L’Arrachée, plaisir énorme et organisation au top !

Samedi 28 octobre a eu lieu la troisième édition de L’Arrachée au Parc de l’Isle Briand au Lion d’Angers (49). Une découverte pour notre équipe, car nous n’avions pas encore eu l’occasion d’y participer.

Cette course prévoit 9 km et 25 obstacles et ne propose pas de vague chronométrée.

L’avant-course

Partis la veille au soir de la région parisienne, nous avons logés dans une chambre d’hôte très spacieuse et agréable, nous vous recommandons donc « Chambre d’hôte du Haut Anjou » à Thorigné d’Anjou si vous avez l’occasion de passer la nuit dans la région.
Idéalement située par rapport au lieu de la course, il nous faut à peine 5 minutes en voiture pour nous y rendre.

Arrivés au village de L’Arrachée, de nombreux bénévoles sont présents pour nous indiquer le parking et la direction à suivre pour nous garer. Le retrait des bracelets est rapide, ainsi que le dépôt aux consignes (payantes – 2€). Le village propose plusieurs activités pour les enfants, la découverte de cross et promenades avec des chiens de traîneaux, ainsi que des food trucks et un « bar » pour les accompagnateurs.

La course 

Le temps est très brumeux et frais, le speaker annonce 4° en température extérieure et une eau à 2°, ça promet !

Nous nous sommes inscrits en vague 1, nous sommes donc avec les premiers participants de la journée dans la zone de départ où nous commençons un petit échauffement de quelques minutes.
A la fin de celui-ci, on nous demande de retirer nos baskets droites, de les lancer dans un contenant et un petit tracteur emmène son butin à environ 75 mètres de la ligne de départ.

Le départ est donc lancé avec une seule basket au pied ☺ Nous franchissons deux bottes de paille et devons retrouver les jumelles de nos baskets avant de pouvoir continuer la course, ce qui est finalement assez rapide pour nous (pratique de porter des trails très colorées ☺).

Les premiers obstacles arrivent rapidement : dessus-dessous avec un zig-zag de course, grimpé de maisonnette, puis un tunnel sombre à traverser dans une ambiance façon Halloween avec loup-garou et autres monstres (à voir absolument dans notre vidéo !).

Nous passons sur un combo filet + toile d’araignée horizontales, cherchons activement notre chemin dans un labyrinthe, puis arrivons dans la zone « ASN Warrior » : 3 niveaux de difficultés nous sont alors proposés pour franchir les obstacles de cette zone. Nous avons choisi le hight level, une sorte de mur à longer en hauteur et une succession d’obstacles en suspension (filet horizontal, enchaînement de cordes et cochon pendu).

 

Nous soutenons à 300% cette initiative de niveaux qui permet à tout coureur, qu’importe sa force ou son gabarit de s’attaquer à l’épreuve et de ne pas passer à côté. Et à contrario, les participants de bon niveau peuvent se challenger sur certains obstacles.

Nous reprenons la course et suivons un fil d’Ariane : mini mur incliné + toile d’araignée + passage rapide dans la forêt + mini tuyau, puis enchaînons avec un passage dans une fosse de boue sous filet, un ramping sous barbelés et un porté de sac de sable sur un parcours alternant escaliers, côtes et pentes.

Nous prenons ensuite notre élan pour attraper un filet et grimper un talus assez haut, très sympa ! Puis traversons un pont de singe, là encore plusieurs niveaux de difficulté sont proposés, avec des tensions et des matériaux différents.

Nous traversons un cours d’eau vaseuse où un groupe de coureurs est à la recherche d’une basket perdue, nous leur souhaitons bon courage (conseil n° 1 de coureurs à obstacles chevronnés : toujours bien serrer ses chaussures ☺). Pour continuer dans la boue, nous descendons dans des tranchées d’eau boueuse sous filet.

Une pyramide de tuyaux se dresse devant nous, ce qui est marrant car nous pouvons choisir à quelle hauteur ramper dans les cylindres et les techniques pour en sortir sont sublimes, ahahah !

Nous escaladons une très grande pyramide de paille, sûrement la plus haute rencontrée sur toutes les courses auxquelles nous avons participé, devons ensuite franchir un mur incliné (assez large pour être plusieurs à passer en même temps) et voyons le drone juste au-dessus de nous : sourions, nous sommes filmés 😉 puis une petite prise d’élan pour remonter une pente savonneuse où nous évitons de peu la cascade.

Le ravito de mi-parcours nous accueille dans une folle ambiance, avec musique et petites danses des bénévoles et de quelques coureurs qui jouent le jeu. Eau, banane, chocolat, barre de céréales, orange, tout pour reprendre un peu d’énergie et repartir à l’assaut du parcours.

Tout petit bémol à cet endroit, la suite du tracé n’est pas bien indiquée, nous demandons aux bénévoles du ravitaillement et repartons en voyant quelques mètres plus loin la rubalise cachée dans la brume épaisse. [Soulignons que ce défaut de signalement a été très rapidement corrigé par les organisateurs très réactifs, à qui nous l’avons signalé lorsque nous les avons croisé sur le parcours]

Un Wall avec corde nous donne du fil à retordre, car extrêmement glissant, mais la structure et la difficulté nous plaisent bien. Moment fun avec un Ventriglisse savonné par les bénévoles, nous sautons et glissons dessus avec enthousiasme.

La course reprend, nous passons par dessus des gros troncs d’arbre et faisons un mini ramping dans un tunnel. 
Nous traversons un pont dans un décor surréaliste tellement le lac est brumeux et apercevons des canoës qui sont alignés afin de nous faire traverser celui-ci. Les couleurs fluos des canoës tranchent avec l’ambiance dégagée par le lieu et le temps, c’est magnifique… et l’obstacle est inédit pour nous et très fun.

Quelques mètres plus loin, nous passons dans un bac d’eau bien fraîche avec des ballons de plage, puis arrivons au pied de fosses et buttes de boue qui nous vaudra une petite cascade tant attendue par les bénévoles et spectateurs présents. Et oui, on est comme ça dans la team, on est là aussi pour faire le show, ahah ! C’est avec plaisir, on vous en prie. 
La suite du tracé se fait en sous-bois où nous croisons un wall de hauteur moyenne, puis un autre plus haut. En sortant du bois, nous attend un dessus-dessous tonique constitué de multiples petites haies : nous sautons puis roulons en continue jusqu’au bout, petite montée du cardio.

Les deux derniers obstacles sont à l’approche avec des structures imposantes : une succession de trois murs de pneus avec entre chacun d’eaux un chemin de pneus, puis la touche finale avec un grand toboggan gonflable et une arrivée dans la mousse, génial, on saute dedans, on rebondit, on glisse, on s’amuse tout simplement.

Nous passons la Finish Line après 9,5km et environ 27 obstacles en 1h32 de pur plaisir. 
La distance annoncée a été respectée, contrairement aux dernières courses auxquelles nous avons participé.

Le speaker de l’arrivée met l’ambiance, nous accueille avec le sourire et nous interviewe à chaud sur nos impressions de la course.
Nous récupérons ensuite nos t-shirts Finisher, déjà prêts dans des sacs au nom de l’équipe, super idée ! Car cela signifie que chaque coureur aura un t-shirt à la taille indiquée lors de son inscription.
Pas de ravitaillement de fin, car un repas chaud nous attend dans la salle de réfectoire, si ce n’est pas chouchouter ses coureurs ça ☺
Nous récupérons la clé de voiture à la consigne, petit point à revoir niveau organisation : penser à faire un côté « Dépôt » et un côté « Retrait », surtout qu’à cette période de l’année, il fait plutôt froid, donc essayer de ne pas faire attendre les coureurs qui ont fini serait mieux.

Une fois changés et au sec, nous allons prendre le repas chaud : soupe, pâtes et jambon chaud, pain, pomme, un vrai festin après l’effort !

Le bilan

Une superbe course sur un site magnifique, sur laquelle nous nous sommes aussi bien amusés que dépassés, avec des obstacles inédits, originaux et bien équilibrés.
Nous avons fini la course avec un réel sentiment de plaisir d’être là et d’avoir pu profiter du moment à fond (ce qui n’est pas forcément le cas sur toutes les courses).

Nous recommandons L’Arrachée à tout coureur à obstacles qui ne l’aurait pas encore testé.

Une très bonne organisation, peu de choses à revoir pour améliorer la course, nous encourageons vivement les organisateurs, Guillaume et Marcelin, à continuer dans cette voie car une 3è édition à ce niveau promet de belles prochaines courses.
Un grand bravo à, merci à vous et à très bientôt !

Les points positifs :

  • Grand parking avec de nombreux bénévoles pour nous diriger
  • L’ambiance générale
  • Bon équilibre sur les types d’obstacles
  • Plusieurs obstacles inédits
  • Différents niveaux de difficulté sur certains obstacles
  • Bénévoles sur tous les obstacles
  • Le cadre, le site
  • L’ambiance au ravito mi-parcours
  • Les secours présents et visibles tout au long du parcours
  • Le Speaker à l’arrivée qui met l’ambiance et interviewe les coureurs
  • Sac par équipe avec les t-shirts aux tailles indiquées au moment de l’inscription
  • Repas chaud pour tous les coureurs
  • Photographes et drones
  • Parcours spécifique pour que les accompagnateurs suivent une bonne partie de la course
  • Douches chaudes/toilettes à disposition
  • L’organisation globale

Les points à améliorer :

  • L’échauffement à organiser autrement, on se refroidit vite entre la fin de celui-ci et le départ de la vague
  • Le balisage sur une petite partie du parcours
  • Les consignes : faire un côté dépôt et un côté retrait

Retrouvez dès maintenant notre vidéo et nos photos de L’Arrachée 2017 sur notre page Facebook : Parcours Sportif

N’hésitez pas également à visiter La BoueTik, le fashion store dédié 100% aux coureurs & coureuses à obstacles.

Parcours Sportif

Parcours Sportif x Obstacle.fr, c’est une grande histoire ! Nous sommes très fiers de accueillir leurs chroniques et vidéos sur nos pages. Parcours Sportif fait parti de l’équipe des envoyés spéciaux d’Obstacle.fr

Continuer votre lecture

Laisser un commentaire

Soutenez Obstacle.fr