Frappadingue : la palme pour l’Alp’Xtrem

Sur les pentes de la station savoyarde, 1200 coureurs à obstacles se sont lancés dans la Frappadingue Alp’Xtrem nouvelle formule, ce dimanche 20 août 2017.

La critique une vraie réussite

À Courchevel, l’équipe de Marc Devins semble avoir trouvé une formule parfaite en proposant un superbe parcours en montagne qui reste accessible au plus grand nombre en exploitant une montée en téléphérique et un ingénieux départ en deux temps. Avec ce nouveau parcours, elle brise la peur du dénivelé positif et offre un réel équilibre entre course, fun, obstacles et montagne qui correspond pleinement à l’esprit de la série. En apportant de nouveaux obstacles ludiques et physique et en misant sur une gestion millimétrée de la sécurité des obstacles, La Frappadingue est prête pour une renaissance.

La course en images des obstacles, de la montagne, du fun

Le départ se fait en deux temps : sur le site des tremplins Olympiques puis au sommet. En haut comme en bas, l’ambiance est chaude ! Et le petit voyage en téléphérique rajoute, s’il y en avait besoin, un petit côté dépaysant.

Le départ est donné ! Dans la côte, on court et je me fais bousculer par des joyeux hommes de cro-magnon : l’humeur est joyeuse avant d’affronter les deux premiers obstacles : le mur et le rampé.

Dans les superbes chemins alpestres, je croise une équipe de romains qui m’accompagneront une bonne partie de la course !

Les obstacles continuent avec quelques cordes, le passage dans une (très) longue buse et le monkey bar !

Dans les pans inclinés, une équipe de nageurs semble avoir perdu le chemin de la mer. Mais deux individus palmés sont particulièrement à l’aise sur les obstacles.

Le monkey-bar nous attend avec une version appliquée à la lettre de l’échelle horizontale. C’est perturbant… mais amusant.

Au passage : sur cette course, je testais la tenue Barbarian Race et le très réussi sac à dos étanche de FeelFree.

Fred et Emilie fêtent leur dix ans de mariage dans une course à obstacles. On reparlera bientôt d’eux 😉

Après quelques superbes longueurs dans les chemins de Courchevel, le ravitaillement très complet nous attend avec notamment du vin rouge et du saucisson.

L’ambiance est toujours excellente et les panoramas sont magnifiques.

Les fosses approchent. Avec une boue à 6 degrés, le passage sous les tuyaux est particulièrement exigeant.

Le tracé se poursuit et nous guide dans les cascades à travers trois obstacles en filet et cordes. Mon escorte se compose maintenant de valeureux mousquetaires. Heureusement : un assassin rôde.

Le retour vers les tremplins de saut à ski passe par le lac avant d’enchaîner sur la structure filet en A. Heureusement, à quatorze degrés, la température est déjà bien plus supportable !

La rampe qui rebondit est la grande nouveauté de l’année. C’est un obstacle réellement agréable pour tous les niveaux : technique en mode « pur » et fun sur le côté gauche. Je manque de pratique et rate mes deux tentatives sur le passage le plus dur.

L’arrivée est là, juste après la montée le long du petit tremplin et le sérieux toboggan.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr