bonne course, ce qui me satisfait car c’est sa deuxième course et je le prépare tranquillement pour l’avenir, tout comme Arnaud, Boris et Joffrey qui ont fait le Job.

FB_IMG_1448229898996Je vois aussi par la même occasion les H.C.T. qui sont sur la course, tout comme les S.W.A.T. que je ne connaissais pas et qui sont comme les H.C.T. des personnes au top.

Je profite de cette article pour féliciter Pascal Marchand de la S.W.A.T. pour son podium sur la 12 km, car ce n’est une course facile.

FB_IMG_1448228656542

Pour conclure la Gladiator Run, comme beaucoup de courses belges, mérite d’être faite pour les coureurs qui veulent sortir de leur zone de confort en courant en France. C’est une occasion de rencontrer d’autres coureurs, d’autres mentalités, avec des Team comme les Dutch Mens Hollandais ou les OCR Belgium.

Je souhaite que nous soyons pour 2016 plus nombreux sur ce genre d’évènements quelles que soient les équipes. Pour la F.O.R. Team, c’était la dernière course de l’année. Et nous allons commencer les planifications pour 2016. Et rendez vous au Staff de la Gladiator Run pour 2016.

Auteur point de vue

Quand la communauté de la course à obstacles s'exprime sur Aroo.Fr

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr