Merrell Avalaunch : le test

Avec la signature de son partenariat avec la série américaine Tough Mudder, Merrell s’est lancé pleinement dans la course à obstacles en sortant trois différents modèles de chaussures dont son produit phare : l’Avalaunch. Entre Alpha Run & préparation pour Morzine, découvrez le test.

La prise en main

Au premier contact, l’Avalaunch rappelle furieusement la défunte Fuji Renegade d’Asics avec son chausson fermant sur la cheville pour éviter l’entrée de cailloux dans les passages boueux et ses lacets. La comparaison s’arrêtera là.

Dès les premiers pas, ces chaussures font sentir leur besoin de terrains souples et de boues afin de pouvoir s’exprimer pleinement. Les qualités de running sont bien présentes ainsi qu’une adhérence des plus correctes. Après leur quatre-vingt kilomètres de rodage, les nouvelles Merrell s’avèrent prometteuses.

En course

Avec ses douze kilomètres, ses obstacles très techniques et ses montagnes de boue, l’Alpha Run était un terrain idéal pour réaliser le test en course des Avalaunch. Premier contact et premier écueil, je casse un fixateur de lacets en enfilant mes chaussures.

 

Une fois lancé, cet épisode est très vite oublié. Les Merrell répondent parfaitement présents dans l’enchaînement des chemins et des descentes de rivières. La semelle évacue parfaitement la terre humide et la chaussure, l’eau. Si l’adhérence sur les obstacles très lisses peut encore être améliorée, celle-ci reste très correcte et supérieure à la moyenne.

Dans les montagnes de boue, le grip est là ! Le sable fin semble lui vouloir rester installé dans le chausson. Après quelques pas, la quantité a bien diminué et je peux continuer ma course sans avoir à ôter mes chaussures.

La semelle semble se nettoyer toute seule si bien qu’une fois arrivé sur les obstacles demandant plus de précision, comme les pans d’escalade flottants, je peux une nouvelle fois compter sur une adhérence des plus correctes.

L’arrivée est proche et les Avalaunch ont rempli leur mission avec les honneurs. Après le nettoyage, je détecte malheureusement un petit décollement sur le côté de la chaussure droite. Ces chaussures seront-elles vraiment durables ?

Le bilan

Si la solidité semble être le point faible de ces Avalaunch pourtant bien conçues. Sans être dans les premiers de classe, l’adhérence est bonne et l’évacuation en eau et en boue sous la semelle est plus que correcte. Pour sa première livrée, Merrell a réussi de belles chaussures qui promettent d’excellentes choses pour les versions suivantes.

Les notes

4-etoiles

  • Adhérence trail 4/5
  • Adhérence boue 4/5
  • Adhérence sur obstacles 4/5
  • Confort (sur sentiers) 4/5
  • Qualité Running 4/5
  • Évacuation de la boue (semelle) 5/5
  • Évacuation de la boue (intérieur) 4/5
  • Évacuation de l’eau (intérieur) 5/5
  • Poids 4/5
  • Durabilité 2/5
  • Rapport qualité/prix 4/5
  • Note globale : 4/5

Références complètes

Merrell Avalaunch : 130 €

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Laisser un commentaire

Soutenez Obstacle.fr