« L’obstacle le plus dur » par Thomas Blanc

Multiple vainqueur de Spartan Race, Thomas Blanc a terminé en tête le circuit Elite de la Spartan Race en Europe et à la deuxième place du circuit mondial en catégorie Homme – 20 à 24 ans. Il est l’un des meilleurs français en course à obstacles.

Thomas nous fait l’honneur de présenter son obstacle le plus dur.

Les « portés » ou « carries » : ce sont les obstacles où les coureurs doivent transporter un objet (tronc d’arbre, sac de sable, seau rempli de graviers, pneus, blocs de ciment, etc).

Étant un coureur de petit gabarit (62 kg), ce genre d’obstacles ne me favorise pas car le poids est le même pour tous les athlètes.La plupart du temps, la masse des objets ainsi que la distance sur laquelle il faut les transporter restent raisonnables. Ainsi, cela ne me pénalise pas vraiment. Mais il arrive que des courses poussent la difficulté de cette épreuve dans des proportions XXL.

Lors des derniers championnats du monde de Spartan Race, dans le Vermont aux États-Unis, l’épreuve comportait de nombreux portés très conséquents notamment le dernier de la course qui s’est révélé être le « game changer » : l’obstacle clef pour la victoire… Ou la défaite.

Je me rappelle être arrivé en 15ème position à une pile de sacs de sable pesant 25 kg chacun. Nous devions en porter deux soit 50 kg en remontant une piste de ski très pentue (plus de 35 %) et redescendre. En l’espace des 30 minutes qu’il m’a fallut pour terminer, j’ai perdu une vingtaine de places.

C’est, à l’heure actuelle, l’obstacle le plus dur que j’ai rencontré autant d’un point de vue physique que mental car il m’a été très difficile de voir mes concurrents qui, grâce à leur gabarit, me dépassait facilement sans que je ne puisse réagir.

Suivez Thomas et ses courses à obstacles sur sa page Facebook.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr