Jérém le Bougnat à la Ruée des Fadas de Montalet-le-Bois

Ce dimanche 5 juillet, quelques 1500 fadas se sont donnés rendez vous à Montalet-le-Nois… Montalet le quoi ? C’est où ça ? Si mon gps avait pu dire ça… Il ne se serait pas gêné. Après avoir appelé Jérôme de l’organisation et fais confiance au GPS de sa dulcinée, nous arrivons

Première course à obstacles de l’année pour moi : « Iron Bougnat », sous les conseils avisés de mon coach : Jérémy L’Hôte de la fadateam. Le site de la course est champêtre, avec quelques 700 places de parking au milieu d’un champ, nous sommes accueillis sur le domaine de Forrest Hill.

Il fait beau, il est 9h et le premier départ est à 10h. Je récupère mon dossard, ma puce et c’est le moment d’endosser le costume de Cromagnon et d’examiner tous ses énergumènes semblant venir d’une autre planète : ses super héros, des elfes, des martiens, les pierrafeu, et j’en passe… Le tout dans la joie, la bonne humeur et la convivialité, on ne se connaît pas mais on se tutoie ou on danse sur la même musique retentissant depuis les enceintes de l’organisation.

C’est la base : on vient tous pour la même chose, terminer cette course, seul ou en équipe, prendre du plaisir et devenir un fada. Ceci dit dans course à obstacle, il y a course…et je repère également les athlètes venus pour courir devant et faire une place. Nous voilà dans la zone d’échauffement avec pour le rythme un orchestre et un maitre de cérémonie des plus fringants, une queuleuleu s’organise, le maître de cérémonie n’oublie pas de souhaiter un joyeux anniversaire aux coureurs présents dans la vague, invectivant les 200 personnes à embrasser l’heureux élu.

Cette première vague est un peu différente des dix-neuf qui vont lui succéder car si effectivement il y a des perruques, des déguisements et du maquillage, certains dont je fais parti, sont venus pour la course tout en gardant à l’esprit la notion de plaisir et d’aventure.

La course

Ruee-des-fadas
Il est 10h et le départ est lancé, c’est parti pour 12kms et une trentaine d’obstacles tous plus fun et originaux les uns que les autres mais aussi éprouvant pour le Bougnat que je suis dont c’est une première depuis 2010… Ballots de pailles, palissades, boue, ramping, ventryglisse, bassin d’eau savonneuse, portage, memory, tir à l’arc, le tout dans un cadre verdoyant, de longues portions de course à pied me permettant de récupérer un peu et même de consolider ma seconde place acquise dès le début des premiers obstacles.

J’ai dû oublier des obstacles sûrement à cause des « châtaignes » reçues lors d’un ramping quelque peu électrique. Au final et cela reste anecdotique, je fini second de ma vague. Le premier était trop fort pour moi !

Le bilan

Jeremy-2
Ce qu’il faut retenir de cette ruée des fadas c’est qu’elle a de beaux jours devant elle, un accueil chaleureux, une organisation sans accroc, deux ravitos pendant la course ainsi que la bière des fadas à l’arrivée (à 11h, ça passe nickel).

À voir le visage des concurrents à l’arrivée, il ne manquait rien, même la douche sommaire sous le jet d’eau fait plaisir et seul la satisfaction des concurrents importe. L’envie de rester féliciter tousces fadas à l’arrivée est forte mais mon chez-moi à cent kilomètres de là m’appelle. C’est donc satisfait de ma course et heureux d’avoir partagé ce moment de convivialité avec tous ces sportifs confirmés ou pas, que je m’échappe.

BOUGNAT, je suis arrivé, FADA je repars ! L’essentiel n’est il pas de participer ? Rendez-vous l’année prochaine, qui sait…

Jérémy DESAPHY, Iron Bougnat

Auteur point de vue

Quand la communauté de la course à obstacles s'exprime sur Aroo.Fr

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr