L’Incendiaire Act III, ça a chauffé à la Ferté-Macé !

Le 26 septembre dernier, nous sommes partis à l’assaut de l’Incendiaire, 3ème édition de cette course organisée et encadrée par des Pompiers, course à obstacles que nous découvrons pour la première fois. Pour l’occasion, la team est composée de 3 hommes et 1 femme.

Départ de Paris très tôt, puis tout s’enchaîne vite : arrivée sur place facilement grâce au fléchage, parking gratuit, repérage des lieux, retrait des dossards très rapide et petit village avec des exposants de produits locaux.

Sur notre route, nous avons le plaisir de rencontrer Mathieu Claustre (Obstacle Racer de la Team F.O.R.) qui participe à la course en élite. Une rencontre très sympathique avec une personne humble, qui n’hésite pas à donner des conseils.

Notre vague part à 15h00, il est temps de se préparer et voici la Team Parcours Sportif fin prête à affronter 12 km et 74 obstacles… oui, oui 74 !! Ce n’est pas une faute de frappe 😉 Nous y reviendrons dans un instant.

Avant cela, petit aparté car cet article va vous sembler différent de nos précédents récits. En effet, la touche féminine de la Team, moi-même, s’étant blessée au genou et ayant interdiction formelle de courir, n’a pas pu participer à la course (la déprime !). C’est pourquoi j’ai décidé d’interviewer mes co-équipiers après la course.

Photo 1

Le vécu de la course

Mika : « Après un départ retardé, nous nous sommes lancé à l’assaut des 12 km. Rapidement mis dans l’ambiance grâce aux obstacles présents tous les 200/300 mètres, il faudra plus souvent faire preuve d’agilité que de force pour les passer.
La course est fluide, pas d’accrochages entre coureurs, l’atmosphère est un subtil mélange de challenge et de rigolade. Après un premier tour avec quelques ralentissements sur 2 obstacles, nous voilà repartis pour un 2e tour qui, lui, a été d’une fluidité remarquable. Ce qui casse le plus – et qui fait plaisir en même temps– reste les 74 obstacles à franchir, une première pour toute l’équipe ! »

Henry : « La course a été très sympa, même si c’était la course la plus éprouvante mentalement. Le départ était tout de même dangereux lors de la première descente, un véritable entonnoir, un miracle qu’il n’y ait pas eu de blessés à cet endroit. Puis la suite a été assez fluide, les participants ont été très respectueux.
L’attente était trop longue au niveau du filet de 4m de haut et au saut de l’ange lors du 1er tour, nous sommes donc passés à côté pour ne pas perdre le rythme, le 2ème tour étant plus fluide, nous avons pu passer tous les obstacles sans bouchon.
Le fait de connaitre déjà le parcours au second tour donne cependant moins de motivation. »

Daniel : « Bon esprit d’équipe entre nous, pas de bousculade entre participants (les élites nous ont demandé poliment le passage), très bonne fluidité au niveau des obstacles sauf si ralentissement obligé comme au filet et au saut de l’ange (c’est comme le péage d’autoroute), bon encadrement et bon niveau de sécurité grâce aux Pompiers et au nombre de bénévoles, mais trop d’obstacles avec de l’eau (on n’arrive pas a se réchauffer) »

Photo 3

Les obstacles qui leur ont plu :

  • La traversée de lac avec de multiples pontons à franchir
  • Le pont de bidons sur l’eau
  • Les montées avec les tuyaux de lance à incendie
  • Et bien évidemment, le saut de l’ange, obstacle phare de la course

Les obstacles moins appréciés :

  • L’escargot, premier obstacle qui donne vite mal au cœur, ahah !
  • Sacs et pneus suspendus à éviter
  • Petit bémol sur les « Ventriglisses »… qui ne glissaient pas assez

Ressenti final

Mika : « Etant organisée par les Pompiers, je m’attendais à plus d’épreuves pour les bras 😉 Échelles horizontales, passages de murs, port de sac, peut-être même la fameuse épreuve de la planche… mais comme promis par l’accroche de la course, « elle brûle les cuisses » … on confirme ! 😉 Cela dit, le site est superbe, et le nombre d’obstacles reste un point fort de la course.
On a apprécié d’y retrouver l’ambiance conviviale qu’offre les « petites » courses de Province. Le vrai plus a été de pouvoir échangé avec le staff sur les courses à obstacles. 
Bilan : première expérience très positive de l’Incendiaire qui devient une course que nous recommandons ! »

Photo 4

Henry : « Il ne manquait plus que des épreuves de bras, pour avoir la totale ! Le staff était très sympa, aussi bien durant la cours qu’en dehors.
Les organisateurs restent très ouverts et souriants, ce qui donne envie de recommencer et de les aider pour améliorer leur projet. »

Daniel : « Encore une course à notre actif, passée dans la bonne ambiance à la fois entre participants, mais aussi grâce à l’accueil et à la gentillesse des organisateurs que nous avons côtoyés.
La devise de l’Incendiaire « Elle brûle le moral, les cuisses et les calories » illustre très bien cette épreuve. Il faut tout de même être entraîné pour les 12 km, car les cuisses s’en ressentent. Le bémol (involontaire de la part des organisateurs), c’est ce vent frisquet qui frigorifie et démotive (à l’arrivée, nombreux sont les participants qui avaient revêtu une couverture de survie); une boisson chaude à l’arrivée aurait été appréciée. »

Le bonus : après l’effort… le réconfort !

Petit plus de l’événement, une soirée d’après-course où nous avons passé un très bon moment dans une ambiance festive et conviviale. Pour 11 euros par personne, nous avons très bien mangé et cela nous a permis de passer un moment avec les organisateurs. Belle initiative !

Retrouvez notre vidéo et nos photos sur notre page Facebook « Parcours Sportif ».

À la prochaine (course) ! 😉

La Team Parcours Sportif

Parcours Sportif

Parcours Sportif et Obstacle.fr, c'est une grande histoire ! Présents depuis début 2015, ils nous proposent entre autre des chroniques et des vidéos immersives de leurs courses, mais pas que ! Ils font partie de l'équipe des envoyés spéciaux d'Obstacle.fr !

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr