Bianchi, Tedesco et Paltrineiri remportent la Winter Spartan

Les élites de cette première Winter Spartan Race, en France, à Valmorel, ont eu la lourde tâche d’ouvrir le tracé. Luttant dans une couche allant jusqu’à cinquante centimètres de neige, l’effort fourni, en ce 23 janvier 2016, a été considérable. Preuve de cette violence, il aura fallu plus de quarante-cinq minutes aux leaders pour vaincre les quatre premiers kilomètres et ses six-cent mètres de dénivelé positif.

→ Découvrez le compte-rendu complet de la course

Yann Alarcon à l'Atlas Lift

Yann Alarcon à l’Atlas Lift

Que ce soit chez les hommes ou chez les femmes, la course a été passionnante et la victoire finale s’est jouée au finish. Arrivé le premier sur le tronçon final, le traileur Yann Alarcon (Spartan Lions/Salomon) a été terrassé par le Spartan Rig et la corde lisse laissant la victoire à Eugenio Bianchi (ITA – Leo White Team), la deuxième place à Bastien Bravais (FRA – Lynx F.O.R. Team/D-Day Race) et la troisième place à Julien Julien Daniou (FRA – Crossfit Annecy). Du côté des femmes, l’italienne Ilaria Paltrineiri a franchi la ligne devant les françaises Marie Tedesco (FRA – Pour Laurent Solera) et Laura Girod (SGX Perpignan).

12525403_798950183565754_647900019882656498_o

Eugenio Bianchi, premier : « La course a été vraiment fantastique. C’est la première fois que je cours sur neige. En plus en France ! J’adore la France car j’ai gagné pour la première fois ici et mes meilleures courses sont ici. »

Bastien Bravais, deuxième : « C’est une énorme surprise, hier la personne qui venait me chercher était en retard et je regardais les train pour rentrer chez moi. J’étais préparé mais je me suis fait mal sur un cross. Finalement, le break a fait du bien. Je suis ravi d’être deuxième derrière Eugenio ! »

12628441_798948923565880_2360607605505762647_o

Après la course, Ilaria Paltrineiri et Marie Tesdesco ont été annoncées premières ex-æquo sur tapis vert. De multiples témoignages de coureurs ont relaté que l’italienne n’avait pas complété l’intégralité de ses pénalités (burpees) sur plusieurs obstacles. Aucune plainte n’a toutefois été enregistré chez les meilleurs hommes ceux-ci étant sous la surveillance directe du directeur de course.

« Nous en sommes à un point où nous souhaitons vraiment l’arrivée des gopros (caméras) sur les zones de burpees, c’est incroyable de tricher à ce point-là ! »

→ Consulter les résultats complets
Attention, si certains élites ont été plus lents que les vagues « open », c’est parce qu’ils ont du ouvrir le tracé avec une grosse hauteur de neige.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr