L’exigence du Yéti enneigé

1100 personnes se sont lancées dans la cinquième édition de la Yéti Race, ce dimanche 17 décembre sur les pentes de la station de sports d’hiver de La Plagne en Savoie. Obstacle était les pieds dans la neige avec un binôme lancé pour le meilleur et pour le pire dans la poudreuse de la Tarentaise.

De la neige, beaucoup de neige, trop de neige

Après deux années où la neige s’était faite rare, la Yéti Race 2017 a été contrainte de tronquer ses parcours suite à des chutes de poudre blanche en masse dans la semaine précédant la course. Les longs sentiers dans les chemins piétonniers de la station, inaccessibles ou trop dangereux, ont été remplacés par de raides remontées le long des pistes de skis. Plus court, certes, mais pas plus facile.

S’il est toujours décevant de voir un parcours raccourci, le volume de neige impressionnant constaté sur place a permis de parfaitement comprendre les raisons de ce changement indispensable au niveau de la sécurité.

Un bon trail blanc avec des obstacles

La Yéti Race est un trail blanc avec des obstacles plus qu’une course à obstacles pure. Seulement six épreuves sont proposées sur la boucle de 10 kilomètres (9 km avec l’adaptation sécurité) mais elles sont éminemment sympathiques.

Après une sévère montée le long d’une piste de ski et une longue portion à combattre la hauteur de neige, le premier tir à la carabine de biathlon nous attend. Pour l’un des membres de notre binôme, c’est l’épreuve du tir couché. Une boucle plus tard pour faire remonter le cardio, le second équipier se lance dans le tir debout. Plus technique, deux cibles seulement doivent être abattues avant de repartir contre cinq pour l’exercice couché.

À fond dans la descente enneigée, le tracé emmène ensuite les participants vers un circuit de cordes à parcourir avec une kettlebell. Quelques pas plus loin, le premier ravitaillement attend les participants.

La neige est haute, très haute et cela rajoute une vraie difficulté en termes de course. Une longue montée dans les sous-bois précède l’épreuve désormais classique du bûcheron à fair en binôme avant qu’une montée très raide guide les traileuses et les traiteurs vers un porté de pneus.

Dans des paysages superbes, le tracé longe une piste de ski en pente douce pour redescendre vers La Plagne Centre où attendent les deux derniers obstacles : le combattant et l’aveugle. Le premier est un enchaînement physique composé de deux rampés, deux murs, deux dessus-dessous et d’une planche irlandaise. Pour le second, un membre du binôme est aveuglé par des lunettes noires et doit faire reposer sa confiance dans son équipier pour lui éviter les pièges du court tracé.

L’arrivée attend dans la station avec une belle médaille, un yéti accueillant, du vin chaud et du chocolat chaud. Douches et ostéopathes sont également à disposition des coureurs après le vrai effort demandé par la neige.

La Yéti Race en bref

Si elle est l’épreuve du calendrier la moins dense en obstacles de la saison française, la Yéti Race offre un tracé superbe et exigeant et permet de passer un bon moment de sport. Le pack cadeau offert aux coureurs est l’un des plus conséquents de la saison avec ses produits complets Avène, une boisson, des chips, un buff et d’autres avantages et bons de réduction.

La Yéti Race est parfaite pour se maintenir en forme en début d’hiver et préparer efficacement son corps pour les fêtes de fin d’année.

En images

Merci à Clémence, Kelly et Sébastien pour le très agréable moment passé à cette Yéti Race.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Laisser un commentaire

Soutenez Obstacle.fr